Les Algonquins du Lac Barrière suspendent les opérations forestières:
Demandent au gouvernement du Québec d'adopter et d'implanter les
recommandations bilatérales des représentants particuliers, John Ciaccia et
Clifford Lincoln

TERRITOIRE ALGONQUIN, QC, le 29 oct. /CNW Telbec/ - Le 26 octobre 2007, le Chef par intérim Benjamin Nottaway des Algonquins du Lac Barrière soumettait une lettre au Ministre responsable des Affaires Autochtones, Benoît Pelletier, demandant une réponse favorable du Cabinet Provincial aux recommandations du représentant particulier pour le Québec, John Ciaccia et du représentant particulier des Algonquins du Lac Barrière, Clifford Lincoln. Le Chef par intérim Nottaway a aussi informé Ministre Pelletier que toutes opérations forestières étaient suspendues dans l'attente d'une réponse favorable de Québec.

Les sept recommandations bilatérales étaient soumises au gouvernement du Québec, il y a plus de 15 mois, et sont basées sur deux accords: l'accord trilatéral de 1991, signé il y a 15 ans entre le Québec, le Canada et les Algonquins du Lac Barrière ainsi que l'accord bilatéral de 1998, signé entre le Québec et les Algonquins du Lac Barrière, il y a 9 ans. Pendant tout ce temps, l'exploitation des ressources continuait sur le territoire dans Algonquins du Lac Barrière ayant comme bénéfice net annuel 100$ millions de dollars, avec aucun profit allant à la communauté du Lac Barrière.

En résumé, les recommandations bilatérales de Ciaccia-Lincoln sont les suivantes:

1. Reconnaissance du territoire de l'accord trilatéral: Nous recommandons

que le territoire décrit dans l'accord trilatéral, en Annexe 1, et

Annexe 2 1991, soit reconnu comme zones spéciales à l'intérieur

desquelles les plans de développement des ressources et opérations sont

sujets au Plan de Gestion Intégrée des Ressources (PGIR) approuvé par les

deux parties. Nous recommandons que ces zones spéciales soient

identifiées comme telles dans le Plan d'Utilisation des Sols et qu'elles

soient reconnues et incluses sur les cartes du Québec.

2. Plan de Gestion Intégrée des Ressources

2.1 Foresterie: Les parties ont produit sept plans de gestion, un pour

chaque secteur de gestion traditionnelle du territoire dans l'accord

trilatéral, Annexe 2. Ces plans identifient les zones de préoccupation

chez les Algonquins du Lac Barrière et du niveau de protection donnée à

ces zones. Nous recommandons que ces plans de gestion forestière soient

approuvés comme accord-cadre pour la gestion des ressources forestières

actuelles dans le territoire en Annexe 2 et qu'un processus soit

entrepris pour considérer l'ampleur des principes du plan forestier du

territoire en Annexe 1.

2.2 La faune: Les parties ont examiné cinq plans de gestion de la faune,

un pour chacune des espèces: l'orignal, l'ours, les animaux à fourrure,

le petit gibier et les poissons. Un document commun a été produit,

résumant l'étendue de ce consensus sur les préoccupations avec la faune

et ce document servira d'indication pour nos revendications.

2.3 Les terres: Le secteur des terres du Ministère des Ressources

Naturelles et la faune s'est joint aux discussions. Les Algonquins du Lac

Barrière ont indiqué qu'ils n'appuient pas la requête soumise par le

secteur des terres pour le développement des chalets en 2006. Le secteur

des terres a indiqué la nécessité de travailler conjointement avec les

Algonquins du Lac Barrière pour concilier son plan détaillé d'usage du

sol avec le PGIR.

2.4 Indicateurs sociaux: Nous recommandons que les effets du PGIR et le

développement futur des ressources sur la société et la culture des

Algonquins du Lac Barrière soient suivis. À cette fin, une liste

d'indicateurs a été créée et nous recommandons que les parties utilisent

cette liste comme base pour évaluer le développement social et économique

de la communauté des Algonquins du Lac Barrière. Nous recommandons aussi

qu'un suivi de cette tâche soit confié au comité de cogestion qui sera

établi lors de la signature d'un accord final.

3. Participation à la gestion des ressources renouvelables: Ce sujet fait

parti de l'article 7 de l'accord bilatéral de 1998. Deux recommandations

se retrouvent dans cet article. Premièrement, afin de continuer à

contribuer à la gestion des ressources par les Algonquins du Lac

Barrière, nous recommandons qu'un comité de cogestion entre le Québec et

les Algonquins du Lac Barrière soit constitué et mandaté pour veiller sur

l'implantation d'un PGIR, pour gérer le processus du PGIR sur une base

continue, pour faire des recommandations aux parties sur les changements

au PGIR et sur les problèmes par encore touchés dans le PGIR.

Deuxièmement, nous recommandons qu'un bureau local des ressources

naturelles du Lac Barrière soit établi au Lac Rapide.

4. Partage des gains et accès aux ressources: Nous recommandons que

l'aspect économique des intérêts défendus des Algonquins du Lac Barrière

dans l'accord trilatéral du territoire, soit accommodé par une

contribution financière annuelle du gouvernement du Québec aux Algonquins

du Lac Barrière. Nous recommandons que cette contribution annuelle soit

établie à 1,5$ millions et comprend la valeur monétaire d'un volume

spéculatif de bois. Nous recommandons que ce montant soit haussé

annuellement pour représenter les augmentations en revenus du

développement des ressources sur le territoire de l'accord trilatéral,

Annexe 2, et aussi sur le territoire trilatéral, Annexe 1. Nous

recommandons davantage que cette contribution annuelle soit payée dans un

fonds géré par une corporation dûment constituée des Algonquins du Lac

Barrière dans le but de supporter et promouvoir le développement social

et économique des Algonquins du Lac Barrière. Nous recommandons que cette

contribution annuelle soit déboursée en sus des programmes réguliers du

gouvernement du Québec, notamment le Fonds de Développement Économique

Autochtone et que les mesures soient prises par le gouvernement du Québec

et les Algonquins du Lac Barrière pour protéger ce fonds des politiques

fiscales, propre source ou tout autre politique du gouvernement

provincial ou fédéral qui pourraient réduire la valeur de cette

contribution.

5. Expansion du territoire du Lac Rapide: Nous recommandons que l'accord

en principe signé le 27 avril 1999 entre le Québec, le Canada et les

Algonquins du Lac Barrière soit confirmé et implanté. Cet accord prévoit

le transfert immédiat de 3,7 km2 de terrain public au gouvernement du

Canada pour les Algonquins du Lac Barrière et le transfert additionnel de

6,3 km2, à condition que le gouvernement du Canada établisse un plan

d'aménagement et d'infrastructures. Ces terrains devront être contigus à

la réserve du Lac Rapide, inclure une route d'accès et être situés à

l'est de la Route 117.

6. Électrification de Lac Rapide: Nous recommandons que le village du Lac

Rapide soit branché au réseau d'Hydro-Québec via une ligne de 34,5 kv de

Grand Remous à Lac Rapide, fonctionnant à 25 kv dans un avenir

prévisible. Nous recommandons qu'Hydro-Québec assume tous les frais que

cela engendrait comme c'est le cas pour toutes les communautés du Québec.

C'est d'autant plus opportun étant donné que le site original de la

réserve fut inondé pour bâtir un réseau de réservoirs hydro-électriques

et que la réserve actuelle est installée sur la rive d'un de ces

réservoirs.

7. Sans préjudices: Toutes les clauses ci-haut mentionnées seront

détaillées dans un accord légalement lié entre le gouvernement du Québec

et les Algonquins du Lac Barrière, à être préparé suite à l'acceptation

des recommandations en question. Cet accord prévoit que rien dans cet

accord ne sera une reconnaissance ou dénégation de droits ancestraux sur

le territoire.

SOURCE ALGONQUINS DU LAC BARRIERE

Renseignements : Renseignements: Michel Thusky, porte-parole, Algonquins du Lac Barrière, (819) 435-2171, (819) 723-2019

Profil de l'entreprise

ALGONQUINS DU LAC BARRIERE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.