Les compétences linguistiques favorisent la progression des Québécois dans la hiérarchie de leur entreprise



    Deux Québécois bilingues et multilingues sur trois affirment que la
    maîtrise d'une langue seconde a favorisé ou accéléré l'obtention d'une
    promotion

    MONTREAL, le 18 juin /CNW Telbec/ - Vous êtes à la recherche d'un moyen
de gravir plus rapidement et plus haut les échelons de l'entreprise pour
laquelle vous travaillez? Envisagez l'apprentissage d'une autre langue. En
effet, selon un récent sondage commandé par Berlitz Canada et réalisé par
Harris/Decima, les Québécois bilingues et multilingues ont accès à un plus
vaste choix de carrières, établissent des relations plus solides avec leurs
collègues et leurs clients en plus de connaître des promotions et des hausses
de salaire plus rapidement que leurs homologues unilingues.
    Le sondage a fait appel à des Canadiens d'un bout à l'autre du pays et a
relevé que les employés bilingues et multilingues ont mentionné de nombreux
avantages professionnels à parler une autre langue, comme des relations plus
solides avec les collègues et les clients (77 p. cent), un plus vaste choix de
carrières (72 p. cent), un plus vaste choix de postes dans leur domaine
(66 p. cent) et une souplesse quant à l'emplacement géographique du travail
(63 p. cent).
    Comparativement à toutes les autres régions toutefois, la langue exerce
le plus grand impact sur la carrière des Québécois. Les Québécois bilingues et
multilingues affirment que la maîtrise d'une langue seconde a élargi leurs
choix de carrières (86 % contre 72 % à l'échelle nationale), qu'elle leur a
permis de renforcer les relations avec leurs collègues ou leurs clients (91 %
contre 77 % à l'échelle nationale), qu'elle leur a permis d'accéder à une plus
vaste sélection d'emplois dans leur domaine (83 % contre 66 % à l'échelle
nationale) et qu'elle leur a permis de travailler à l'étranger (50 % contre
40 % à l'échelle nationale).
    Les Québécois affirment également que les compétences linguistiques
donnent lieu à des promotions et à des augmentations de salaire. Deux
Québécois bilingues et multilingues sur trois affirment que la maîtrise d'une
langue seconde a favorisé ou accéléré l'obtention d'une promotion (68 % contre
48 % à l'échelle nationale). Enfin, 62 % des Québécois affirment que la
maîtrise d'une langue seconde favorise ou accélère les augmentations de
salaire (contre 44 % à l'échelle nationale).
    Détail révélateur à l'échelle nationale, les répondants au sondage dont
le revenu du ménage était le plus élevé étaient encore plus susceptibles de
penser que les compétences linguistiques avaient une incidence positive sur
les promotions ou les hausses de salaire. Par exemple, 51 p. cent des
Canadiens ayant un revenu de 100 000 $ ou plus jugeaient que la connaissance
d'une autre langue favorisait ou accélérait l'avancement (par rapport à
48 p. cent de l'ensemble des Canadiens). Par ailleurs, 52 p. cent des
Canadiens dans la même tranche de revenu s'entendaient sur le fait que la
connaissance d'une autre langue favorisait ou accélérait les augmentations de
salaire (comparativement à 44 p. cent de l'ensemble des Canadiens).
    "Dans notre société de plus en plus mondialisée, parler une autre langue
n'a jamais été aussi essentiel pour réussir son cheminement de carrière", a
déclaré Michel Archambault, directeur du développement des affairez chez
Berlitz Canada. "Le fait de connaître d'autres langues est devenu une sorte de
compétence spécialisée, un savoir nécessaire, au même titre que les qualités
de chef et de gestionnaire. Comme le révèle ce sondage, les Canadiens qui
parlent plusieurs langues jouissent d'un plus grand nombre d'avantages liés à
leur carrière, y compris des avantages financiers."
    Près de trois Canadiens sur quatre (73 p. cent) dont l'entreprise
n'offrait pas de cours de langues ont démontré de l'intérêt pour la formation,
à condition qu'elle soit subventionnée de façon appréciable. Cet intérêt était
plus marqué parmi les femmes (75 p. cent) et les personnes de moins de 35 ans
(86 p. cent).
    Au Québec, 39 % des répondants ont précisé que leur entreprise
subventionne la formation linguistique, soit près du double du taux national,
qui s'établit à 22 %.

    Principales langues au Canada

    Naturellement, les Canadiens unilingues ont désigné l'anglais et le
français comme étant les deux langues secondes les plus utiles à leurs
carrières. Parmi les répondants unilingues anglophones, 55 p. cent ont indiqué
le français comme langue la plus importante, tandis que chez les répondants
unilingues francophones, 88 p. cent ont indiqué que l'anglais était la langue
la plus importante.
    Après les deux langues officielles, les Canadiens unilingues et
multilingues ont nommé l'espagnol, le mandarin et le cantonais comme langues
les plus utiles à leur avancement professionnel. Les Canadiens bilingues et
multilingues ont accordé plus d'importance à la maîtrise d'autres langues que
les Canadiens unilingues : 38 p. cent d'entre eux ont indiqué que l'espagnol
serait utile à leur carrière, suivi du mandarin (15 p. cent) et du cantonais
(9 p. cent).
    Plus que dans toute autre région, les Québécois ont accordé le plus
d'importance à l'apprentissage de l'espagnol comme langue supplémentaire,
49 p. cent des répondants ayant indiqué que la connaissance de l'espagnol
aurait une incidence positive sur leur carrière (comparativement à 38 p. cent
de l'ensemble des Canadiens).
    "Il ne fait aucun doute qu'avec les jeux Olympiques de Beijing et le
resserrement des liens commerciaux dans toute l'Asie orientale, des langues
comme le mandarin et le cantonais sont les premières nommées et gagneront en
popularité dans le marché canadien. De plus, étant donné que les Québécois
adorent les Caraibes et les forfaits tout compris dans les destinations comme
Cuba, l'espagnol demeurera une "troisième" langue essentielle à maîtriser pour
les Canadiens", a ajouté M. Archambault.

    Motivations à apprendre une langue

    Dans la comparaison des réponses des Canadiens unilingues et
multilingues, des différences notables sont ressorties entre leurs motivations
à apprendre une deuxième langue (ou une langue supplémentaire), comme le
montre le tableau ci-dessous :

    
    -------------------------------------------------------------------------
                                                  Canadiens       Canadiens
                                                  unilingues     multilingues
    -------------------------------------------------------------------------
    Davantage de possibilités de voyager             47 %             59 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Intérêt pour les langues / perfectionnement      43 %             62 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Possibilités de carrières / avancement           34 %             41 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Amélioration de la communication avec les
    amis ou la famille                               22 %             34 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Aucune motivation à apprendre une autre langue   20 %              7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    

    "Globalement, le sondage montre que les Canadiens bilingues et
multilingues sont considérablement plus intéressés que leurs homologues
unilingues à apprendre une autre langue, probablement parce qu'ils en ont déjà
tiré des avantages concrets et, du point de vue de la faisabilité, ils savent
qu'ils ont la capacité d'apprendre une autre langue", a expliqué M. Simsovic.
    Lorsqu'on leur a demandé pourquoi ils n'ont jamais appris une
deuxième langue, 26 p. cent des Canadiens unilingues ont répondu que ce serait
trop difficile. Par ailleurs, 38 p. cent d'entre eux aimeraient apprendre une
autre langue, mais ne trouvaient pas le temps de le faire.
    "Chez Berlitz, nous nous heurtons souvent à ces deux "obstacles à
l'apprentissage des langues" particuliers, soit le temps et la difficulté.
Toutefois, nos clients savent que nous offrons deux solutions éprouvées.
D'abord, l'unique Méthode Berlitz(MD) aide les adultes à apprendre d'autres
langues exactement comme ils ont appris leur première, c'est-à-dire grâce à
"l'écoute active" et par la conversation, sans mémorisation ni conjugaison. De
plus, grâce à notre Programme exécutif d'Immersion Totale(MD), même les cadres
les plus débordés peuvent apprendre une langue de manière intensive en mettant
l'accent sur la langue propre à leur secteur et à leur poste, afin d'acquérir
les compétences dont ils ont besoin en peu de temps."

    Berlitz Canada
    --------------

    Depuis plus de 40 ans, Berlitz Canada est l'entreprise chef de file au
pays en matière d'enseignement des langues et de services consultatifs
interculturels. Inventée par Maximillian Berlitz, l'unique Méthode Berlitz(MD)
est une démarche unifiée de formation linguistique par la conversation qui met
l'accent sur l'apprentissage actif. Berlitz Canada propose un éventail de
programmes novateurs et personnalisés, notamment l'enseignement individuel et
par petits groupes, le Programme exécutif d'Immersion Totale(MD), Berlitz
Virtual Classroom(MD) (la classe virtuelle Berlitz) et Cross-Cultural
Consulting (les services consultatifs interculturels). Plus de
300 professionnels donnent des cours de langues adaptés dans les 11 centres de
formation Berlitz au Canada.
    Berlitz Canada est une division de Berlitz International, qui compte
130 ans d'histoire et d'innovation. L'entreprise mondiale est reconnue en tant
que chef de file de l'enseignement des langues et compte 500 centres de
formation dans 70 pays. L'an dernier seulement, Berlitz a donné 5 millions
d'heures de leçons à ses clients partout dans le monde.

    Le sondage
    ----------

    Ce sondage a été mené par Harris-Decima pour le compte de Berlitz Canada
entre le 18 et le 28 mars 2008 par un panel en ligne, avec un échantillon de 1
277 Canadiens adultes. Un échantillon aléatoire de cette taille comporte une
marge d'erreur de +/- 2,7 p. cent, 19 fois sur 20.




Renseignements :

Renseignements: ou pour communiquer avec un représentant de Berlitz,
veuillez vous adresser à: Communications MECA: Joelle Langevin, (514)
288-8500, poste 236, jlangevin@meca.ca; Julie Lepsetz, (514) 288-8500, poste
233, jlepsetz@meca.ca

Profil de l'entreprise

BERLITZ CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.