L'enquête sur le travail des conseillers financiers : des méthodes de gestion à questionner



    MONTREAL, le 25 sept. /CNW Telbec/ - Le Syndicat des employées et
employés professionnels-les et de bureau, section locale 575 (SEPB-575)
CTC-FTQ, lequel représente des milliers d'employés du Mouvement Desjardins,
estime que l'Autorité des marchés financiers et la Chambre de la sécurité
financière devraient, dans leur enquête sur les pratiques des conseillers
financiers, questionner en tout premier lieu les nouvelles méthodes de gestion
des institutions financières.

    Ce n'est plus le client qui a raison

    Dans plupart des institutions, le niveau et le rythme de production ne
sont plus déterminés par la demande des clients mais plutôt par la haute
direction des institutions. En effet, le rendement des employés n'est plus
évalué sur la qualité du travail mais plutôt sur l'atteinte d'objectifs
quantitatifs. En début d'année, les directions fixent des objectifs à
atteindre quant à la vente des produits et services, lesquels objectifs sont
ensuite déclinés à chaque employé. Les gestionnaires rencontrent les employés
individuellement et en groupes sur une base régulière pour faire le suivi des
résultats atteints. Celui ou celle qui n'atteint pas les objectifs voit sa
compétence mise en doute par son gestionnaire. Le tout s'accompagne d'un
nouveau mode de rémunération individualisé. Si les objectifs ne sont pas
atteints, les salariés risquent de ne recevoir aucune augmentation de salaire
annuelle et de se voir privés du versement de bonis. De plus, si les chiffres
ne sont pas jugés satisfaisants par la direction, les employés craignent de
perdre leur emploi.

    Le travail perd son sens

    "Les employeurs ont tendance à ne prendre en compte qu'une partie de la
réalité du travail, soit la réalité chiffrée", de dire Roger Samuel,
coordonnateur au SEPB-575. "Les salariés réprouvent le fait que leur employeur
ne reconnaît pas la complexité de leur travail ni leur contribution réelle.
Pour tenter de répondre à la demande des gestionnaires, ils se retrouvent
contraints de développer des pratiques contraires à leurs principes et à leur
conception d'un travail de qualité. Les salariés se sentent coupables d'en
arriver là et leur rapport au travail se dégrade."
    Le SEPB-575 a mené, en 2006, une vaste enquête auprès de ses membres et
un total de 80 % des 1585 répondants demandent au syndicat de revoir avec le
Mouvement Desjardins, dans la négociation en cours de leurs conditions de
travail, tout le système de gestion du rendement basé sur des objectifs
individuels. Ils estiment que ce système est source de problèmes car le fait
de devoir vendre une quantité déterminée à l'avance de divers produits est en
contradiction manifeste avec les besoins réels de la clientèle.
    Le SEPB-575 croit qu'il est urgent que l'on débatte des éléments qui
fondent la qualité des services aux clients mais, pour cela, il faut que les
institutions acceptent de revoir leur système de gestion basé sur des
objectifs quantitatifs. L'Autorité des marchés financiers, avant de faire
porter toute la responsabilité sur les seules épaules des conseillers
financiers, serait bien avisée de vérifier les pratiques des employeurs.




Renseignements :

Renseignements: Roger Samuel, (514) 894-0260; Source: SEPB-575

Profil de l'entreprise

Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (SEPB)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.