Les chômeurs récents mettent en moyenne 15 semaines à trouver un nouvel emploi, selon la Banque CIBC



    La durée du chômage est à peu près la même qu'avant la récession

    TORONTO, le 19 août /CNW/ - Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et de
New York) - La plupart des Canadiens qui perdent leur emploi au cours de la
présente récession en trouvent un nouveau presque aussi rapidement que ceux
qui se sont retrouvés au chômage avant le ralentissement économique, peut-on
lire dans un nouveau rapport de Marchés mondiaux CIBC.
    La durée moyenne du chômage au Canada est "relativement stable", ce qui
offre un contraste saisissant avec les récessions antérieures et la situation
qui prévaut actuellement aux Etats-Unis, souligne Benjamin Tal, économiste
principal, dans la plus récente édition du Portrait des consommateurs
canadiens.
    "La durée moyenne du chômage est maintenant de 15 semaines au Canada,
soit légèrement plus que les 14 semaines d'avant la récession et
considérablement moins que les hausses observées au cours de la récession de
1991. A la même phase de la récession de 1991, la durée du chômage atteignait
20 semaines", fait remarquer M. Tal.
    Le Canada se trouve aussi dans une position avantageuse par rapport aux
Etats-Unis où la durée moyenne du chômage a augmenté à un rythme sans
précédent pour atteindre 25 semaines, soit sept longues semaines de plus
qu'avant la récession, indique M. Tal.
    On peut lire dans le rapport que, toute préoccupante qu'elle soit, la
hausse du taux de chômage au Canada "donne une image fausse d'une situation
plus positive" en ce qui a trait au marché du travail. Le "taux de chômage à
long terme", qui tient compte des personnes qui ont perdu leur emploi depuis
six mois ou plus, est 30 % moins élevé qu'au même moment de la récession de
1991. Le chômage à long terme est une mesure importante, car plus il y a de
personnes dans cette catégorie, plus grandes sont les répercussions sur
l'économie. Actuellement, environ 250 000 Canadiens se retrouvent dans ce
groupe, ce qui représente près de 15 % du nombre total de chômeurs au Canada.
    "Le chômage à long terme était nettement à la baisse entre 1994 et le
début de l'actuelle récession, et le fait que cette variable affiche jusqu'à
maintenant une croissance tout au plus modeste constitue un heureux présage
quant à la relative santé et au dynamisme du marché de l'emploi au Canada",
affirme M. Tal.
    Celui-ci ajoute que "bien qu'il ne fasse presque aucun doute que le
chômage à long terme augmentera au Canada au cours des douze prochains mois,
il est encourageant de constater que le point de départ de cette hausse est
bas en comparaison."
    Entre-temps, M. Tal indique que le rythme auquel les Canadiens ont perdu
leur emploi récemment est "conforme" à celui observé lors de la récession de
1991. Actuellement, un million de Canadiens sont au chômage depuis moins de
trois mois. Ces personnes représentent à peu près les deux tiers du nombre
total de chômeurs au Canada et environ 6 % de la population active.
    M. Tal croit qu'à mesure que les perspectives d'emploi s'amélioreront les
chômeurs récents courront moins le risque de devenir des chômeurs de longue
durée. En fait, les "chômeurs récents sont plus susceptibles de trouver un
emploi ou de démarrer leur propre entreprise au cours des prochains mois
qu'ils ne l'étaient durant la majeure partie des années 1990. Il y a donc de
bonnes chances que nous assistions à une reprise du marché du travail plus
normale plutôt qu'à une relance économique sans création d'emploi comme ce fut
le cas après la récession de 1991."
    On peut également lire dans le rapport que si la durée moyenne du chômage
demeure stable, l'actuelle vague de faillites personnelles au Canada sera
relativement éphémère.
    Ailleurs dans son rapport, l'auteur nous apprend que la durée moyenne du
chômage atteint un maximum dans les provinces où le secteur manufacturier est
très présent, le Québec arrivant en tête avec une durée moyenne de 18
semaines, suivi de l'Ontario, avec 17 semaines. L'Alberta affiche la moyenne
la moins élevée, soit 11 semaines, mais la durée du chômage augmente dans
cette province.
    Vous pouvez consulter le rapport intégral de Marchés mondiaux CIBC à :
http://research.cibcwm.com/economic_public/download/cwcda-090819.pdf.

    Le secteur des services bancaires de gros de la Banque CIBC offre une
gamme complète de produits de crédit intégré et de marchés des capitaux, de
services bancaires d'investissement et de services de banque d'affaires à des
clients des marchés financiers clés en Amérique du Nord et partout dans le
monde. Nous proposons également des solutions novatrices et des services
consultatifs dans un vaste éventail de secteurs et nous fournissons des études
de premier ordre à notre clientèle d'investisseurs constituée de sociétés, de
gouvernements et d'institutions.





Renseignements :

Renseignements: Benjamin Tal, économiste principal, Marchés mondiaux
CIBC, (416) 956-3698, benjamin.tal@cibc.ca; Tom Wallis, Communications et
affaires publiques, (416) 980-4048, tom.wallis@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.