Les Canadiens restent au pays pendant leurs vacances d'été, selon une étude de la Banque Scotia



    La tendance sur trois ans fait croire que les Canadiens appuient
    l'industrie touristique du pays

    TORONTO, le 27 juin /CNW/ - La moitié des Canadiens prévoient prendre des
vacances cet été et le Canada est leur destination privilégiée, selon la
troisième étude annuelle de la Banque Scotia sur les intentions de voyage
estival des Canadiens.
    "Que les Canadiens ne partent pas vers l'étranger est une bonne nouvelle
pour l'industrie canadienne du voyage et du tourisme dont la grande majorité
des revenus dépend des voyageurs canadiens", remarque Adrienne Warren,
économiste principale, Banque Scotia. "Le taux de change élevé du dollar
canadien par rapport au dollar américain, qui a atteint un sommet de 30 ans,
semble avoir eu peu d'incidence vérifiable sur les projets de vacances d'été
des Canadiens."
    Selon l'étude, 51 % des voyageurs canadiens prévoient passer leurs
vacances à l'intérieur du pays. Le Québec (12 %), l'Ontario (11 %), la
Colombie-Britannique (10 %) et l'Alberta (5 %) restent les destinations les
plus populaires des Canadiens.
    L'étude révèle aussi que la destination la plus populaire pour de
nombreux Canadiens est leur propre cour arrière. Parmi les Canadiens qui
apprécient voyager dans leur propre province, ce sont les Québécois qui mènent
la marche : en effet, 38 % d'entre eux choisissent de voyager au Québec. Chez
les voyageurs de Colombie-Britannique, 29 % pensent passer leurs vacances dans
leur province et en Alberta, et 21 % des Ontariens voyageront en Ontario. Pour
ce qui est des destinations internationales, 16 % des personnes interrogées
affirment planifier un voyage aux Etats-Unis et 7 %, en Europe.
    "Avec un prix de l'essence élevé et un grand nombre d'excellentes
destinations touristiques au pays même, de nombreux Canadiens choisissent de
rester au pays. L'incertitude liée aux documents devant être présentés à la
frontière des Etats-Unis peut aussi être un facteur qui expliquerait la
diminution des déplacements chez nos voisins du sud", constate Mme Warren.
    L'étude montre aussi que les dépenses globales liées aux vacances
estivales restent stables à approximativement 2 600 $. Toutefois, on remarque,
comparativement à l'an dernier, une diminution de 131 $ des prévisions de
dépenses liées aux divertissements et aux tours guidés, qui s'établissent
maintenant à 425 $, de 129 $ pour ce qui est de l'hébergement, pour lequel on
prévoit 706 $, et des dépenses liées aux repas et aux boissons, qui perdent
91 $ et ne représentent plus que 401 $.
    "Le marché de l'emploi est encore vigoureux dans l'ensemble du pays, mais
il a tout de même quelque peu ralenti comparativement à sa performance
remarquable de l'an dernier. Tenant compte du prix élevé de l'essence, nombre
de Canadiens estiment pouvoir faire plus de chemin en restant au pays pour
leurs vacances", ajoute Mme Warren.
    Quant aux modalités de paiement des Canadiens pendant leurs vacances, la
majorité des voyageurs (61 %) utiliseront leur carte de crédit pour payer
l'hôtel, les repas et les divertissements alors que près de la moitié (47 %)
paiera au comptant.
    Le Centre de recherche Décima a mené ce sondage omnibus téléphonique
(teleVox) pour le compte de la Banque Scotia entre le 19 avril et le 7 mai
2007. Les résultats globaux proviennent d'un échantillon choisi au hasard de
3 061 adultes canadiens anglophones et francophones de 18 ans et plus. Un
échantillon aléatoire de cette taille produit des résultats dont la marge
d'erreur statistique est de plus ou moins 1,8 point de pourcentage, 19 fois
sur 20. Les résultats du sondage sur les voyages proviennent d'un échantillon
choisi au hasard de 1 458 adultes canadiens anglophones et francophones de 18
ans et plus qui prévoient effectuer un voyage d'agrément entre la fin avril et
la fin août 2007. Un échantillon aléatoire de cette taille produit des
résultats dont la marge d'erreur statistique est de plus ou moins 2,6 points
de pourcentage, 19 fois sur 20. La marge d'erreur est plus élevée lorsque
l'échantillon est réparti en sous-groupes. Les données ont été pondérées de
manière à donner une représentation selon le sexe, l'âge et la distribution
régionale au Canada.

    La Banque Scotia est l'une des principales institutions financières en
Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Forts de
leur effectif de plus de 58 000 employés, le Groupe Banque Scotia et ses
sociétés affiliées comptent environ 12 millions de clients dans une
cinquantaine de pays. Outre des services bancaires d'investissement, la Banque
Scotia offre une gamme complète de produits et de services aux particuliers,
aux petites et moyennes entreprises ainsi qu'aux grandes sociétés. L'actif de
la Banque Scotia s'établit à 412 milliards de dollars (au 30 avril 2007). Les
actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (BNS) et à New
York (BNS). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le
site Web de la Banque à l'adresse www.banquescotia.com.





Renseignements :

Renseignements: Adrienne Warren, économiste principale, Banque Scotia,
(416) 866-4315, adrienne_warren@scotiacapital.com; Patty Stathokostas,
Relations publiques, Banque Scotia, (416) 866-3625,
patty_stathokostas@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.