Les citoyens de Chibougamau descendent dans la rue



    CHIBOUGAMAU, QC, le 10 mars /CNW Telbec/ - La population de Chibougamau
est mobilisée depuis 6h30 ce matin le long de la route 167 à Chibougamau, face
au Centre administratif d'Hydro-Québec, en appui au Groupe d'action pour la
sauvegarde de Chantiers Chibougamau. Les élus de Chibougamau, le député
d'Ungava Luc Ferland, les travailleurs de Chantiers Chibougamau, et la
population en général sont sur place. Même les commerçants ont fermé boutique
pour venir appuyer le Groupe d'action. Les véhicules lourds et les
entrepreneurs ont beaucoup de difficultés à circuler sur cette route, qui
relie le Saguenay-Lac-St-Jean à la Baie james. Les véhicules d'urgence et les
automobiles peuvent pour leur part circuler librement.
    A la suite de la rencontre publique d'information tenue hier soir à
l'aréna local, et qui a réuni 1500 personnes, la population a donné un appui
massif à cette manifestation et elle répond ce matin en grand nombre.
    "Si le ministre des Ressources naturelles Claude Béchard voulait savoir
jusqu'où nous étions prêts à aller, il en a la preuve ce matin. La population
de Chibougamau craint pour son avenir et le ministre ne fait rien pour la
rassurer. Il n'a qu'à tenir les engagements et les promesses faites l'automne
dernier pour assurer la survie de Chantiers Chibougamau. Ca fait un mois que
l'on veut des réponses et il reste muet. L'attente a assez duré. Nous sommes
ici pour rester" de mentionner le conseiller municipal et porte-parole du
Groupe d'action pour la sauvegarde de Chantiers Chibougamau, Réjean Girard.
    Si les véhicules lourds et les entrepreneurs ne peuvent circuler, cela
aura une incidence énorme sur les activités économiques à la Baie james,
notamment aux chantiers hydro-électriques Eastmain 1-A, un projet de
2 milliards de dollars qui emploie 2000 personnes actuellement.
    "Le ministre Béchard nous affirme que le bois des régions limitrophes ne
peut être utilisé par Chantiers Chibougamau, une entreprise très performante
située dans le Nord-du-Québec et qui emploie 700 travailleurs. Et bien, les
ressources du Nord-du-Québec ne serviront pas non plus aux autres régions du
Québec. Cette logique joue dans les deux sens" d'affirmer le porte-parole
Réjean Girard.
    Rappelons que le Groupe d'action demande au ministre Béchard d'éliminer
les pertes d'approvisionnements de 60% appréhendées par Chantiers Chibougamau,
dues à l'application du régime forestier de la Paix des braves. Le ministre
avait promis avant les Fêtes d'être équitable et de remédier à ces pertes en
octroyant le surplus de bois occasionné par la fermeture de l'usine d'Abitibi
Bowater située dans le Parc Chibougamau. Jusqu'à maintenant, il n'a rien fait
en ce sens.
    La fin des activités à l'usine du Parc Chibougamau a libéré plus de
500 mille mètres cubes de bois que le ministre Béchard a octroyé à trois
usines du Lac St-Jean. Or, ces usines se retrouvent aujourd'hui avec plus de
bois que leur capacité de production.

    Le Groupe d'action pour la sauvegarde de Chantiers Chibougamau est
représenté par la Ville de Chibougamau, le syndicat de Chantiers Chibougamau,
la Chambre de commerce, l'organisme de développement Développement Chibougamau
et le bureau du député d'Ungava.




Renseignements :

Renseignements: Réjean Girard, Porte-parole, Groupe d'action pour la
sauvegarde de Chantiers Chibougamau, (418) 748-5275

Profil de l'entreprise

Ville de Chibougamau

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.