Les chasseurs chassés : les institutions financières adoptent une stratégie à l'échelle de l'entreprise pour lutter contre les crimes financiers



    Une nouvelle étude de Norkom Technologies met à jour une révolution
    conceptuelle

    BOSTON, le 13 mars /CNW/ - Une étude réalisée par Norkom Technologies au
sein d'organisations internationales de services financiers révèle qu'une
immense majorité (73 %) est déterminée à lutter contre le crime financier,
qu'il s'agisse de fraude ou de blanchiment d'argent, à tous les niveaux de
l'entreprise ainsi que dans les entités commerciales, les gammes de produits
et les régions.
    Rosemary Turley, directrice de Norkom Technologies, affirme : "Les sondés
reconnaissent qu'une solution qui englobe toute l'entreprise intensifierait
considérablement leur capacité à détecter les activités criminelles et à y
mettre un terme rapidement. Les réseaux criminels qui fraudent ou blanchissent
l'argent le font à l'échelle de plusieurs circuits, régions, entités
commerciales et gammes de produits. Des ressources combinées de détection, qui
repèrent et signalent les connexions entre les alertes d'activités suspectes
dans toute l'entreprise et fournissent les renseignements nécessaires aux
enquêtes coordonnées, augmentent les chances d'attraper les criminels.
    "Outre la prévention des pertes financières attribuables aux crimes, ce
genre de système assure une importante réduction des coûts d'exploitation. La
coordination de la détection et de l'enquête améliore l'efficacité en
optimisant les ressources humaines et techniques et en éliminant le
chevauchement des mesures adoptées dans le cadre de cette lutte.
    Toutefois, l'étude démontre également l'existence d'obstacles importants
à la consolidation, notamment la prolifération des technologies à la suite des
attentats du 11 septembre, qui ont imposé aux institutions plusieurs systèmes
redondants qui multiplient les efforts tout en gênant la prévention des crimes
en raison de leur incapacité à partager les renseignements.
    Même si 54 % des institutions ont investi dans des technologies conçues
pour lutter contre le blanchiment d'argent, et que 47 % sont équipées pour
lutter contre la fraude, 42 % des institutions déclarent qu'elles ne disposent
d'aucune solution pour consolider les renseignements hébergés sur ces systèmes
disparates. Bon nombre d'entreprises qui ont atteint un certain niveau de
consolidation ne l'ont fait que pour le blanchiment d'argent ou la fraude,
mais de façon isolée.
    Selon Mme Turley, la prolifération des technologies a exacerbé un
problème bien actuel causé par les structures traditionnelles des entreprises
et la croissance rapide du secteur : "Il est ironique de constater que les
activités qui stimulent la croissance, comme les fusions, les acquisitions et
la création de nouveaux produits et circuits, rendent du même coup les
institutions plus vulnérables au crime en abritant des nids d'activités
criminelles. Lorsque plusieurs technologies sont exploitées séparément les
unes des autres et minent les structures de lutte contre le crime au sein des
secteurs d'activités, des gammes de produits ou régions, il est plus facile
pour les criminels d'attaquer et plus difficile pour les institutions de les
arrêter."
    Norkom a défini quatre étapes que les entreprises doivent respecter afin
de consolider leurs activités de lutte contre le crime et de conformité :

    
    1.  Déployer une technologie obligatoire et globale qui consolide les
        alertes d'activités suspectes provenant de tous les systèmes de
        détection de l'institution. Faire appel à des outils d'analyse
        supplémentaires afin de découvrir des liens et des points communs
        entre les alertes et ainsi mettre à jour les habitudes et les
        tendances caractéristiques du crime organisé.

    2.  Mettre en place un système de gestion des cas et des enquêtes à
        l'échelle de l'entreprise en consolidant les renseignements
        essentiels aux enquêtes et en les acheminant directement au bureau de
        l'enquêteur. Utiliser des flux de travail automatisés et cohérents
        ainsi que des systèmes de recherche documentaire afin de gérer les
        procédures d'enquête et de production de rapports réglementaires. Les
        entreprises qui ont adopté ce système précocement ont constaté une
        amélioration de 98 % de la rapidité des enquêtes de premier niveau et
        une amélioration de 200 % de la précision de la détection.

    3.  Concentrer les ressources de l'enquête à l'endroit où elles sont le
        plus nécessaires en utilisant une technologie de segmentation des
        alertes et de classement par priorité en fonction de la complexité,
        du niveau et du type de risque, puis en les acheminant directement à
        l'enquêteur possédant l'expérience la plus pertinente.

    4.  Favoriser l'évolution constante des scénarios de détection afin
        d'améliorer la précision. La nouvelle génération de technologies
        comprend des fonctionnalités d'auto-apprentissage qui permettent aux
        scénarios de se perfectionner sans cesse afin que le nombre de
        fausses alertes générées et d'enquêtes demandées diminue au fil du
        temps.
    

    Soixante-quinze pourcent des sondés par Norkom s'accordent à dire que
l'efficacité de leurs enquêtes serait meilleure s'ils pouvaient
automatiquement repérer les liens entre les alertes d'activités suspectes.
Soixante-seize pourcent des sondés reconnaissent que consolider les
renseignements hébergés sur leurs divers systèmes de détection afin de
faciliter les enquêtes centralisées constituerait la meilleure façon de
fonctionner.
    "Les fournisseurs technologiques doivent reconnaître que les institutions
qui ont investi massivement ne sont pas intéressées par des stratégies
coûteuses de remplacement de technologies", a poursuivi Mme Turley. "La
nouvelle génération de technologies cohabite avec les systèmes existants afin
de consolider les renseignements et doter ainsi l'entreprise d'une vue
d'ensemble des activités suspectes, ajouter une couche supplémentaire d'outils
d'analyse permettant d'identifier les liens et les habitudes propres au crime
organisé et fournir des flux de travail structurés qui accélèrent les
processus d'enquête et de production de rapports réglementaires."
    Pour obtenir un exemplaire gratuit du document de présentation technique
de Norkom intitulé "Defining the Future: The move towards enterprise-wide
financial crime and compliance management", veuillez communiquer avec Rosemary
Turley au +3531-873-9600, ou par courriel à rosemary.turley@norkom.com.

    Norkom Technologies est un important fournisseur de solutions de lutte
contre les crimes financiers et de conformité destinées au secteur mondial des
services financiers. Ses solutions permettent aux entreprises de détecter et
de lutter contre les crimes financiers, tout en réduisant leurs pertes
d'exploitation et en prenant en charge les exigences en constante évolution du
secteur en matière de conformité et de réglementation. Sa suite logicielle
s'appuie sur une plateforme technologique commune qui peut être configurée
pour détecter de multiples types de crimes et exécuter les enquêtes
afférentes. Norkom fournit l'infrastructure requise pour une stratégie de
lutte contre le crime financier de bout en bout, tout en offrant une gamme de
solutions pour aborder les enjeux commerciaux pressants comme le blanchiment
d'argent, la gestion des listes de surveillance, les fraudes par cartes
bancaires, le vol d'identité, la fraude interne, les manquements boursiers et
la diligence raisonnable des clients. La solution de Norkom réduit le coût
total de possession et protège les investissements technologiques à grande
échelle des clients contre tous les types de crimes.
    Fondée en 1998, Norkom exerce ses activités partout en Amérique du Nord,
en Europe et en Asie du Pacifique. Parmi ses clients, on compte : HSBC, Crédit
Agricole, Fortis, Rabobank, Standard Chartered Bank, Erste Bank Group,
Travelex, the New York Clearing House, Groupe financier Banque de Montréal,
Allied Irish Bank, KBC Bank et National Australia Bank Group.





Renseignements :

Renseignements: Rosemary Turley, directrice du marketing, Norkom
Technologies, tél.: +353-86-829-1393, rosemary.turley@norkom.com; ou Hilary
Duffy, responsable du marketing, Norkom Technologies, tél.: +353-85-121-9414,
hilary.duffy@norkom.com

Profil de l'entreprise

NORKOM TECHNOLOGIES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.