Les Compagnies Loblaw limitée annonce les résultats du premier trimestre de 2013 ainsi qu'une hausse de 9,1 % du dividende trimestriel sur les actions ordinaires(1)

BRAMPTON, ON, le 1er mai 2013 /CNW/ - Les Compagnies Loblaw limitée (TSX : L) (« Loblaw » ou la « société ») a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers non audités pour le premier trimestre clos le 23 mars 2013. Le rapport du premier trimestre de la société sera disponible sous l'onglet Centre des investisseurs du site Web de la société à l'adresse loblaw.ca et sera déposé auprès de SEDAR et disponible à l'adresse sedar.com.

Résumé du premier trimestre de 20131)

  • Bénéfice net de base par action ordinaire de 0,61 $, y compris un profit de 0,13 $ lié à des modifications apportées aux régimes à prestations définies, en comparaison de 0,43 $ au premier trimestre de 2012.

  • Marge du BAIIA2) de 6,8 %, ou 6,1 % si l'on ne tient pas compte du profit lié aux modifications apportées aux régimes à prestations définies, en comparaison de 5,9 % au premier trimestre de 2012.

  • Produits de 7 202 millions de dollars, en hausse de 3,8 % par rapport au premier trimestre de 2012.

  • Croissance respective de 3,4 % et de 2,8 % du chiffre d'affaires du secteur Vente au détail et du chiffre d'affaires des magasins comparables3) comparativement au premier trimestre de 2012.

  • Hausse de 9,1 % du dividende trimestriel sur les actions ordinaires le faisant passer de 0,22 $ à 0,24 $ par action ordinaire, laquelle fait suite à une augmentation de 4,8 % enregistrée au troisième trimestre de 2012.

« Notre récente stratégie clients, axée principalement sur les produits frais, porte ses fruits », a déclaré Galen G. Weston, président du Conseil de Les Compagnies Loblaw limitée. « Les résultats du premier trimestre continuent de démontrer que nos principaux secteurs d'activité ont le vent dans les voiles. Un plus large éventail de produits et une expérience de magasinage enrichie trouvent écho auprès de la clientèle et se traduisent par une croissance du chiffre d'affaires des magasins comparables et par une augmentation de nos volumes et de notre part du marché. Ces tendances ont pu être observées partout au pays ainsi que dans chacune de nos bannières. 

J'ai bon espoir que l'exercice se conclura sur une note positive. En dépit de la concurrence de plus en plus vive, j'estime que l'amélioration de l'expérience de magasinage des clients et notre capacité éprouvée à tirer parti des économies de coûts et des efficiences opérationnelles réalisées nous permettront de dominer sur le marché et de générer de la valeur pour nos actionnaires. La hausse de notre dividende - la deuxième en six mois - est le fruit de nos efforts soutenus visant à accroître la valeur pour nos actionnaires et témoigne de la confiance du Conseil en la stratégie à long terme mise en œuvre par la direction », a conclu M. Weston.

Résultats opérationnels trimestriels consolidés

               
Pour les périodes closes le 23 mars 2013 et le 24 mars 2012 (non audité)
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)
                  2013
(12 semaines)
                 20124)
(12 semaines)
           Variation
(en dollars)
               Variation
(en pourcentage)
Produits 7 202 $ 6 937 $ 265 $ 3,8 %
Résultat opérationnel 309   239   70   29,3 %
Bénéfice net 171   122   49   40,2 %
Bénéfice net de base par action ordinaire (en dollars) 0,61   0,43   0,18   41,9 %
Marge opérationnelle3) 4,3 %   3,4 %        
BAIIA2) 492 $ 409 $ 83 $ 20,3 %
Marge du BAIIA2) 6,8 %   5,9 %        
               

1)      Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs. Voir les énoncés prospectifs du présent communiqué de presse pour une analyse des principaux facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des conclusions, prévisions et projections formulées dans les présentes et pour connaître les principales hypothèses posées lors de l'établissement de ces énoncés. Le présent communiqué de presse doit être lu en parallèle avec les documents que Les Compagnies Loblaw limitée dépose, à l'occasion, auprès des autorités en valeurs mobilières et qui peuvent être consultés à l'adresse sedar.com ou loblaw.ca.
2)      Voir les mesures financières non conformes aux PCGR du présent communiqué de presse.
3)      Pour les définitions et les ratios de nature financière, voir le glossaire à la page 107 du Rapport annuel 2012 de la société.
4)      Certains chiffres de 2012 ont été retraités en raison de l'application de l'IAS 19, Avantages du personnel, dans sa version modifiée. Voir la rubrique « Normes comptables appliquées en 2013 et modifications des principales méthodes comptables » du rapport de gestion du premier trimestre de 2013 de la société.

  • Au premier trimestre de 2013, la société a annoncé qu'elle apporterait, à certains de ses régimes à prestations définies, des modifications touchant certains salariés qui prendront leur retraite après le 1er janvier 2015. Par suite de ces modifications, la société a comptabilisé un profit de 51 millions de dollars au premier trimestre de 2013 et réalisera des économies annuelles avant impôt d'environ 14 millions de dollars.

  • L'augmentation de 265 millions de dollars des produits par rapport au premier trimestre de 2012 est attribuable à la hausse des produits tirés des secteurs Vente au détail et Services financiers de la société dont il est question plus en détail ci-dessous.

  • Le résultat opérationnel a augmenté de 70 millions de dollars comparativement au premier trimestre de 2012, ce qui s'explique par une augmentation respective de 54 millions de dollars et de 16 millions de dollars du résultat opérationnel des secteurs Vente au détail et Services financiers. Le résultat opérationnel comprend les éléments significatifs suivants :
    • Un profit de 51 millions de dollars (néant en 2012) lié aux modifications apportées aux régimes à prestations définies;
    • Une charge de 4 millions de dollars (15 millions de dollars en 2012) liée à la conversion de certains magasins conventionnels de l'Ontario en un modèle d'exploitation moins coûteux et plus efficace, conformément aux modalités des conventions collectives ratifiées au troisième trimestre de 2010;
    • Une charge de 8 millions de dollars (12 millions de dollars en 2012) découlant de l'incidence de la rémunération fondée sur des actions, déduction faite des contrats à livrer sur actions.

  • Pour le premier trimestre de 2013, la marge opérationnelle1) s'est établie à 4,3 % ou 3,6 % si l'on ne tient pas compte du profit lié aux modifications apportées aux régimes à prestations définies, en comparaison de 3,4 % pour le premier trimestre de 2012.

  • L'augmentation de 49 millions de dollars du bénéfice net par rapport au premier trimestre de 2012 est principalement attribuable à la hausse du résultat opérationnel, partiellement neutralisée par l'augmentation du taux d'impôt effectif.

  • Le bénéfice net de base par action ordinaire a subi l'incidence des éléments significatifs suivants :
    • Un profit de 0,13 $ (néant en 2012) lié aux modifications apportées aux régimes à prestations définies;
    • Une charge de 0,01 $ (0,04 $ en 2012) liée à la conversion de certains magasins conventionnels de l'Ontario, conformément aux modalités des conventions collectives ratifiées en 2010;
    • Une charge de 0,02 $ (0,04 $ en 2012) découlant de l'incidence de la rémunération fondée sur des actions, déduction faite des contrats à livrer sur actions.

  • Au premier trimestre de 2013, la société a engagé 119 millions de dollars en dépenses d'investissement.

Les résultats consolidés trimestriels par secteur opérationnel à présenter sont les suivants :

Résultats opérationnels du secteur Vente au détail

               
Pour les périodes closes le 23 mars 2013 et le 24 mars 2012 (non audité)
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)
2013
(12 semaines)
  2012
(12 semaines)
  Variation
(en dollars)
  Variation
(en pourcentage)
Chiffre d'affaires 7 037 $ 6 808 $ 229 $ 3,4 %
Marge brute 1 576   1 529   47   3,1 %
Résultat opérationnel 279   225   54   24,0 %
Augmentation (diminution) du chiffre d'affaires
des magasins comparables1)
2,8 %   (0,7 %)        
Marge brute exprimée en pourcentage 22,4 %   22,5 %        
Marge opérationnelle1) 4,0 %   3,3 %        
               

1)      Pour les définitions et les ratios de nature financière, voir le glossaire à la page 107 du Rapport annuel 2012 de la société.

  • Les produits tirés du secteur Vente au détail ont augmenté de 229 millions de dollars, ou 3,4 %, au premier trimestre de 2013 par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, en raison des éléments suivants :
    • Le chiffre d'affaires des magasins comparables1) a affiché une croissance de 2,8 % (recul de 0,7 % en 2012) et de 2,8 % (recul de 0,9 % en 2012) si l'on ne tient pas compte des postes d'essence, ce qui s'explique par l'incidence favorable qu'a eue le calendrier des jours fériés;
    • La croissance du chiffre d'affaires tiré des produits alimentaires a été solide;
    • La croissance du chiffre d'affaires tiré des produits pharmaceutiques a été modeste;
    • Le chiffre d'affaires tiré des postes d'essence a connu une forte croissance;
    • Le chiffre d'affaires tiré des articles de marchandise générale, à l'exclusion des vêtements, a légèrement diminué;
    • Le chiffre d'affaires tiré des vêtements n'a pas connu de croissance;
    • L'indice interne moyen trimestriel du prix des aliments de la société n'a pas connu de hausse au premier trimestre de 2013 (inflation modeste en 2012) et a été inférieur à l'inflation moyenne trimestrielle du prix des aliments de 1,4 % (3,7 % en 2012), calculée selon l'indice des prix à la consommation des aliments achetés au magasin (l'« IPC »). L'IPC ne traduit pas nécessairement l'incidence de l'inflation sur la composition précise de l'offre de produits vendus dans les magasins de Loblaw;
    • Au cours des 12 derniers mois, 20 magasins détenus par la société et magasins franchisés ont ouvert leurs portes et 12 les ont fermées, ce qui a donné lieu à une augmentation nette de 0,2 million de pieds carrés, ou 0,4 %, de la superficie.

  • La marge brute a progressé de 47 millions de dollars au premier trimestre de 2013 comparativement à celle du premier trimestre de 2012, en raison essentiellement de la croissance du chiffre d'affaires. La marge brute exprimée en pourcentage du chiffre d'affaires, s'est établie à 22,4 % au premier trimestre de 2013, en baisse par rapport à celle de 22,5 % inscrite pour le premier trimestre de 2012. Cette diminution est principalement attribuable aux investissements soutenus effectués au chapitre des marges sur les produits alimentaires et de l'assortiment des produits frais, ainsi qu'à une modification de la composition des ventes. Ces facteurs ont toutefois été partiellement compensés par la baisse des frais de transport et par l'amélioration des marges dégagées sur les produits pharmaceutiques et les articles de marchandise générale, y compris les vêtements.

  • Le résultat opérationnel a augmenté de 54 millions de dollars comparativement au premier trimestre de 2012, ce qui tient compte du profit de 51 millions de dollars lié aux modifications apportées aux régimes à prestations définies. La marge opérationnelle1) s'est quant à elle établie à 4,0 % pour le premier trimestre de 2013, ou 3,2 % si l'on ne tient pas compte du profit lié aux modifications apportées aux régimes à prestations définies, en comparaison de 3,3 % pour la période correspondante de 2012. En plus d'avoir subi l'incidence des éléments significatifs susmentionnés à la rubrique « Résultats opérationnels trimestriels consolidés », le résultat opérationnel a subi l'incidence négative de la hausse du coût de la main-d'œuvre liée à l'accroissement du chiffre d'affaires et de l'augmentation des coûts opérationnels de même que celle du change. Ces facteurs ont toutefois été partiellement compensés par la hausse de la marge brute.

Résultats opérationnels du secteur Services financiers

               
Pour les périodes closes le 23 mars 2013 et le 24 mars 2012 (non audité)
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)
                    2013
(12 semaines)
                    2012
(12 semaines)
          Variation
(en dollars)
                          Variation
(en pourcentage)
Produits 165 $ 129 $ 36 $ 27,9 %
Résultat opérationnel 30   14   16   114,3 %
Bénéfice avant impôt sur le résultat 19   4   15   375,0 %
               

               
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) (non audité)                        Au
23 mars 2013
                      Au
24 mars 2012
       Variation
(en dollars)
                     Variation
(en pourcentage)
Montant net moyen des créances sur cartes de crédit 2 240 $ 2 004 $ 236 $ 11,8 %
Créances sur cartes de crédit 2 175   1 987   188   9,5 %
Compte de correction de valeur des créances sur cartes de crédit 43   37   6   16,2 %
Rendement annualisé sur le montant brut moyen des créances sur
cartes de crédit pour le trimestre1)
13,5 %   13,1 %        
Taux annualisé de pertes sur créances sur le montant brut moyen
des créances sur cartes de crédit pour le trimestre1)
4,2 %   4,5 %        
               

1)      Pour les définitions et les ratios de nature financière, voir le glossaire à la page 107 du Rapport annuel 2012 de la société.

  • La hausse de 27,9 % des produits par rapport au premier trimestre de 2012 s'explique surtout par la croissance des produits d'intérêts et des commissions d'interchange qui a découlé de l'augmentation de la valeur des opérations sur cartes de crédit et de la hausse des soldes de créances sur cartes de crédit, de même que par l'augmentation des produits de PC Télécom qui a résulté de la croissance des activités des kiosques Boutique Mobile.

  • Le résultat opérationnel et le bénéfice avant impôt sur le résultat se sont accrus de respectivement 16 millions de dollars et 15 millions de dollars par rapport au premier trimestre de 2012, en raison essentiellement de la hausse des produits dont il est question plus haut et de la baisse des coûts liés à la renégociation des contrats des fournisseurs, partiellement contrebalancées par les investissements liés aux kiosques Boutique Mobile, par la hausse des pertes sur cartes de crédit sur des soldes de créances plus élevées et par l'augmentation des coûts liés au programme de fidélisation des points PC.

Mise à jour concernant la fiducie de placement immobilier

Au quatrième trimestre de 2012, la société a annoncé son intention de créer une fiducie de placement immobilier (la « FPI ») qui ferait l'acquisition d'actifs immobiliers de Loblaw d'une superficie d'environ 35 millions de pieds carrés. Depuis, le projet a progressé comme prévu et la société s'attend à ce que le prospectus provisoire de la FPI soit déposé vers la fin de mai 2013 et que la clôture de son premier appel public à l'épargne (le « PAPE ») ait lieu au début ou vers le milieu de juillet 2013, pourvu que la conjoncture du marché le permette et qu'elle obtienne les approbations requises des organismes de réglementation, notamment l'approbation de l'inscription des parts à la cote de la Bourse de Toronto. Un conseil des fiduciaires formé d'administrateurs chevronnés a été établi et l'équipe de haute direction de la FPI est maintenant en poste. Des immeubles d'une superficie totale d'environ 35 millions de pieds carrés et d'une valeur marchande d'au moins 7 milliards de dollars seront transférés à la FPI.

Perspectives1)

Les perspectives de la société pour 2013 n'ont pas changé. Au cours des derniers trimestres, la société a amélioré son offre de produits et de services à la clientèle et a réalisé d'importants progrès au chapitre de la mise en œuvre de son infrastructure de technologies de l'information (les « TI »). Elle s'attend à ce que ses gains en matière d'efficience opérationnelle viennent compenser ses investissements dans les prix, l'assortiment des produits et la main-d'œuvre. Les investissements liés aux programmes d'infrastructure se poursuivent, avec notamment le déploiement du système de TI dans plusieurs centres de distribution et magasins. Les dépenses liées à la mise en œuvre de l'infrastructure de TI devraient avoisiner celles de 2012. La croissance du chiffre d'affaires en 2013 sera freinée par une vive concurrence, qui se traduira notamment par une augmentation soutenue de la superficie en pieds carrés, par l'arrivée d'un nouveau concurrent sur le marché et par la déflation touchant les médicaments génériques. En conséquence, la société s'attend toujours à enregistrer une croissance modeste de son résultat opérationnel en 2013, abstraction faite de l'incidence de la charge de restructuration de 61 millions de dollars comptabilisée au quatrième trimestre de 2012, des répercussions de son plan précédemment annoncé voulant qu'elle procède au PAPE d'une nouvelle FPI et du profit de 51 millions de dollars comptabilisé au premier trimestre relativement à des modifications apportées à certains de ses régimes à prestations définies.

De plus, en 2013, la société prévoit :

  • être assujettie à un taux d'impôt effectif de 26 % à 27 %, en comparaison de 24,9 % en 2012;
  • adopter les modifications de la norme comptable relative aux avantages du personnel, ce qui nécessitera le retraitement des états financiers consolidés de 2012 afin de rendre compte d'une réduction du bénéfice net d'environ 16 millions de dollars, ou 0,06 $ par action, inscrit pour cet exercice;
  • engager des dépenses d'investissement d'environ 1 milliard de dollars, soit le même montant qu'en 2012, ce qui se traduira par une nouvelle croissance d'environ 1 % de la superficie nette en pieds carrés destinée à la vente au détail.

À plus long terme, la société s'attend toujours à enregistrer un chiffre d'affaires des magasins comparables2) positif, une baisse des coûts liés aux TI et à la chaîne d'approvisionnement et une légère diminution des dépenses d'investissement, ce qui devrait donner lieu à une croissance du résultat opérationnel, du BAIIA3) et des flux de trésorerie disponibles3).

1)      Voir les énoncés prospectifs du présent communiqué.
2)      Pour les définitions et les ratios de nature financière, voir le glossaire à la page 107 du Rapport annuel 2012 de la société.
3)      Voir les mesures financières non conformes aux PCGR du présent communiqué.


Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse de Les Compagnie Loblaw limitée renferme des énoncés prospectifs portant sur les objectifs, les plans, les buts, les aspirations, les stratégies, la situation financière, les résultats opérationnels, les flux de trésorerie, la performance, les perspectives et les occasions d'affaires de la société. La rubrique « Perspectives » du présent communiqué de presse renferme des énoncés qui concernent plus particulièrement les résultats futurs attendus, les dépenses d'investissement prévues et les plans futurs. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent généralement à l'emploi de mots ou d'expressions comme « s'attendre à », « anticiper », « croire », « pouvoir », « entrevoir », « estimer », « objectif », « avoir l'intention de », « prévoir », « chercher à », « faire », « devoir » et autres expressions semblables, conjugués au présent, au conditionnel ou au futur, lorsqu'ils se rapportent à la société et à sa direction.

Les énoncés prospectifs reflètent les estimations, opinions et hypothèses actuelles de la société, lesquelles se fondent sur la perception qu'a la direction des tendances historiques, de la situation actuelle et des événements futurs prévus, ainsi que sur d'autres facteurs qui, de l'avis de la direction, sont appropriés dans les circonstances. Les attentes de la société quant à sa performance opérationnelle et financière pour 2013 s'appuient sur certaines hypothèses, notamment en ce qui a trait à la croissance des produits, aux économies de coûts et à l'efficience opérationnelle prévues, aux taux d'impôt effectifs, qui ne devraient pas subir de modifications imprévues, au plan de la société consistant à augmenter la superficie nette de vente au détail de 1 % et à l'absence d'événements défavorables ou de coûts imprévus touchant les investissements de la société dans les TI et la chaîne d'approvisionnement. Les estimations, opinions et hypothèses sont, de par leur nature, assujetties à des incertitudes et à des éventualités importantes d'ordre commercial, économique, concurrentiel ou autre en ce qui a trait aux événements futurs, et sont donc susceptibles d'être révisées. La société ne peut garantir que ces estimations, opinions et hypothèses se révéleront exactes.

Bon nombre de risques et incertitudes pourraient faire en sorte que les résultats réels de la société diffèrent sensiblement des estimations, des opinions et des hypothèses exprimées explicitement ou implicitement dans les énoncés prospectifs, notamment :

  • l'incapacité d'obtenir les résultats attendus, y compris la croissance des produits et les économies de coûts ou l'efficience opérationnelle prévues résultant des initiatives importantes de la société, notamment celles liées à la restructuration;
  • l'incapacité de tirer parti des investissements dans les systèmes de TI de la société, y compris le déploiement des systèmes de TI de la société, ou l'obtention de résultats imprévus associés à la mise en œuvre de ces initiatives;
  • l'incapacité de l'infrastructure de TI de la société à soutenir les besoins de celle-ci;
  • une intensification de la concurrence exercée par les concurrents actuels ou les nouveaux venus sur le marché;
  • l'évolution de la conjoncture économique, notamment des taux d'inflation ou de déflation, ainsi que les variations des taux d'intérêt, des cours de change et des cours des dérivés et des marchandises;
  • les événements touchant la santé publique, notamment ceux liés à la sécurité des aliments;
  • l'incapacité d'obtenir les résultats souhaités au cours des négociations collectives, y compris les modalités des futures conventions collectives, ce qui pourrait entraîner des arrêts de travail;
  • l'incapacité de la société à gérer les stocks de manière à réduire au minimum l'incidence des problèmes liés aux stocks désuets ou excédentaires et à contrôler les pertes;
  • l'incidence des obligations éventuelles en matière d'environnement;
  • l'incapacité de s'adapter à l'évolution des goûts des consommateurs et aux modifications des habitudes d'achat;
  • la dépendance envers certains prestataires de services indépendants, notamment ceux fournissant des services liés à la chaîne d'approvisionnement et aux gammes de vêtements de la société, de même que leur fidélisation;
  • les questions d'approvisionnement et de contrôle de la qualité des fournisseurs;
  • les changements apportés à la réglementation concernant le prix des médicaments génériques sur ordonnance, la réduction des remboursements accordés en vertu des régimes d'assurance-médicaments publics et l'élimination ou la diminution des indemnités professionnelles pharmaceutiques versées par les fabricants de médicaments;
  • les changements dans les passifs d'impôt de la société, notamment l'impôt sur le résultat, ainsi que dans les passifs liés à la réglementation et aux taxes à la consommation, y compris les changements découlant des modifications des lois fiscales, des règlements sur les impôts ou des cotisations futures;
  • toute cotisation que la société pourrait être tenue de verser à ses régimes de retraite agréés à prestations définies par capitalisation ou à ses régimes de retraite multi-employeurs auxquels elle cotise en sus des cotisations qu'elle envisage de verser à l'heure actuelle;
  • le risque que la société subisse une perte financière si ses contreparties ne s'acquittaient pas de leurs obligations prévues aux termes des contrats conclus avec celles-ci;
  • l'incapacité de la société à recouvrer ses créances sur cartes de crédit;
  • l'incapacité de mettre en œuvre le PAPE de la FPI proposée par la société, ce qui pourrait avoir une incidence négative sur la réputation, les activités et la performance financière de la société.

Cette liste des facteurs qui pourraient toucher les énoncés prospectifs de la société n'est pas exhaustive. D'autres risques et incertitudes que la société ignore actuellement ou qu'elle juge actuellement sans importance pourraient faire en sorte que les résultats ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont précisés dans les énoncés prospectifs. Ces autres risques et incertitudes sont présentés dans les documents que la société dépose, à l'occasion, auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, y compris à la rubrique « Risques d'entreprise et gestion des risques » du rapport de gestion ainsi qu'à la rubrique « Risques d'entreprise et gestion des risques », qui figure aux pages 25 à 33 du rapport de gestion inclus dans le Rapport annuel 2012 ‒ Revue financière de la société. Les lecteurs sont donc invités à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui traduisent les attentes de la société uniquement à la date du présent communiqué de presse. Sauf dans la mesure où la loi l'exige, la société ne s'engage pas à mettre à jour ou à réviser les présents énoncés prospectifs que ce soit à la lumière de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement.

Mesures financières non conformes aux PCGR

La société utilise les mesures financières non conformes aux PCGR suivantes : le BAIIA, la marge du BAIIA et les flux de trésorerie disponibles. Elle estime que ces mesures financières non conformes aux PCGR fournissent de l'information utile à la direction et aux investisseurs pour évaluer sa performance financière et sa situation financière, pour les raisons indiquées ci-après. Comme ces mesures n'ont pas de sens normalisé en vertu des PCGR, elles ne sauraient se comparer à des mesures portant le même nom présentées par d'autres sociétés ouvertes ni se substituer à d'autres mesures financières établies selon les PCGR.

BAIIA et marge du BAIIA Le tableau qui suit présente le rapprochement entre le bénéfice avant impôt sur le résultat, les charges d'intérêts nettes et autres charges financières et les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles (le « BAIIA ») avec le résultat opérationnel, lequel fait l'objet d'un rapprochement avec le bénéfice net établi conformément aux PCGR et présenté dans les comptes consolidés de résultat pour les périodes de 12 semaines closes le 23 mars 2013 et le 24 mars 2012. La direction utilise le BAIIA pour évaluer le rendement des activités courantes et la capacité de la société à générer des flux de trésorerie afin de financer ses besoins de trésorerie, notamment son programme de dépenses d'investissement.

La marge du BAIIA représente le BAIIA divisé par les produits.

         
  2013   20121)  
(en millions de dollars canadiens) (non audité) (12 semaines)   (12 semaines)  
Bénéfice net 171 $ 122 $
Ajouter l'incidence des éléments suivants :        
  Impôt sur le résultat 62   38  
  Charges d'intérêts nettes et autres charges financières 76   79  
Résultat opérationnel 309   239  
Ajouter l'incidence de l'élément suivant :        
   Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles 183   170  
BAIIA 492 $ 409 $
         


Flux de trésorerie disponibles Le tableau qui suit présente un rapprochement des flux de trésorerie disponibles utilisés pour évaluer la situation financière de la société et des mesures conformes aux PCGR pour les périodes de 12 semaines closes le 23 mars 2013 et le 24 mars 2012. Au premier trimestre de 2013, la société a modifié sa définition des flux de trésorerie disponibles, lesquels représentent maintenant les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, diminués de la variation des créances sur cartes de crédit, des acquisitions d'immobilisations corporelles et des intérêts payés. La société est d'avis que cette définition des flux de trésorerie disponibles constitue une mesure utile pour évaluer la trésorerie disponible qu'elle peut affecter aux activités de financement et d'investissement supplémentaires.

         
  2013   20121)  
(en millions de dollars canadiens) (non audité) (12 semaines)   (12 semaines)  
Sorties nettes liées aux activités opérationnelles (29) $ (57) $
Moins : Variation des créances sur cartes de crédit 130   114  
        Acquisitions d'immobilisations corporelles 119   134  
        Intérêts payés 64   63  
Flux de trésorerie disponibles (342) $ (368) $
         

1)      Certains chiffres de 2012 ont été retraités en raison de l'application de l'IAS 19, Avantages du personnel, dans sa version modifiée. Voir la rubrique « Normes comptables appliquées en 2013 et modifications des principales méthodes comptables » du rapport de gestion du premier trimestre de 2013 de la société.


Principales informations financières

Les tableaux qui suivent présentent les principales informations financières trimestrielles, qui ont été préparées par la direction conformément aux Normes internationales d'information financière (les « IFRS ») et qui s'appuient sur le rapport du premier trimestre de 2013 aux actionnaires de la société. Ces informations financières ne contiennent pas la totalité des informations à fournir pour les périodes intermédiaires aux termes des IFRS; par conséquent, elles doivent être lues en parallèle avec le Rapport annuel 2012 ‒ Revue financière et le rapport du premier trimestre de 2013 aux actionnaires de la société, qui sont disponibles sous l'onglet Centre des investisseurs du site Web de la société, à l'adresse loblaw.ca.

Comptes consolidés résumés de résultat

             
  23 mars 2013   24 mars 20121)  
(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire) (non audité) (12 semaines)   (12 semaines)  
Produits   7 202 $   6 937 $
Coût des marchandises vendues   5 474     5 284  
Frais de vente et charges générales et administratives   1 419     1 414  
Résultat opérationnel   309     239  
Charges d'intérêts nettes et autres charges financières   76     79  
Bénéfice avant impôt sur le résultat   233     160  
Impôt sur le résultat   62     38  
Bénéfice net   171 $   122 $
Bénéfice net par action ordinaire (en dollars)            
  De base   0,61 $   0,43 $
  Dilué   0,60 $   0,43 $
             

1)      Certains chiffres de 2012 ont été retraités. Voir la note 2 du rapport du premier trimestre aux actionnaires de la société.


Bilans consolidés résumés

             
                 Au   Au   Au  
(en millions de dollars canadiens) (non audité) 23 mars 2013   24 mars 20121)   29 décembre 20121)  
Actifs            
Actifs courants            
     Trésorerie et équivalents de trésorerie 689 $ 657 $ 1 079 $
     Placements à court terme 854   780   716  
     Créances 519   432   456  
     Créances sur cartes de crédit 2 175   1 987   2 305  
     Stocks 1 951   1 926   2 007  
     Impôt sur le résultat recouvrable -   5   -  
     Charges payées d'avance et autres actifs 109   123   74  
     Actifs détenus en vue de la vente 35   18   30  
Total des actifs courants 6 332   5 928   6 667  
Immobilisations corporelles 8 919   8 694   8 973  
Immeubles de placement 95   95   100  
Goodwill et immobilisations incorporelles 1 062   1 026   1 057  
Impôt différé 249   241   260  
Dépôts de garantie 207   249   252  
Créances liées aux prêts consentis à des franchisés 372   352   363  
Autres actifs 224   293   289  
Total des actifs 17 460 $ 16 878 $ 17 961 $
Passifs            
Passifs courants            
     Fournisseurs et autres passifs 3 211   3 079   3 720  
     Provisions 64   37   78  
     Impôt sur le résultat à payer 19   -   21  
     Dette à court terme 905   905   905  
     Tranche à moins d'un an de la dette à long terme 772   82   672  
Total des passifs courants 4 971   4 103   5 396  
Provisions 64   50   59  
Dette à long terme 4 901   5 489   4 997  
Impôt différé 18   27   18  
Titres de participation 223   222   223  
Autres passifs 741   882   849  
Total des passifs 10 918   10 773   11 542  
Capitaux propres attribuables aux actionnaires            
Capital social ordinaire 1 574   1 542   1 567  
Résultats non distribués 4 895   4 507   4 792  
Surplus d'apport 68   51   55  
Cumul des autres éléments du résultat global 5   5   5  
Total des capitaux propres attribuables aux actionnaires 6 542   6 105   6 419  
Total des passifs et des capitaux propres attribuables
aux actionnaires
17 460 $ 16 878 $ 17 961 $
             

1)      Certains chiffres de 2012 ont été retraités. Voir la note 2 du rapport du premier trimestre aux actionnaires de la société.

Tableaux consolidés résumés des flux de trésorerie

         
(en millions de dollars canadiens) (non audité)   23 mars 2013
(12 semaines)
      24 mars 20121)
(12 semaines)
 
Activités opérationnelles        
  Bénéfice net 171 $ 122 $
  Impôt sur le résultat 62   38  
  Charges d'intérêts nettes et autres charges financières 76   79  
  Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles 183   170  
  Impôt sur le résultat payé (64)   (69)  
  Intérêts perçus 10   7  
  Règlement de contrats à livrer sur actions (16)   -  
  Variation des créances sur cartes de crédit 130   114  
  Variation des éléments hors trésorerie du fonds de roulement (529)   (533)  
  Perte de valeur des immobilisations corporelles et autres pertes de valeur connexes -   3  
  Profit sur la sortie d'actifs (1)   -  
  Profit lié aux modifications apportées aux régimes à prestations définies (51)   -  
  Autres -   12  
Sorties nettes liées aux activités opérationnelles (29)   (57)  
Activités d'investissement        
  Acquisitions d'immobilisations corporelles (119)   (134)  
  Variation des placements à court terme (118)   (43)  
  Produit de la vente d'immobilisations corporelles 2   1  
  Variation des placements dans des franchises et autres créances 8   (17)  
  Variation des dépôts de garantie 47   14  
  Entrées d'immobilisations incorporelles (9)   -  
Sorties nettes liées aux activités d'investissement (189)   (179)  
Activités de financement        
  Dette à long terme        
    Émise 10   23  
    Remboursée (26)   (29)  
  Intérêts payés (64)   (63)  
  Dividendes versés (62)   -  
  Actions ordinaires        
    Émises 11   2  
    Rachetées et détenues en fiducie (46)   -  
    Rachetées aux fins d'annulation -   (2)  
Sorties nettes liées aux activités de financement (177)   (69)  
Incidence de la variation des cours de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie 5   (4)  
Variation de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (390)   (309)  
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de la période 1 079   966  
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période 689 $ 657 $
         

1)      Certains chiffres de 2012 ont été retraités. Voir la note 2 du rapport du premier trimestre aux actionnaires de la société.

Rapport annuel 2012 et rapport du premier trimestre de 2013 aux actionnaires

Le Rapport annuel 2012 ainsi que le rapport du premier trimestre de 2013 aux actionnaires de la société sont disponibles sous l'onglet Centre des investisseurs du site Web de la société à l'adresse loblaw.ca ou à l'adresse sedar.com.

Des informations financières supplémentaires sur la société ont été transmises par voie électronique à divers organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières au Canada par l'intermédiaire du Système électronique de données, d'analyse et de recherche (« SEDAR ») et du Bureau du surintendant des institutions financières (le « BSIF »), organisme de réglementation principal de la Banque le Choix du Président, filiale de la société.

Téléconférence et webémission

Les Compagnies Loblaw limitée tiendra une téléconférence et une webémission le 1er mai 2013, à 11 h, HAE.

Pour accéder à la téléconférence, prière de composer le 647-427-7450. La rediffusion sera disponible deux heures après la téléconférence au 416-849-0833, code d'accès 19428436. Pour accéder à la webémission, veuillez visiter notre site, à l'adresse loblaw.ca, cliquer sur l'onglet Centre des investisseurs, puis cliquer sur la webémission. Préinscription possible.

De plus amples renseignements se trouvent sur le site Web de Les Compagnies Loblaw limitée, à l'adresse loblaw.ca.

Assemblée annuelle des actionnaires

L'assemblée annuelle des actionnaires 2013 de Les Compagnies Loblaw limitée aura lieu le jeudi 2 mai 2013 à 11 h, HAE, au centre sportif Mattamy, situé au 50, rue Carlton, Toronto, Canada, M5B 1J2.

Pour accéder à la téléconférence, prière de composer le 647-427-7450. La rediffusion sera disponible deux heures après la téléconférence au 416-849-0833, code d'accès 22256122. Pour accéder à la webémission, visiter le Centre des investisseurs du site loblaw.ca. Préinscription possible.

 

 

 

 

 

 

SOURCE : Les Compagnies Loblaw Limitée

Renseignements :

Relations avec les investisseurs 

Personne-ressource pour les investisseurs
Jonathan Ross
Directeur, Relations avec les investisseurs
905-459-2500, poste 617649
investor@loblaw.ca

Personne-ressource pour les médias
Julija Hunter
Vice-présidente, Relations publiques
905-861-2437
pr@loblaw.ca

Profil de l'entreprise

Les Compagnies Loblaw Limitée

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.