Les baby-boomers deviennent leur propre patron à la retraite



    Le dernier sondage effectué par BMO révèle que de nombreux baby-boomers
    prévoient consacrer beaucoup d'efforts et de temps à leur petite
    entreprise...certains même jusqu'à leur mort

    MONTREAL, le 18 oct. /CNW/ - Selon le dernier sondage BMO Groupe
financier/Ipsos Reid, plusieurs entrepreneurs baby-boomers canadiens n'ont
aucunement l'intention de ralentir leurs activités à la retraite; en fait,
plusieurs prévoient même exploiter leur propre entreprise jusqu'à leur mort.
    Parmi les baby-boomers qui ont indiqué avoir pris une retraite hâtive
pour lancer leur propre entreprise ou qui prévoient le faire, près de la
moitié ont affirmé qu'ils consacraient ou prévoyaient consacrer de 26 à 40
heures par semaine à leur entreprise (48 % des hommes et 39 % des femmes).
Certains baby-boomers entrepreneurs prévoient travailler encore davantage, un
homme sur sept (14 %), comparativement à une femme sur dix (10 %), affirmant
même qu'il consacre ou entend consacrer plus de 40 heures par semaine au
travail.
    En plus de travailler de longues heures, les baby-boomers canadiens
travaillent longtemps après l'âge de la retraite. Un nombre légèrement
supérieur d'hommes disent prévoir diriger leur entreprise jusqu'à leur mort
(18 % par rapport à 12 % chez les femmes). Un baby-boomer sur cinq entend
diriger son entreprise pendant plus de dix ans (21 %) et presque quatre sur
dix (38 %) disent vouloir le faire entre 6 et dix ans.
    "Ces résultats confirment nos recherches qui indiquent clairement que les
baby-boomers entendent continuer à travailler pendant leurs soi-disant années
de retraite. Plusieurs d'entre eux voient même cette prochaine phase de leur
vie comme une opportunité d'entreprendre une nouvelle carrière ou de lancer
une nouvelle entreprise, précise Kris Vikmanis, chef du Marché de la retraite
de BMO Groupe financier. Chaque baby-boomer a sa propre définition de ce
qu'est la retraite. Notre objectif est de fixer ce portrait afin qu'ils
puissent adopter les plans appropriés à la réalisation de leurs rêves.
    Le démarrage d'une entreprise peut s'avérer une aventure périlleuse,
ajoute-t-il. Les baby-boomers entrepreneurs ont travaillé tellement fort au
fil des années pour épargner en vue de leur retraite que nous voulons, avant
toute chose, leur éviter d'exposer leurs épargnes à des risques inutiles.
C'est pourquoi il importe qu'ils demeurent très réalistes face aux nouvelles
occasions d'affaires et très soigneux dans leur planification. L'une des
premières choses qu'ils doivent faire avant de mettre leurs épargnes de
retraite en jeu, c'est de s'asseoir avec un professionnel pour peaufiner les
détails de ce qu'ils veulent faire et élaborer leur plan d'action."
    Les baby-boomers se lancent en affaires pour toutes sortes de raisons.
Plusieurs disent vouloir rester "occupés", 46 pour cent des hommes et 34 pour
cent des femmes affirmant que c'est la principale raison qui les motive. En
deuxième place, vient le fait que "c'est quelque chose dont ils ont toujours
rêvé" (hommes : 27 %; femmes : 31 %); le besoin d'argent est la troisième
raison qui les motive (hommes : 26 %; femmes : 25 %).
    Des sondages antérieurs de BMO/Ipsos Reid ont révélé que, lorsqu'on les
interrogeait sur le travail après l'âge traditionnel de retraite, 58 pour cent
des baby-boomers prévoyaient travailler un peu pour un employeur, tandis que
50 pour cent d'entre eux s'attendaient à consacrer du temps à leur propre
entreprise ou à l'entreprise familiale à leur retraite.
    Le dernier sondage a révélé que la consultation était le choix de type de
travail le plus populaire, de nombreux baby-boomers masculins affirmant offrir
ou prévoir offrir des services de consultation à la retraite (33 % par rapport
à 20 % pour les femmes), tandis que les femmes (17 %) se disaient plus
enclines que les hommes (10 %) à vouloir lancer une entreprise au détail. Et
plusieurs de ces entreprises compteront plus d'un exploitant, plus d'un tiers
des répondants ayant affirmé que leur famille participait à l'entreprise ou
comptait le faire dans l'avenir.
    Lorsqu'on leur demande de révéler leur plus grande crainte par rapport à
l'exploitation d'une petite entreprise, près d'un quart des répondants affirme
craindre de ne pas avoir assez de clients (22 %) et de ne pas avoir assez
d'argent (22 %). La plupart ont indiqué qu'ils financent ou financeront leur
entreprise à même leurs épargnes (32 %), suivi par ceux qui comptent le faire
au moyen d'un prêt ou d'une marge de crédit (19 %) et de leurs revenus de
placement (13 %). Fait intéressant, un homme sur cinq (20 %) dit n'avoir
aucune crainte, par rapport à 15 pour cent pour les femmes.
    Selon Bob Bissett, premier vice-président, Services bancaires
Particuliers et entreprises, BMO Groupe financier, "démarrer une entreprise à
la retraite n'a rien de très différent que de le faire à une autre étape de la
vie. La même approche disciplinée d'évaluation de l'idée d'affaires et de
vérification préalable s'applique. Les principales différences peuvent être
l'horizon de rentabilité, la stratégie de sortie et la source de financement".
    M. Bissett propose cinq trucs aux baby-boomers qui envisagent de lancer
une entreprise à la retraite :
    (i) faites vos devoirs et assurez-vous d'acquérir une compréhension
approfondie du secteur économique; (ii) élaborez un plan d'affaires; (iii)
faites vos calculs et déterminez de quel montant vous aurez besoin pour
commencer; (iv) identifiez vos clients; (v) embauchez les meilleurs employés.
    Pour plus de détails et pour obtenir des trucs sur le démarrage et
l'exploitation d'une petite entreprise, visitez le site www.bmo.com. Vous y
trouverez diverses émissions en baladodiffusion portant sur des thèmes
spécialement destinés au secteur de la petite entreprise.

    BMO Groupe financier et les nouvelles tendances vis-à-vis de la retraite

    Compte tenu de l'évolution des attitudes de la plupart des Canadiens par
rapport à la retraite, BMO Groupe financier entend faire le nécessaire pour
aider ses clients à saisir la portée des nouveaux problèmes et des nouveaux
défis qui se présentent à eux avec l'approche de la retraite, tout en leur
proposant des solutions souples et personnalisées pour mieux faire face à ces
problèmes et à ces défis. Le site de BMO appelé Une retraite à votre image,
accessible à l'adresse www.bmo.com/retraiteavotreimage, expose les nouveaux
aspects devant être pris en considération pour planifier la retraite, propose
des études de cas et fournit des ressources externes, le tout étant mis à jour
régulièrement.

    Méthodologie du sondage

    Ces résultats ont été obtenus lors d'un sondage de BMO mené par Ipsos
Reid entre le 2 et le 10 octobre 2007. Le sondage en ligne a été effectué
auprès d'un échantillonnage choisi au hasard de 304 baby-boomers âgés de 45 à
60 ans inclusivement qui ont pris une retraite hâtive et qui exploitent une
petite entreprise, ou qui entendent démarrer une petite entreprise lorsqu'ils
quitteront leur emploi actuel. Compte tenu de l'ampleur de l'échantillonnage,
les résultats sont jugés représentatifs, avec un écart de +/-5.6 pour cent, de
ce qu'ils auraient été si l'ensemble de la population de baby-boomers
canadiens avait été consulté.





Renseignements :

Renseignements: Lucie Gosselin, Montréal, lucie.gosselin@bmo.com, (514)
877-8224; Internet: http://www.bmonesbittburns.com/retraiteavotreimage

Profil de l'entreprise

BMO Groupe financier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.