Les aéroports du Canada considèrent que la compétitivité du secteur de l'aviation est un enjeu électoral



    Le CAC demande aux partis politiques d'alléger le fardeau fédéral qui
    mine la capacité du secteur canadien de l'aviation de concurrencer sur le
    plan du tourisme et du commerce international

    OTTAWA, le 25 sept. /CNW Telbec/ - Le Conseil des aéroports du Canada
(CAC) a demandé aujourd'hui aux partis politiques fédéraux d'inclure la
compétitivité du secteur canadien de l'aviation parmi les éléments importants
de leurs plates-formes électorales. Le CAC, qui est le porte-parole des
aéroports du Canada, a précisé que la compétitivité du secteur de l'aviation
est essentielle à l'amélioration du statut mondial du Canada sur le plan du
tourisme et du commerce international.
    "Le tourisme est l'une des plus importantes industries du Canada et un
important employeur de Canadiens. Or, le désavantage concurrentiel qui grève
le secteur canadien de l'aviation affaiblit la compétitivité du Canada en tant
que destination touristique de classe mondiale", a déclaré M. Jim Facette,
président et chef de la direction du CAC. "Le loyer aéroportuaire, le manque
d'accès aériens à des marchés étrangers, l'insuffisance des services
frontaliers et la sécurité de l'aviation sont tous des facteurs qui affectent
la compétitivité du transport aérien du Canada aussi bien sur le plan du
tourisme que du commerce international."
    Dans une allocution donnée à Montréal la semaine dernière, le président
et chef de la direction de Transat, M. Jean-Marc Eustache a dit que "dans le
contexte actuel, le Canada n'est pas intéressant pour les transporteurs
aériens, que ce soit comme plaque tournante ou comme porte d'entrée sur
l'Amérique du Nord en raison des politiques fédérales qui ont fait des
aéroports des "vaches à lait" pour les coffres du gouvernement." Les aéroports
du Canada partagent entièrement l'avis de M. Eustache. Il y a d'ailleurs
plusieurs années qu'ils demandent au gouvernement fédéral d'éliminer le loyer
aéroportuaire qui représente 300 millions de dollars annuellement et que les
aéroports sont malheureusement obligés de transférer aux transporteurs aériens
et à leurs passagers.
    "A l'échelle mondiale, le tourisme est une industrie de 6 trillions de
dollars qui emploie quelque 220 millions de travailleurs, dont 2 millions au
Canada", a ajouté M. Facette. "De plus, le trafic international de voyageurs
devrait s'accroître de 900 millions aujourd'hui à 1,6 milliard d'ici 2020.
Mais la capacité du Canada de s'approprier sa juste part de ce marché est
sérieusement handicapée par les politiques fédérales qui font du Canada une
destination moins intéressante pour les transporteurs aériens du reste du
monde."
    De plus, la compétitivité du secteur canadien de l'aviation devient de
plus en plus préoccupante dans le contexte de la hausse du prix du carburant
qui sape les finances des compagnies aériennes partout dans le monde. Comme
ces compagnies ont un grand choix de destinations, les aéroports du Canada
doivent concurrencer pour attirer non seulement ces compagnies mais aussi les
voyageurs canadiens.
    "Les aéroports doivent aussi concurrencer pour le trafic local. Au
Canada, les aéroports situés dans les régions les plus au sud du pays doivent
concurrencer avec les aéroports américains juste en dessous de la frontière",
a expliqué Jim Cherry, président et chef de la direction des Aéroports de
Montréal, aux délégués de la 18e assemblée générale annuelle de l'Airports
Council International (ACI) à Boston. M. Cherry est aussi président du conseil
de l'ACI. "...Plus que jamais, les aéroports courtisent les transporteurs
aériens pour de nouvelles liaisons et font le maximum pour être efficaces,
avec des normes élevées pour accommoder les transporteurs et les passagers."
    Le CAC a noté que plusieurs des recommandations du rapport "Vers une
meilleure politique commerciale - dix étapes" préparé en 2007 par le Comité
permanent du commerce international de la Chambre des communes ciblaient la
compétitivité du secteur de l'aviation. Le CAC s'est joint à la recommandation
du comité de négocier un plus grand nombre d'accords de services aériens
internationaux, de conclure les négociations de libre-échange en cours, de
poursuivre plus d'Accords de promotion et de protection de l'investissement
étranger (APIE) et d'améliorer nos politiques intérieures pour favoriser la
concurrence des entreprises canadiennes sur la scène internationale.
    Le Conseil des aéroports du Canada a transmis à tous les partis fédéraux
un questionnaire leur demandant d'exposer leurs positions sur le secteur de
l'aviation. En plus de la question du loyer aéroportuaire, le questionnaire
porte sur la libéralisation continue des accords de services aériens avec le
reste du monde - notamment avec l'Union européenne avec laquelle les
pourparlers sont toujours en cours - ainsi que sur d'autres questions
d'importante pour les aéroports du Canada.

    Au sujet du Conseil des aéroports du Canada

    Le Conseil des aéroports du Canada (CAC) est le porte-parole national des
aéroports du Canada. Ses 49 membres regroupent plus de 180 aéroports, y
compris tous les aéroports du Réseau national des aéroports (RNA) de même que
la plupart des aéroports municipaux d'importance dans toutes les provinces et
sur tous les territoires. Ensemble, les membres du CAC traitent pratiquement
tout le trafic de fret et tout le trafic international de passagers, de même
que 95 % du trafic intérieur de passagers. Ils génèrent une activité
économique de plus de 45 milliards de dollars dans les collectivités qu'ils
desservent. Plus de 200 000 emplois sont directement liés aux aéroports
membres du CAC, ce qui représente une masse salariale annuelle de plus de
8 milliards de dollars.




Renseignements :

Renseignements: Daniel-Robert Gooch, Directeur des Communications,
Conseil des aéroports du Canada, Bureau: (613) 884-1344,
daniel.gooch@cacairports.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.