L'entente de mobilité des médecins Québec-Ontario - Une bonne et une mauvaise nouvelle



    MONTREAL, le 2 avr. /CNW Telbec/ - La Fédération des médecins résidents
du Québec (FMRQ) accueille favorablement l'entente intervenue entre le Collège
des médecins du Québec (CMQ) et le Collège des médecins et chirurgiens de
l'Ontario (CPSO), laquelle vise à faciliter l'obtention d'un permis d'exercice
régulier dans l'une ou l'autre des provinces selon le mode "permis sur
permis". "Tous les médecins formés au Canada doivent réussir le même examen à
l'échelle nationale pour obtenir leur permis d'exercice, a souligné le Dr
Jonathan Spicer, président de l'Association des résidents de McGill et
vice-président de la FMRQ. Il est donc tout à fait normal et logique que les
mêmes compétences soient reconnues d'une province à l'autre". Cette entente
est la première manifestation concrète dans le dossier de la mobilité de la
main-d'oeuvre médicale au Québec. L'entente signée entre le Collège des
médecins du Québec et l'Ordre national des médecins de la France devrait
d'ailleurs connaître une issue similaire à la fin juin 2009.

    Une plus grande ouverture, dans les deux sens

    Cette nouvelle entente va ouvrir de nouveaux horizons pour plusieurs et
permettra au Québec de bénéficier d'un appui accru de la part des médecins de
l'Ontario. Par ailleurs, la relève médicale voit dans cette mesure une façon
d'abaisser les barrières interprovinciales, ce qui entraînera une élimination
des obstacles qui retenaient encore les jeunes médecins au Québec.
    Alors que le gouvernement du Québec vient de déclarer un moratoire sur
les plans régionaux d'effectifs médicaux (PREM) en spécialité pour cette année
et l'an prochain, les médecins finissants ont de moins en moins d'autonomie et
de latitude quant au choix de leur lieu et de leur type de pratique au Québec.
Certains d'entre eux pourraient préférer s'établir en Ontario où ils sentiront
qu'ils bénéficient d'une plus grande autonomie professionnelle, de meilleures
conditions de travail et d'une plus grande reconnaissance de leur contribution
au système de santé.
    Dans un contexte de pénurie de médecins dans toutes les spécialités et
toutes les régions du Québec, nous sommes en droit de nous demander comment le
gouvernement a pu décider de décréter un moratoire sur les postes disponibles
en spécialité. La répartition des effectifs médicaux sur le territoire
québécois fait l'objet de discussions et de décisions, parfois étonnantes,
depuis le resserrement des PREM il y a une dizaine d'années. Avec toutes les
mesures qui se succèdent et se superposent, il ne faut pas s'étonner de voir
notre relève médicale irritée, voire exaspérée, et avec raison.
    Les jeunes médecins souscrivent sans hésitation à la nécessité de combler
les besoins de tous les Québécois, quelle que soit la région. Mais quand on
fait fi des besoins exprimés par la population et de l'importance de la
contribution des jeunes médecins au profit d'une répartition mathématique, il
y a lieu de s'inquiéter. Les jeunes médecins n'ont pas à porter le fardeau de
la mauvaise planification du gouvernement en matière d'effectifs médicaux.
    Les médecins résidents voient l'entente signée aujourd'hui par les deux
collèges de médecins du Québec et de l'Ontario avec un certain optimisme pour
le futur. Dans cette perspective, ils espèrent grandement que le ministère
s'inspirera des mesures d'ouverture et des initiatives déployées par l'Ontario
et délaissera les mesures coercitives et l'attitude négative qui le
caractérise.

    La Fédération des médecins résidents du Québec

    La Fédération des médecins résidents du Québec regroupe les quatre
associations de médecins résidents des facultés de médecine de Montréal,
McGill, Sherbrooke et Laval à Québec. Elle compte 2 700 membres, dont 40 % se
destinent à une pratique en médecine familiale. Les autres poursuivent une
formation dans l'une des 35 spécialités reconnues au Québec. De ce nombre, 40
% sont des hommes et 60 %, des femmes. La durée de la formation postdoctorale
en médecine familiale est de deux ans, celle des médecins spécialistes varie
de cinq à sept ans, selon la spécialité choisie.




Renseignements :

Renseignements: Johanne Carrier, Communication, Fédération des médecins
résidents du Québec, (514) 282-0256 (bureau), 1-800-465-0215, (514) 591-0502
(cellulaire), (514) 751-9983 (téléavertisseur); Source: Fédération des
médecins résidents du Québec


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.