Les chefs de police ont besoin du fédéral pour des stratégies nationales



    OTTAWA, le 29 août /CNW Telbec/ - A Montréal, les chefs de police du
Canada ont conclu leur 103e Conférence annuelle sous le thème "En partenariat
pour mieux gérer la diversité".
    Selon le directeur général adjoint de la Sûreté du Québec Steven Chabot,
président de l'Association canadienne des chefs de police (ACCP), les chefs
sont déterminés à augmenter la connaissance et la compréhension qu'ont leurs
organismes de la diversité - y compris sur les plans de l'ethnoculturel, du
sexe, de l'orientation sexuelle, de l'âge et des besoins spéciaux.
    "Nous devons tirer parti de la richesse de la diversité canadienne afin
de renforcer la relation de la communauté avec les policiers et les organismes
policiers, dit-il. Nous tenons à devenir de meilleurs fournisseurs de services
et de meilleurs employeurs d'une main-d'oeuvre diversifiée."
    Dans les résolutions adoptées par l'ACCP, les chefs pressent les
gouvernements de tous les paliers de s'attaquer à divers enjeux urgents de la
sécurité des communautés qui exigent une approche nationale.
    Les chefs demandent au gouvernement fédéral de consacrer des ressources à
une stratégie nationale sur l'interopérabilité des moyens de communication
vocale des organismes de sécurité publique partout au Canada. Il est essentiel
que les premiers intervenants puissent communiquer entre eux au moyen du
spectre radio. En 2005, le gouvernement a promis une stratégie qui permettrait
la pleine interopérabilité des communications vocales dans un délai de dix
ans.
    Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux devraient créer un
nouveau centre de responsabilité national voué à la sécurité, à la santé et au
bien-être de la communauté. Il serait un organe de coordination entre tous les
ordres de gouvernement et un centre de ressources appuyant les partenariats
ancrés dans la communauté qui s'emploient à assurer la sécurité et la santé
des collectivités.
    Les chefs mettent les gouvernements au défi d'unir leurs efforts dans le
cadre d'une stratégie nationale de réduction de la pauvreté. La pauvreté
marginalise des groupes de notre société et est un facteur de risque en termes
de victimisation et de criminalité.
    Une des résolutions adoptées par les chefs préconise un financement et un
appui adéquats du fédéral pour les services policiers des Premières nations.
Il s'agit de veiller à ce que les Premières nations aient accès à des services
policiers qui comblent les besoins de la communauté et respectent des normes
acceptables de qualité et de service.
    Le gouvernement fédéral est prié de fournir aux organismes policiers
municipaux et provinciaux les fonds voulus pour mettre en oeuvre le Registre
national des délinquants sexuels dans leur territoire, et d'adopter les
modalités législatives et solutions logicielles du Registre des délinquants
sexuels de l'Ontario, plus complet.
    Dans le même ordre d'idées, des fonds fédéraux sont nécessaires pour que
les provinces adoptent une base de données unique et des méthodes uniformisées
pour les enquêtes sur les personnes disparues et les restes humains non
identifiés.
    Les chefs invitent tous les organismes policiers du Canada à adopter le
modèle canadien de collecte de renseignements criminels, de sorte que le
renseignement et les opérations puissent bénéficier d'une harmonisation
stratégique entre les paliers municipal, provincial et fédéral.
    En matière législative, les chefs demandent que le ministre fédéral de la
Justice renforce les dispositions du Code criminel sur le cautionnement et les
peines de sorte que les récidivistes chroniques soient incarcérés plus
longuement.
    L'ACCP a officiellement reconnu le programme de classification et
d'évaluation des drogues, actuellement géré par la GRC, comme l'unique
formation approuvée sur les tests de sobriété routiers.
    En adoptant un ensemble de principes des services policiers modernes, les
chefs appellent de nouveau cette année à la création d'un cadre commun des
services policiers au Canada. Les services policiers sont une responsabilité
partagée par tous les ordres de gouvernement, et voilà des années que l'ACCP
souligne la nécessité d'une plus grande clarté dans la répartition des tâches
policières entre les paliers fédéral, provincial et local.




Renseignements :

Renseignements: Peter Cuthbert, Executive Director, CACP, (613)
233-1106

Profil de l'entreprise

Association canadienne des chefs de police

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.