Les Canadiens rêvent toujours de posséder un chalet: Encore plus à l'arrivée de l'été



    
    - L'achat d'un chalet toujours considéré comme un investissement à long
    terme judicieux, et permet aux familles de prendre des vacances "chez
                           eux" selon le sondage -
    

    TORONTO, le 18 juin /CNW/ - Malgré le ralentissement économique, de
nombreux Canadiens chérissent toujours le rêve de posséder une propriété
récréative, tant comme investissement à long terme que pour en profiter avec
la famille et les amis. Les Canadiens sont prêts à faire des sacrifices pour
être propriétaires de chalets, même que selon le Rapport sur les propriétés
récréatives 2009 de Royal LePage diffusé aujourd'hui, ils sont nombreux à
vouloir utiliser leur chalet à l'année comme propriété récréative, jusqu'à en
faire leur résidence principale.
    Le Rapport sur les propriétés récréatives 2009 de Royal LePage comprend
les résultats d'un sondage national sur le comportement des Canadiens en ce
qui concerne la possession de propriétés récréatives, en plus d'une analyse
approfondie des prix des propriétés récréatives, des tendances et de
l'activité dans certains secteurs de loisirs à l'échelle du pays.
    "Le sondage révèle que le rêve de posséder un chalet au bord d'un lac
pour échapper aux tensions de la vie urbaine et pour se détendre avec la
famille et les amis est toujours aussi vivant partout au pays, affirme Phil
Soper, président et chef de la direction des Services immobiliers Royal
LePage. Au-delà des avantages évidents pour le bien-être, notre recherche
confirme que les canadiens considèrent l'achat d'une propriété récréative
comme un investissement sûr et judicieux."
    En effet, le sondage indique que 64 % des Canadiens considèrent la
possession d'un chalet comme un bon investissement à long terme. Pour réaliser
leur rêve d'acheter un chalet, 55 % des Canadiens sont prêts à modifier leurs
dépenses ou leur mode de vie : ils achèteraient une propriété avec des membres
de leur famille ou des amis, ils mettraient leur chalet en location, ils
feraient d'un chalet leur résidence principale, ils achèteraient une propriété
à rénover ou ils déménageraient dans une maison plus petite.
    "Une tendance intéressante émerge. A notre avis, elle est directement
attribuable à la croissance et à la congestion de plus en plus grande de nos
villes, ainsi qu'à l'effet de la récession. Ainsi, de plus en plus de
Canadiens éprouvent le besoin d'échapper à la jungle urbaine et de profiter de
leur propriété récréative à l'année. Pour économiser de l'argent, la plupart
nous ont dit que s'ils possédaient un chalet, ils seraient heureux de le
considérer comme leur nouvelle destination vacances. Il semble que nombre
d'entre eux considèrent que posséder un chalet donne la possibilité d'avoir
des vacances géniales "chez eux" sans tracas, et d'investir du même coup",
ajoute M. Soper.
    "On remarque que les Canadiens sont plus nombreux à passer leurs vacances
dans les régions récréatives au Canada, une situation en partie attribuable à
la conjoncture économique. Les propriétaires de chalets choisissent
d'accroître leurs capitaux propres et contribuent chaque année aux
collectivités récréatives du Canada", poursuit M. Soper.
    "Bien que le nombre de propriétés à vendre soit plus important dans
certaines régions, les niveaux de prix moyens sont demeurés relativement
semblables à ceux de l'an dernier pour les régions récréatives du Québec en
particulier. Et quoique le début de la saison 2009 ait été plus lent que
l'année dernière, l'activité récente du marché nous démontre qu'il y a un
regain d'intérêt pour des propriétés de qualité, dont les prix sont fixés en
conséquence."
    Grâce aux faibles taux d'intérêt et le nombre croissant de propriétés à
vendre, le marché est devenu favorable aux acheteurs dans de nombreuses
régions du pays, mais ce sont les régions où l'on retrouve des propriétés plus
modestes ou de premier achat, comme Kingston ou les Kawarthas, qui ont connu
la plus grande activité.

    
    -------------------------------------------------------------------------
             Résumé des prix des propriétés récréatives en 2009
                         Prix moyen par province(*)
    -------------------------------------------------------------------------
               Chalets riverains standard et à accès terrestre
    -------------------------------------------------------------------------
    PROVINCE                                    GAMME DE PRIX MOYENS EN 2009
    -------------------------------------------------------------------------
    Ile-du-Prince-Edouard                            100 000 $ - 500 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Nouvelle-Ecosse                                   60 000 $ - 470 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Terre-Neuve                                             80 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Nouveau-Brunswick                                 90 000 $ - 110 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Québec                                           400 000 $ - 500 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Ontario                                          430 000 $ - 750 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Manitoba                                         250 000 $ - 360 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatchewan                                           300 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Alberta                                          400 000 $ - 460 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    Colombie-Britannique                             530 000 $ - 880 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    PRIX MOYEN AU PAYS                               370 000 $ - 600 000 $
    -------------------------------------------------------------------------
    (*) Source : Royal LePage. Les moyennes sont basées sur l'analyse de
        marchés de propriétés récréatives sélectionnés dans chaque province.
    

    S'ils le pouvaient, 68 % des Canadiens achèteraient un chalet au bord
d'un lac, de loin le choix le plus populaire. Selon le sondage de 2009, 89 %
des Canadiens croient qu'un chalet est un endroit idéal pour réunir la
famille, et 86 % considèrent le chalet comme un excellent moyen de fuir la
ville pour profiter des loisirs et se détendre.
    Pour les Canadiens, les trois caractéristiques les plus importantes d'un
chalet sont la tranquillité (58 %), l'accès aux services (50 %) et
l'utilisation à l'année (39 %). Ces facteurs se classent invariablement parmi
les trois premiers pour toutes les régions. D'autres caractéristiques sont
prises en considération, comme l'accès à la navigation de plaisance et à la
pêche (23 %), la proximité des commodités (18 %), les sites écologiques ou
"verts" (17 %) et les activités offertes à l'année (16 %). Parmi les dix
caractéristiques les plus demandées par les Canadiens, citons un point de vue
pour admirer les couchers de soleil (16 %), un quai (15 %) et des eaux
profondes (9 %).

    
                   AUTRES RESULTATS DU SONDAGE PAR REGION
    

    Canada atlantique

    Le rêve de posséder un chalet est très présent dans le Canada atlantique
où 91 % des résidents trouvent qu'un chalet est un endroit idéal pour réunir
la famille et 88 % considèrent qu'un chalet ou un "camp" est un excellent
moyen de fuir la ville. Parmi ces gens, 84 % choisiraient d'acheter un chalet
au bord d'un lac et 57 % des propriétaires de chalets dans les provinces de
l'Atlantique seraient moins enclins à voyager à l'étranger.
    Conformes à la moyenne nationale, 63 % des Canadiens résidant dans les
provinces de l'Atlantique croient qu'être propriétaire d'un chalet est un bon
investissement à long terme, 49 % considèrent que la possession d'une
propriété récréative génère un bon rendement du capital investi et 43 % jugent
qu'un tel investissement offre un meilleur rendement du capital investi que
des actions en bourse. Des personnes interrogées, 17 % achèteraient une
propriété à rénover, 13 % feraient de leur chalet leur résidence principale et
10 % loueraient leur chalet ou propriété pendant l'année.
    Les trois principales caractéristiques recherchées par les résidents des
provinces de l'Atlantique pour une propriété récréative sont : la tranquillité
(56 %), l'accès aux services (55 %) et l'utilisation à l'année (41 %). La
proximité des commodités a été classée, à 28 % (le plus haut résultat au
pays), comme priorité. Des activités à l'année, l'accès à la navigation de
plaisance et à la pêche, et la possession d'un quai sont également des
facteurs importants.

    Québec

    Les acheteurs québécois recherchent principalement une bonne qualité de
vie, mais le rendement du capital investi joue également un rôle important
dans leurs décisions. La majorité des personnes interrogées (86 %) considèrent
le chalet comme un excellent moyen de s'évader de la ville et 73 %
choisiraient l'achat d'un chalet au bord d'un lac. Un peu plus de la moitié
(51 %) de ces gens croient qu'ils ne passeraient pas leurs vacances ailleurs
s'ils possédaient une propriété récréative.
    Plus de la moitié des Québécois sont prêts à modifier leurs dépenses ou
leur mode de vie pour posséder une propriété récréative et même à l'acheter
avec des membres de leur famille ou des amis (18 %), à faire d'un chalet leur
résidence principale (15 %) et à mettre le chalet en location (12 %). Parmi
les personnes interrogées, 55 % jugent qu'un chalet est un bon investissement
à long terme.
    Voici les trois caractéristiques les plus recherchées d'une propriété
récréative selon les acheteurs au Québec : la tranquillité (69 %),
l'utilisation à l'année (48 %) et les commodités offertes (36 %). Les
acheteurs québécois sont également les plus respectueux de l'environnement,
puisque 31 % recherchent les aspects écologiques, ce qui représente le plus
haut taux de toutes les provinces.

    Ontario

    Les résidents de l'Ontario continuent d'apprécier le chalet comme refuge
estival au bord d'un lac où ils peuvent s'évader en compagnie de la famille et
d'amis, mais ils penchent également vers une utilisation à l'année. Neuf
Ontariens sur dix s'accordent à dire qu'un chalet est un endroit idéal pour
réunir la famille et 89 % voient leur chalet comme un excellent moyen
d'échapper aux tensions de la vie urbaine. Les deux tiers choisiraient
d'acheter un chalet au bord d'un lac et, s'ils en possédaient un, 54 % des
Ontariens seraient bien heureux d'y passer leurs vacances cette année.
    Plus de deux tiers des Ontariens (68 %) croient qu'un chalet est un bon
investissement. Plus de la moitié des personnes interrogées sont prêtes à
modifier leurs dépenses ou leur mode de vie pour posséder une propriété
récréative, et même à en faire leur résidence principale (17 %), à le mettre
en location (15 %) et à l'acheter avec des membres de leur famille ou des amis
(13 %). Tout comme les Albertains, les Ontariens sont plus disposés que les
autres Canadiens à faire un long trajet pour profiter de la vie de chalet.
Parmi toutes les provinces, l'Ontario est celle qui compte le plus haut
pourcentage (7 %) de résidents susceptibles d'acheter une maison mobile.

    Les Prairies

    Plus que dans toute autre région, 96 % des Canadiens vivant au Manitoba
et en Saskatchewan jugent qu'un chalet est un endroit idéal pour réunir la
famille. Pour 73 % d'entre eux, une propriété récréative est un bon
investissement à long terme.
    La moitié affirme qu'un chalet au bord d'un lac serait leur premier
choix, mais étonnamment, 22 % disent qu'ils choisiraient une multipropriété,
ce qui représente cinq fois plus que la moyenne nationale. Parmi les personnes
interrogées, 14 % seraient prêtes à louer leur chalet ou propriété pendant
l'année afin de se permettre cet achat.
    Pour les résidents des Prairies, les trois caractéristiques les plus
importantes d'un chalet ou d'une propriété récréative sont l'accès aux
services (65 %, le plus haut pourcentage au pays), la tranquillité (48 %) et
l'utilisation à l'année (45 %). Les autres caractéristiques populaires sont un
point de vue pour admirer les couchers de soleil (26 %), l'accès à la
navigation de plaisance et à la pêche (24 %) et des sites "verts" (19 %).

    Alberta

    En Alberta, 69 % des résidents s'accordent à dire qu'un chalet est un bon
investissement à long terme et 41 % croient qu'une propriété récréative offre
un bon rendement du capital investi. Les Albertains sont parmi les Canadiens
les plus susceptibles (62 %) de modifier leurs dépenses ou leur mode de vie
pour posséder un chalet. Un Albertain sur cinq (le plus haut résultat au pays)
achèterait une propriété à rénover et 15 % achèteraient une propriété avec des
amis ou des membres de leur famille.
    Pour les résidents de l'Alberta, les trois caractéristiques les plus
importantes d'un chalet ou d'une propriété récréative sont l'accès aux
services (60 %), la tranquillité (51 %) et l'utilisation à l'année (33 %). Les
autres caractéristiques populaires pour les Albertains sont l'accès à la
navigation de plaisance et à la pêche (28 %) et la proximité des commodités
(22 %). Parmi les personnes interrogées, 60 % affirment qu'un chalet au bord
d'un lac serait leur premier choix. Cependant, 11 % choisiraient un
appartement en copropriété dans un centre de villégiature et 11 % choisiraient
une propriété dans les bois, ces deux derniers résultats sont considérablement
plus élevés que la moyenne nationale.

    Colombie-Britannique

    En Colombie-Britannique, 59 % des résidents s'accordent à dire qu'un
chalet est un bon investissement à long terme, 43 % croient qu'une propriété
récréative offre un bon rendement du capital investi. Parmi les personnes
interrogées, 63 % affirment qu'elles achèteraient probablement un chalet au
bord d'un lac.
    Au même titre que les Albertains, de tous les Canadiens, les
Britanno-Colombiens sont les plus susceptibles (62 %) de modifier leurs
dépenses ou leur mode de vie pour acheter une propriété récréative. Un
Britanno-Colombien sur cinq (22 %) effectuerait cet achat avec des amis ou des
membres de sa famille, ce qui équivaut au plus haut taux au pays, 13 %
mettraient la propriété en location pendant l'année et 11 % déménageraient
dans une maison plus petite et plus économique.
    Tout comme d'autres Canadiens, 87 % des résidents de Colombie-Britannique
croient qu'un chalet est un endroit idéal pour réunir la famille. Pour eux,
les trois caractéristiques principales pour un chalet ou une propriété
récréative sont : la tranquillité (56 %), l'accès aux services (48 %) et
l'utilisation à l'année (37 %). Un Britanno-Colombien sur cinq (20 %)
considère un site "vert" comme une priorité, ce qui équivaut au deuxième plus
haut résultat après le Québec. Les activités à l'année, la proximité des
commodités et l'accès à la navigation de plaisance et à la pêche sont
également des éléments importants.

    Méthodologie

    Le résumé ci-dessus présente les résultats de l'étude sur les propriétés
récréatives de 2009 menée pour les Services immobiliers Royal LePage Ltée. La
portion sondage de l'étude sur les propriétés récréatives de Royal LePage a
été effectuée en ligne par Pollara, du 14 au 19 mai 2009, auprès d'un
échantillon aléatoire de 1000 adultes canadiens. Un échantillon probabiliste
non pondéré de cette taille ayant un taux de réponse de 100 % présenterait une
marge d'erreur approximative de +/- 3,1 %, 19 fois sur 20. Ces données ont
fait l'objet d'une évaluation statistique afin d'assurer que les facteurs
région, âge et sexe étaient représentatifs de la population canadienne
actuelle, en fonction des données du recensement le plus récent.

    A propos de Royal LePage

    Royal LePage est le premier fournisseur au Canada de services de
franchise aux maisons de courtage immobilier résidentiel, grâce à son réseau
de plus de 13 000 agents répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Gérée
par Brookfield Real Estate Services, Royal LePage fait partie de la famille
des sociétés qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de Royal
LePage, Johnston and Daniel et Réseau immobilier La Capitale. Société
affiliée, Brookfield Real Estate Services Fund est une fiducie de revenus
inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole "BRE.UN".
    Pour en savoir davantage, visiter le site www.royallepage.ca





Renseignements :

Renseignements: ou pour obtenir un exemplaire du Rapport sur les
propriétés récréatives 2009 de Royal LePage, veuillez communiquer avec: Tammy
Gilmer, Directrice, Relations publiques et Communications nationales, Services
immobiliers Royal LePage, (416) 510-5783; Nathalie Bergeron, Vice-présidente,
High Road Communications, (514) 908-0110


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.