Les Compagnies Loblaw limitée annonce les résultats du premier trimestre de 2011(1)

BRAMPTON, ON, le 4 mai /CNW/ - Les Compagnies Loblaw limitée (TSX : L) ("Loblaw" ou la "société") a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers non audités pour le premier trimestre clos le 26 mars 2011, selon l'évaluation des résultats non audités préliminaires pour cette période. Le rapport du premier trimestre de la société sera déposé sur SEDAR et disponible à l'adresse sedar.com.

    <<
    Résumé du premier trimestre de 2011(1)
    -   Bénéfice net de base par action ordinaire de 0,58 $, en hausse de
        20,8 %
    -   Marge du BAIIA(2) de 6,6 %, comparativement à 6,2 % au premier
        trimestre de 2010
    -   Produits de 6 872 millions de dollars, en baisse de 0,6 % par rapport
        au premier trimestre de 2010
    -   Chiffre d'affaires et chiffre d'affaires des magasins comparables en
        baisse de 0,5 % et de 0,1 %, respectivement, par rapport à ceux
        inscrits pour le premier trimestre de 2010
    >>

"La société continue de réaliser des progrès quant à son plan de transformation, tout en commençant à se tourner vers les nouvelles possibilités de croissance qui s'offrent à elle", a déclaré M. Galen G. Weston, président du Conseil de Les Compagnies Loblaw limitée. "L'exécution de notre programme demeure une priorité, dans un marché qui se veut encore imprévisible et très concurrentiel. Nous nous attendons par ailleurs toujours à ce que notre investissement dans les technologies de l'information et la chaîne d'approvisionnement ait des répercussions négatives sur notre résultat opérationnel en 2011."

En raison de la transition aux Normes internationales d'information financière (les "IFRS" ou "PCGR") s'appliquant à compter du premier trimestre de 2011, tous les chiffres comparatifs pour 2010 présentés précédemment dans les états financiers consolidés préparés conformément aux principes comptables généralement reconnus du Canada (les "PCGR canadiens") ont été retraités afin de les rendre conformes aux nouvelles normes adoptées. Voir la note 16 afférente aux états financiers consolidés résumés intermédiaires non audités du premier trimestre de 2011 de la société pour obtenir plus d'information sur la transition aux IFRS et sur son incidence sur la situation financière, la performance financière et les flux de trésorerie de la société.

Par suite de cette transition, la société compte deux secteurs opérationnels à présenter :

    <<
    -   le secteur Vente au détail, qui comprend principalement les produits
        alimentaires, ainsi que les produits pharmaceutiques, les produits de
        postes d'essence, les vêtements et les articles de marchandise
        générale;
    -   le secteur Services financiers, qui comprend les services de cartes
        de crédit, le programme de fidélisation de la clientèle, les services
        d'assurance et les services bancaires aux particuliers, offerts par
        l'intermédiaire de la division des services bancaires directs d'une
        grande banque à charte canadienne, ainsi que les services de
        télécommunications.

    (1) Le présent communiqué renferme des énoncés prospectifs. Voir les
        énoncés prospectifs pour une analyse des principaux facteurs qui
        pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent
        sensiblement des conclusions, prévisions et
        projections formulées dans les présentes et pour connaître les
        principales hypothèses posées. Ce communiqué doit être lu en
        parallèle avec les documents que Les Compagnies Loblaw limitée
        dépose, à l'occasion, auprès des autorités en valeurs mobilières et
        qui peuvent être consultés à l'adresse sedar.com et à l'adresse
        loblaw.ca.
    (2) Voir les mesures financières non conformes aux PCGR.


    Résultats opérationnels consolidés trimestriels

    Pour les périodes closes le
     26 mars 2011 et le 27 mars
     2010 (non audité)                                             Variation
    (en millions de dollars canadiens,      2011          2010           (en
     sauf indication contraire)     (12 semaines) (12 semaines)  pourcentage)
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits                               6 872 $       6 913 $      (0,6 %)
    Résultat opérationnel                    303           289         4,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat net                             162           132        22,7 %
    Résultat net de base par action
     ordinaire (en dollars)                 0,58          0,48        20,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    Marge opérationnelle                     4,4 %         4,2 %
    BAIIA(1)                                 455 $         431 $       5,6 %
    Marge du BAIIA(1)                        6,6 %         6,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -   Les produits se sont établis à 6 872 millions de dollars au premier
        trimestre de 2011. Cette baisse de 41 millions de dollars, ou 0,6 %,
        comparativement au premier trimestre de 2010, est essentiellement
        attribuable à la baisse des produits tirés des secteurs Vente au
        détail et Services financiers, comme il est décrit ci-dessous.

    -   Le résultat opérationnel s'est chiffré à 303 millions de dollars au
        premier trimestre de 2011, en hausse de 14 millions de dollars, ou
        4,8 %, par rapport au premier trimestre de 2010. La marge
        opérationnelle s'est établie à 4,4 % au premier trimestre de 2011,
        comparativement à 4,2 % au premier trimestre de 2010. Ces
        augmentations sont attribuables aux améliorations de la marge brute
        et des frais de vente, frais généraux et charges administratives,
        comme il est décrit ci-dessous. Le résultat opérationnel consolidé
        comprenait les éléments suivants :
        -  Des coûts marginaux de 43 millions de dollars liés à
           l'investissement de la société dans les technologies de
           l'information et la chaîne d'approvisionnement, lesquels ont fait
           reculer de 0,11 $ le résultat net de base par action ordinaire.
           Ces coûts incluent les éléments suivants :
           -  une charge de 21 millions de dollars liée à des changements
              apportés au réseau de distribution, dont 16 millions de dollars
              de coûts marginaux;
           -  une charge d'amortissement de 36 millions de dollars, dont
              13 millions de dollars de coûts marginaux.
        -  Une charge de 8 millions de dollars liée à un remaniement interne
           de l'entreprise visant les deux principaux formats de magasins de
           la société, soit le format escompte et le format conventionnel,
           qui a fait reculer de 0,02 $ le résultat net de base par action
           ordinaire.
        -  Des produits de 7 millions de dollars (une charge de 6 millions de
           dollars en 2010) attribuables à l'incidence de la rémunération
           fondée sur des actions, déduction faite des contrats à terme sur
           capitaux propres, laquelle a influé sur le résultat net de base
           par action ordinaire et a donné lieu à des produits de
           0,01 $ (charge de 0,01 $ en 2010).

    -   Le résultat net du premier trimestre de 2011 a progressé de
        30 millions de dollars, ou 22,7 %, par rapport à celui du premier
        trimestre de 2010, pour s'établir à 162 millions de dollars. Cette
        progression s'explique surtout par l'augmentation du résultat
        opérationnel, par une baisse des charges d'intérêts nettes et autres
        charges financières attribuable à la diminution nette de la dette à
        long terme, par une augmentation des produits d'intérêts nets sur les
        instruments dérivés financiers et par l'accroissement des produits
        d'intérêts à la suite de la hausse des taux d'intérêt à court terme
        et par la diminution de l'impôt sur le résultat.

    1)  Voir les mesures financières non conformes aux PCGR.
    >>

Les résultats consolidés trimestriels par secteur opérationnel se présentent comme suit :

    <<
    Résultats opérationnels du secteur Vente au détail

    Pour les périodes closes le
     26 mars 2011 et le 27 mars
     2010 (non audité)                                             Variation
    (en millions de dollars canadiens,      2011          2010          (en
     sauf indication contraire)     (12 semaines) (12 semaines)  pourcentage)
    -------------------------------------------------------------------------
    Chiffre d'affaires                     6 757 $       6 791 $      (0,5 %)
    Marge brute                            1 554         1 542         0,8 %
    Résultat opérationnel                    285           265         7,5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Augmentation (diminution) du
     chiffre d'affaires des
     magasins comparables                   (0,1 %)        0,3 %
    Marge brute                             23,0 %        22,7 %
    Marge opérationnelle                     4,2 %         3,9 %
    -------------------------------------------------------------------------

    -   Les facteurs suivants expliquent les principaux éléments de la
        variation du chiffre d'affaires du secteur Vente au détail entre le
        premier trimestre de 2010 et le premier trimestre de 2011 :
        -  le chiffre d'affaires des produits alimentaires n'a pas connu de
           croissance;
        -  le chiffre d'affaires tiré des produits pharmaceutiques a
           légèrement diminué, en raison de la déflation causée par les
           changements apportés à la réglementation concernant les
           médicaments génériques sur ordonnance en Ontario et dans d'autres
           provinces et de l'ajout de certains nouveaux médicaments sur
           ordonnance à la liste des médicaments génériques;
        -  les ventes de vêtements ont fléchi légèrement en raison en partie
           du temps froid inhabituel et de la date de la fête de Pâques;
        -  le chiffre d'affaires tiré des autres articles de marchandise
           générale a diminué de façon modérée, en raison d'une diminution
           continue de la superficie en pieds carrés et de l'optimisation de
           la gamme et de l'assortiment des produits;
        -  la majoration du prix de détail de l'essence et la légère hausse
           du volume des ventes ont généré une forte croissance du chiffre
           d'affaires des postes d'essence;
        -  la société a enregistré une inflation interne moyenne
           trimestrielle modeste du prix des produits alimentaires au premier
           trimestre de 2011, inflation qui a été inférieure de 2,5 %
           (0,7 % en 2010) à l'inflation moyenne trimestrielle du prix des
           aliments au pays calculée selon "l'indice des prix à la
           consommation pour l'achat d'aliments en magasins" (l'"IPC"). Au
           premier trimestre de 2010, la société avait enregistré une légère
           déflation interne moyenne trimestrielle du prix des produits
           alimentaires. L'IPC ne traduit pas nécessairement l'incidence de
           l'inflation sur la variété spécifique de produits vendus dans les
           magasins Loblaw.

    -   La marge brute s'est chiffrée à 1 554 millions de dollars, soit
        23,0 % du chiffre d'affaires, au premier trimestre de 2011, en hausse
        de 12 millions de dollars comparativement à celle du premier
        trimestre de 2010, qui avait représenté 22,7 % du chiffre d'affaires.
        Cette progression est essentiellement attribuable à l'amélioration de
        la rentabilité des produits de marques contrôlées, à une plus grande
        efficacité au niveau de la prévention des pertes, au reclassement,
        dans la marge brute selon la loi, des indemnités professionnelles
        pharmaceutiques auparavant imputées aux frais de vente, frais
        généraux et charges administratives et au raffermissement du dollar
        canadien. Le moment de la mise en œuvre des programmes à l'intention
        des fournisseurs pour la période de Pâques et la hausse des frais de
        transport ont en partie contrebalancé ces améliorations.

    -   Le résultat opérationnel s'est chiffré à 285 millions de dollars au
        premier trimestre de 2011, en hausse de 20 millions de dollars, ou
        7,5 %, par rapport à celui du premier trimestre de 2010, qui s'était
        élevé à 265 millions de dollars. La marge opérationnelle s'est
        établie à 4,2 % au premier trimestre de 2011, comparativement à 3,9 %
        en 2010. Cette augmentation tient à l'accroissement de la marge
        brute, aux efficiences en matière de main-d'œuvre, à l'amélioration
        du rendement des activités liées aux franchises de la société, au
        raffermissement du dollar canadien et à l'incidence de la
        rémunération fondée sur des actions, déduction faite des contrats à
        terme sur capitaux propres. L'incidence favorable de ces facteurs a
        été en partie neutralisée par les coûts marginaux liés à
        l'investissement de la société dans les technologies de l'information
        et la chaîne d'approvisionnement ainsi que par la charge liée au
        remaniement interne de l'entreprise.


    Résultats opérationnels du secteur Services financiers

    Pour les périodes closes le
     26 mars 2011 et le 27 mars
     2010 (non audité)                                             Variation
    (en millions de dollars canadiens,      2011          2010          (en
     sauf indication contraire)     (12 semaines) (12 semaines)  pourcentage)
    -------------------------------------------------------------------------
    Produits                                 115 $         122 $      (5,7 %)
    Résultat opérationnel                     18            24       (25,0 %)
    -------------------------------------------------------------------------
    Montant moyen net des créances
     sur cartes de crédit pour
     le trimestre                          1 942 $       1 985 $      (2,2 %)
    Créances sur cartes de crédit          1 887         1 874         0,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Rendement annualisé sur le
     montant moyen brut des
     créances sur cartes de crédit
     pour le trimestre                      12,6 %        13,3 %
    Taux annualisé de créances
     irrécouvrables sur le montant
     moyen brut des créances sur
     cartes de crédit pour
     le trimestre                            4,6 %         6,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------

    -   Les produits dégagés au premier trimestre de 2011 se sont établis à
        115 millions de dollars, en baisse de 7 millions de dollars, ou
        5,7 %, par rapport à ceux du premier trimestre de 2010, qui s'étaient
        élevés à 122 millions de dollars. Cette baisse résulte principalement
        des meilleures pratiques de paiement des clients découlant de
        politiques de gestion du risque de crédit plus rigoureuses mises en
        œuvre en 2009. Bien que ces politiques aient donné lieu à une baisse
        des produits, elles ont eu des incidences favorables sur le taux de
        pertes sur créances, comme prévu.

    -   Le résultat opérationnel du premier trimestre de 2011 s'est établi à
        18 millions de dollars, en baisse de 6 millions de dollars, ou
        25,0 %, par rapport à celui du premier trimestre de 2010, qui s'était
        chiffré à 24 millions de dollars. Cette baisse résulte
        essentiellement du recul des produits et d'une augmentation des frais
        de commercialisation, en partie contrebalancés par une diminution de
        la provision pour pertes sur créances sur cartes de crédit.
    >>

La société a adopté une nouvelle démarche pour la publication des résultats financiers trimestriels. Désormais, les rapports des premier, deuxième et troisième trimestres et le rapport de gestion de la société ainsi que ses états financiers annuels et les notes y afférentes seront affichés uniquement sur le site Web de la société, à l'adresse loblaw.ca, et déposés auprès des organismes de réglementation canadiens en valeurs mobilières par l'intermédiaire du Système électronique de données, d'analyse et de recherche (SEDAR). La société continuera de publier ses communiqués de presse trimestriels par l'intermédiaire des agences de transmission et sur son site loblaw.ca.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse de Loblaw contient des énoncés prospectifs portant sur les objectifs, les plans, les buts, les aspirations, les stratégies, la situation financière, les résultats d'exploitation, les flux de trésorerie, la performance, les perspectives et les occasions d'affaires de la société. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent généralement à l'emploi de mots ou d'expressions comme "anticiper", "s'attendre à", "croire", "pouvoir", "estimer", "objectif", "avoir l'intention de", "prévoir", "chercher à", "faire", "devoir" et autres expressions semblables, qui se rapportent à la société ou à sa direction. Ces énoncés prospectifs ne constituent pas des faits historiques, mais reflètent plutôt les attentes actuelles de la société quant aux résultats et aux événements futurs.

Ces énoncés prospectifs sont assujettis à divers risques et incertitudes en conséquence desquels les résultats ou les événements réels pourraient différer sensiblement des attentes actuelles, notamment :

    <<
    -   la possibilité que les plans de la société ne se concrétisent pas et
        que ses objectifs ne se réalisent pas;
    -   l'évolution de la conjoncture économique, dont le taux d'inflation ou
        de déflation, et les variations des taux d'intérêt et des taux de
        change;
    -   des changements dans les dépenses et les préférences des
        consommateurs;
    -   une intensification de la concurrence exercée par de nouveaux
        concurrents ou par des concurrents actuels;
    -   des changements dans les stratégies d'établissement des prix de la
        société ou de ses concurrents;
    -   l'incapacité des magasins franchisés de la société d'afficher la
        performance prévue;
    -   l'incapacité de réaliser une croissance des produits ainsi que les
        économies et l'efficience opérationnelle prévues résultant des
        initiatives importantes de la société, notamment ses investissements
        dans les systèmes informatiques, la chaîne d'approvisionnement et
        d'autres mesures de compression des coûts ou les résultats imprévus
        associés à la mise en œuvre de ces initiatives;
    -   l'augmentation des coûts liés aux services publics et, notamment, à
        l'électricité et au carburant;
    -   l'incapacité de la société à mettre en œuvre avec succès les volets
        de son plan touchant l'infrastructure et les technologies de
        l'information;
    -   l'incapacité de l'infrastructure informatique à soutenir les besoins
        de la société;
    -   l'incapacité de la société à gérer les stocks de manière à atténuer
        l'incidence des problèmes liés aux stocks désuets ou excédentaires et
        à contrôler les pertes;
    -   l'incapacité à mener à bien les projets importants en temps opportun,
        notamment le lancement de produits novateurs et reformulés ou la
        rénovation et l'ouverture de magasins;
    -   l'incapacité de la chaîne d'approvisionnement à répondre aux besoins
        des magasins de la société;
    -   l'incapacité d'obtenir les résultats souhaités au cours des
        négociations collectives, y compris les modalités des futures
        conventions collectives, ce qui pourrait entraîner des arrêts de
        travail;
    -   la modification du cadre législatif et réglementaire dans lequel la
        société exerce ses activités et l'incapacité de respecter ce cadre, y
        compris l'incapacité de respecter les lois et règlements sur
        l'environnement;
    -   l'adoption de nouvelles normes comptables et les changements dans
        l'utilisation des estimations comptables de la société;
    -   les fluctuations du bénéfice de la société par suite de la variation
        de la valeur de la rémunération fondée sur des actions et des
        contrats à terme sur capitaux propres relatifs à ses actions
        ordinaires;
    -   les changements dans les passifs d'impôts de la société, notamment
        l'impôt sur le résultat, et les taxes à la consommation, y compris
        les changements découlant des modifications des lois fiscales ou des
        cotisations futures;
    -   la dépendance envers certains prestataires de services indépendants,
        notamment ceux fournissant des services liés à la chaîne
        d'approvisionnement et aux gammes de vêtements de la société, de même
        que leur fidélisation;
    -   les événements touchant la santé publique, notamment ceux liés à la
        sécurité des aliments;
    -   l'incapacité de la société à recouvrer ses créances sur cartes de
        crédit;
    -   toute cotisation que la société pourrait être tenue de verser à ses
        régimes de retraite agréés à prestations définies par capitalisation
        en sus des cotisations qu'elle envisage de verser à l'heure actuelle;
    -   l'incapacité de la société à recruter et à garder à son emploi des
        dirigeants clés;
    -   les questions d'approvisionnement et de contrôle de la qualité des
        fournisseurs;
    -   l'incapacité de la société de tenir une documentation appropriée lui
        permettant d'assurer sa conformité aux règles, aux règlements et aux
        politiques comptables, fiscales ou juridiques.
    >>

Ces risques ainsi que d'autres risques et incertitudes sont présentés dans les documents que la société dépose auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières, notamment à la rubrique "Risques d'entreprise et gestion des risques" du rapport de gestion figurant dans le rapport annuel 2010 - revue financière de la société. Ces énoncés prospectifs reflètent les hypothèses actuelles de la direction à l'égard de ces risques et incertitudes et leur incidence respective sur la société.

En outre, d'autres risques et incertitudes que la société ignore actuellement ou qu'elle juge sans importance à l'heure actuelle pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont précisés dans les énoncés prospectifs. Les lecteurs sont donc invités à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui traduisent les attentes de la société uniquement à la date du présent communiqué de presse. La société n'a ni l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de réviser les présents énoncés prospectifs que ce soit à la lumière de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement, sauf dans la mesure où la loi l'exige.

Mesures financières non conformes aux PCGR

La société utilise les mesures financières non conformes aux PCGR suivantes : le BAIIA et la marge du BAIIA. Elle estime que ces mesures financières non conformes aux PCGR fournissent de l'information utile à la direction et aux investisseurs pour évaluer sa performance financière et sa situation financière, pour les raisons indiquées ci-après. Comme ces mesures n'ont pas de sens normalisé en vertu des PCGR, elles ne sauraient se comparer à des mesures portant le même nom présentées par d'autres sociétés ouvertes ni se substituer à d'autres mesures financières établies selon les PCGR.

BAIIA et marge du BAIIA Le tableau qui suit rapproche le résultat avant impôt sur le résultat, charges d'intérêts nettes et autres charges financières et amortissement (le "BAIIA") avec le résultat opérationnel, lequel est rapproché du résultat net établi conformément aux PCGR et présenté dans les états consolidés résumés des résultats intermédiaires non audités pour les périodes de douze semaines closes le 26 mars 2011 et le 27 mars 2010. La direction utilise le BAIIA pour évaluer le rendement des activités poursuivies de la société et sa capacité à générer des flux de trésorerie afin de financer ses besoins de trésorerie, notamment son programme de dépenses en immobilisations.

La marge du BAIIA représente le BAIIA divisé par les produits.

    <<
    Pour les périodes closes le 26 mars 2011
     et le 27 mars 2010 (non audité)                     2011          2010
    (en millions de dollars canadiens)           (12 semaines) (12 semaines)
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat net                                          162 $         132 $
    Ajouter l'incidence des éléments suivants :
      Impôt sur le résultat                                68            70
      Charge d'intérêts nette et autres charges
       financières                                         73            87
    -------------------------------------------------------------------------
    Résultat opérationnel                                 303           289
    Ajouter l'incidence de l'élément suivant :
      Amortissement                                       152           142
    -------------------------------------------------------------------------
    BAIIA                                                 455 $         431 $
    -------------------------------------------------------------------------
    -------------------------------------------------------------------------
    >>

États financiers consolidés et rapport de gestion annuels 2010

Le rapport annuel 2010 de la société est disponible sous l'onglet Centre des investisseurs du site Web de la société à l'adresse loblaw.ca ou à l'adresse sedar.com.

Relations avec les investisseurs

Les actionnaires, les analystes en valeurs mobilières et les professionnels en placements sont priés d'adresser leurs demandes à Kim Lee, vice-présidente, relations avec les investisseurs, au siège social national de la société ou par courriel à investor@loblaw.ca.

Des informations financières supplémentaires ont été transmises par voie électronique à divers organismes de réglementation du commerce des valeurs mobilières au Canada par l'intermédiaire du Système électronique de données, d'analyse et de recherche ("SEDAR") et du Bureau du surintendant des institutions financières (le "BSIF"), organisme de réglementation principal de la Banque le Choix du Président, filiale de la société.

Téléconférence et webémission

Les Compagnies Loblaw limitée tiendra une téléconférence et une webémission le 4 mai 2011, à 11 h (HNE).

Pour accéder à la téléconférence, prière de composer le 647-427-7450. La rediffusion sera disponible deux heures après la téléconférence au 416-849-0833, code d'accès 54542931. Pour accéder à la webémission, veuillez visiter notre site, à l'adresse loblaw.ca, cliquer sur l'onglet Centre des investisseurs, sélectionner Événements et présentations, puis cliquer sur la webémission. Préinscription possible.

SOURCE Les Compagnies Loblaw Limitée

Renseignements : De plus amples renseignements se trouvent sur le site Web de Les Companies Loblaw limitée, à l'adresse loblaw.ca.

Profil de l'entreprise

Les Compagnies Loblaw Limitée

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.