Les consommateurs canadiens en ont assez de faire la queue




    Ils sont plus de 60 % à estimer perdre de 30 minutes à plus de quatre
heures par semaine à faire la queue

    MISSISSAUGA, ONTARIO, 26 avril /CNW/ - Le temps des loisirs s'est
transformé en temps de queue pour de nombreux Canadiens qui jonglent pour
concilier des modes de vie de plus en plus remplis. Une nouvelle étude révèle
à quel point les queues sont irritantes pour les consommateurs en mal de temps
d'aujourd'hui.

    Selon une étude qui vient d'être publiée menée pour NCR Corporation (NYSE
: NCR) par Ipsos Reid, 84 % des personnes sondées déclarent que " les
Canadiens sont de moins en moins enclins à faire la queue. " Des études
distinctes de NCR conduites avec d'autres cabinets de recherche ont posé une
question similaire à des consommateurs en Europe et en Australie. Les
résultats montrent que les Canadiens sont les plus irrités de faire la queue,
suivis par les consommateurs français (82 %), australiens (81 %), espagnols
(80 %), italiens (77 %), allemands (76 %) et britanniques (66 %) à estimer que
leurs compatriotes sont de moins en moins enclins à faire la queue.

    L'étude de NCR révèle que si l'on demande précisément aux consommateurs
ce qui les irrite dans le fait de faire la queue, une grande majorité de
Canadiens pointe " l'absence de personnel pour vous aider " (87 %). Les
Canadiens indiquent également qu'ils ont le sentiment de " perdre leur temps "
(86 %) en faisant la queue, tandis que plus de la moitié (52 %) déclare être
irrités " de ne pouvoir se servir eux-mêmes ".

    Cet énervement à propos de la queue n'est guère surprenant étant donné
que 62 % des Canadiens estiment perdre en une semaine moyenne de 30 minutes à
plus de quatre heures dans les queues. Et où se produisent ces longues queues
? Les Canadiens déclarent que les queues les pires ont lieu au moment de "
l'enregistrement à une clinique ou un hôpital " (70 %) ou " à la caisse des
magasins de détail " (69 %). Au-delà de pointer le secteur des soins de santé
et du commerce de détail comme étant des zones à problème, les Canadiens
déclarent également que les queues les pires se trouvent :

    -- au guichet d'enregistrement des aéroports (54 %)

    -- à la banque (52 %)

    -- en immatriculant une voiture ou au renouvellement de leur permis de
conduire (46 %)

    -- pour commander dans la restauration rapide (39 %)

    -- pour acheter des tickets de loterie/vérifier les numéros gagnants dans
les petites surfaces (19 %)

    -- à l'arrivée à l'hôtel (14 %).

    Les habitants de Colombie-Britannique sont les plus susceptibles de citer
le " bureau de poste " (41 %) comme le lieu où ils sont confrontés aux pires
queues. Les Ontariens (20 %) sont les moins susceptibles d'en convenir.

    Kent Porter, directeur canadien du libre-service pour NCR Corporation
commente en ces termes : " Il ressort clairement de cette étude que les
Canadiens considèrent les queues comme une cause notable d'irritation sur un
large éventail d'activités quotidiennes et d'industries. De ce fait ils
adoptent diverses stratégies pour faire face à leur irritation. "

    Selon l'étude, l'écoute de conversations semble être un passe-temps
favori pour 79 %, qui déclarent avoir écouté les conversations d'autres
personnes en faisant la queue, tandis que 47 % ont lu et 36 % téléphoné ou
juré.

    Mais il peut aussi y avoir un aspect positif au temps passé à faire la
queue. L'étude indique que 13 % des Canadiens interrogés revendiquent avoir "
obtenu un rendez-vous " en faisant la queue. Pour les Québécois, ce chiffre
grimpe à près de quatre sur dix (39 %)

    Malgré les idylles qui peuvent se nouer dans la queue, l'impact négatif
global des files et des temps d'attente peuvent aussi avoir des répercussions
sur l'activité. Soixante-quinze pour cent des Canadiens interrogés déclarent
s'être retirés de la queue en raison du temps d'attente, et 45 % ont juré ne
jamais revenir.

    Quand on leur demande comment les organisations peuvent diminuer les
queues et l'irritation en rapport, les Canadiens suggèrent d'" employer plus
de personnel " (94 %) et d'" offrir des technologies de libre-service " (82
%). Avec une technologie de sortie de caisse autocontrôlée, par exemple, les
détaillants pourraient redéployer leur personnel de la caisse aux rayons où
ils pourraient offrir plus de services personnalisés aux clients.

    " Cette étude de NCR montre que les Canadiens sont très désireux de voir
les organisations répondre au problème de la queue en augmentant le personnel
et en étendant le libre-service, commente Kent Porter. Dans la société
actuelle du " toujours en ligne ", le libre-service émerge comme la nouvelle
commodité essentielle, comme Internet et le téléphone sans fil. Heureusement,
de plus en plus d'organisations de détail, de services financiers, de voyage,
de soins de santé et officielles font appel à des technologies de
libre-service pour diminuer les queues et accroître la satisfaction de la
clientèle. "

    Alors quel est le meilleur moyen jugé par les Canadiens pour éliminer les
queues ? Le distributeur automatique de billets (37 %), suivi par Internet (31
%). Dans l'Alberta et l'Ontario, 28 % et 26% respectivement des sondés jugent
la " caisse libre-service " comme le meilleure moyen de briser les queues.

    NCR est le leader mondial des systèmes de caisse de libre-service de
détail, des kiosques interactifs, des distributeurs automatiques de billets et
d'autres technologies de libre-service, telles que l'enregistrement aérien et
hôtelier.

    A propos de NCR Corporation

    NCR Corporation (NYSE : NCR) est un leader mondial des technologies
permettant aux entreprises de renforcer les liens avec leur clientèle. Les
technologies d'entrepôt de données Teradata(R), distributeurs automatiques de
billets, systèmes de détail, solutions de libre-service et services
informatiques offrent la Relationship Technology(TM) (" technologie
relationnelle ") qui maximise la valeur des interactions avec la clientèle et
contribue à permettre aux organisations de créer une position concurrentielle
plus forte. Sise à Dayton, Ohio, NCR (www.ncr.com) emploie quelque 28 900
collaborateurs dans le monde.

    NCR et Teradata sont des marques commerciales ou des marques déposées de
NCR Corporation aux Etats-Unis et d'autres pays

    (a) A propos de l'étude :

    Voici les résultats d'un sondage Ipsos Reid/NCR conduit du 4 au 9 janvier
2007. L'étude a porté sur un échantillon représentatif de 1336 Canadiens
adultes interrogés par internet. Avec un échantillon de cette taille, les
résultats sont considérés exacts à moins de +/-2,7 points de pourcentage, 19
fois sur 20, de ce qui aurait été si la totalité de la population adulte
canadienne avait été sondée. La marge d'erreur sera d'autant plus large dans
certaines régions et pour d'autres sous-groupes de la population sondée.




Renseignements :

Renseignements: NCR Corporation - Canada Lorraine Willson, +1
905-819-4031 lorraine.willson@ncr.com

Profil de l'entreprise

NCR CORPORATION

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.