Les Algonquins du Lac Barrière vont ériger un camp sur la Colline parlementaire le 29 juin : Ils demandent que le gouvernement du Canada respecte les Accords qu'il a signés.



    LAC RAPIDE/KITIGANIK, Territoire Algonquin, QC, le 21 juin /CNW Telbec/ -
Le Chef Jean Maurice Matchewan a annoncé aujourd'hui qu'un groupe important de
membres de la communauté se préparent une fois encore à se déplacer de leur
résidence ancestrale pour ériger un camp sur la Colline parlementaire, qui
forme partie du territoire traditionnel de la Nation algonquine, qui ne l'a
jamais cédé. Les Algonquins du Lac Barrière ou déjà campé deux-fois sur la
Colline parlementaire afin de faire pression sur le gouvernement fédéral pour
les traiter avec dignité et respect, et remplir les nombreux engagements qui
leur ont été faits au fil des années mais qui restent lettre morte.
    Les Algonquins ont campé sur la Colline parlementaire en 1988. Ils furent
arrêtés par la GRC qui saisit leurs tentes et leur équipement. Toutefois un
Juge ontarien ordonna ensuite à la GRC de rendre les biens confisqués aux
Algonquins. Il décida de plus que les Algonquins pouvaient utiliser la défense
légitime de leurs droits autochtones pour contrecarrer les poursuites du
gouvernement fédéral. La justice fédérale choisit de suspendre les poursuites
plutôt que de subir l'embarras d'une cause judiciaire.
    Les Algonquins du Lac Barrière érigèrent un nouveau camp sur la Colline
en octobre 2001, mais choisirent alors de les enlever de leur plein gré.
    Cette fois, les Algonquins du Lac Barrière viennent sur la Colline
parlementaire pour demander au gouvernement fédéral de respecter et réaliser
ses engagements, soit :

    
    - Une entente trilatérale modèle sur la gestion du territoire signée en
      1991;
    - Un "Protocole d'intention mutuelle et Proposition globale" document
      bilatéral signé en 1997;
    - Des dispositions spéciales contenues dans les accords de financement
      destinés à aider la communauté.
    

    Les Algonquins du Lac Barrière ont déjà demandé et demandent une fois
encore du Ministre Prentice de nommer un négociateur fédéral de haut niveau -
pas un fonctionnaire - soit une nomination politique, pour résoudre les
matières non résolues entre les Algonquins du Lac Barrière et le gouvernement
fédéral.
    Les Algonquins du Lac Barrière sont entassés dans une réserve de 59 acres
avec une infrastructure en piteux état. La plupart des maisons déjà
surpeuplées sont condamnées à cause d'une infestation de moisissure, ce qui
fait que les autorités provinciales de Protection de la Jeunesse ont
maintenant interdit que les nouveau-nés et les jeunes enfants retournent à la
réserve dans les conditions résidentielles actuelles. L'école doit être
remplacée. Le taux de chômage atteint les 90%. Tout cela contribue à de
sérieux problèmes sociaux au sein de la communauté.
    Le gouvernement du Québec a accepté d'élargir le territoire de la
réserve, en plus de considérer plusieurs autres mesures importantes afin de
réaliser ses engagements envers les Algonquins. En contraste, le gouvernement
fédéral continue de ne pas respecter ses engagements et ses responsabilités
selon les accords qu'il a déjà signés, ce qui affecte sérieusement le
bien-être actuel et futur de la communauté.




Renseignements :

Renseignements: Russell Diabo, Michel Thursky, (613) 296-0331

Profil de l'entreprise

ALGONQUINS DU LAC BARRIERE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.