L'enquête de Manpower sur les perspectives d'emploi révèle un climat de recrutement plus modéré pour le troisième trimestre 2009



    TORONTO, le 9 juin /CNW/ - Les employeurs au Canada prévoient un
ralentissement du rythme de recrutement pour la période de juin à la fin
septembre 2009, et ce, d'après les derniers résultats de l'enquête de Manpower
sur les perspectives d'emploi, l'enquête prospective la plus vaste au monde en
matière d'emploi.
    L'enquête menée auprès de plus de 1900 employeurs partout au pays révèle
que 16 pour cent d'entre eux comptent embaucher du personnel au cours des
trois prochains mois, alors que 11 pour cent estiment devoir réduire leurs
effectifs, ce qui donne une prévision nette d'emploi de cinq pour cent. Enfin,
parmi les employeurs interrogés, 70 pour cent n'envisagent aucun changement et
trois pour cent n'ont pas encore fixé leurs intentions en matière de dotation
pour le trimestre à venir.
    Une fois les variations saisonnières éliminées des données du sondage, la
prévision nette d'emploi tombe à moins trois pour cent, ce qui laisse présager
pour le troisième trimestre de 2009 un recrutement sans beaucoup d'entrain.
Les perspectives d'emploi sont en fait légèrement inférieures à celles du
trimestre précédent où les employeurs indiquaient une prévision nette de un
pour cent.
    "La prévision nette d'emploi pour l'ensemble du Canada indique une
prolongation des activités de recrutement modérées observées au trimestre
précédent", a déclaré Mme Lori Rogers, vice-présidente des opérations de
Manpower Canada. "Les employeurs nous révèlent en effet qu'ils comptent
augmenter leurs effectifs, mais à un rythme moins soutenu qu'au dernier
trimestre."
    "Les employeurs dans les provinces de l'Atlantique et au Québec se
situent en tête des prévisions nationales", a précisé Mme Rogers. Le vent de
recrutement demeure en effet favorable dans la région Atlantique avec une
prévision nette d'emploi de 18 pour cent, tandis qu'au Québec, les employeurs
contemplent un climat plus tempéré, communiquant un solde net de dix pour
cent. Enfin le climat de l'embauche est toujours plus calme en Ontario de même
que dans l'Ouest canadien où les employeurs communiquent des prévisions nettes
d'emploi de quatre et de trois pour cent, respectivement.
    Sur les dix secteurs étudiés, c'est dans celui de l'Administration
publique que l'on signale les activités de recrutement les plus intenses pour
la période de juillet à la fin de septembre 2009, avec une prévision nette
d'emploi de neuf pour cent, une fois les variations saisonnières éliminées des
données de l'enquête. Les employeurs dans le secteur des finances, de
l'assurance et de l'immobilier s'attendent eux aussi à un rythme d'embauche
encourageant avec une prévision nette d'emploi de huit pour cent. Enfin, avec
un solde net de six pour cent, les employeurs dans le secteur de la
construction prévoient un rythme de recrutement légèrement plus modéré.

    Administration publique

    Avec une prévision nette d'emploi de neuf pour cent (taux corrigé des
variations saisonnières), les employeurs dans le secteur des services
s'attendent à un rythme de recrutement modéré au cours du prochain trimestre.
Ce résultat représente en effet une baisse de cinq points de pourcentage par
rapport à l'année dernière ainsi qu'un recul par rapport au dernier sondage,
où le taux s'élevait à dix pour cent.

    Finances, assurance et immobilier

    Les employeurs dans le secteur des finances, de l'assurance et de
l'immobilier s'attendent eux aussi à un rythme d'embauche respectable avec une
prévision nette d'emploi de huit pour cent. Les intentions d'embauche ont en
effet progressé de sept points par rapport au trimestre précédent, malgré un
recul de cinq points en comparaison annuelle.

    Construction

    Les employeurs dans le secteur de la construction indiquent une prévision
nette d'emploi de six pour cent, corrigée des variations saisonnières. Les
perspectives d'emploi dans ce secteur ont baissé de quatre points en
comparaison trimestrielle et de 11 points en comparaison annuelle.

    Education

    Les employeurs oeuvrant dans le secteur de l'éducation contemplent un
climat de recrutement tempéré, indiquant une prévision désaisonnalisée
s'établissant à cinq pour cent. Il s'agit d'un recul de quatre points de
pourcentage par rapport à l'année dernière et une baisse de deux points par
rapport au trimestre précédent.

    Commerce de gros et de détail

    Les employeurs signalent une augmentation très modeste des effectifs dans
ce secteur au cours du troisième trimestre 2009 avec une prévision nette
d'emploi de deux pour cent. Ce résultat représente en fait un recul d'un point
de pourcentage par rapport au trimestre précédent et d'une baisse de 10 points
en comparaison annuelle.

    Services

    Un solde net de zéro pour cent, en recul de 11 points de pourcentage par
rapport au trimestre précédent révèle un climat d'embauche sans entrain dans
le secteur des services au cours des prochains mois. Les perspectives ont
également chuté par rapport à l'année dernière où le solde net s'élevait à 18
pour cent.

    Transport et services publics

    Avec une prévision nette d'emploi de moins deux pour cent (une fois
corrigée des variations saisonnières), les employeurs qui oeuvrent dans le
domaine du transport et des services publics indiquent repli de l'embauche.
Les perspectives d'emploi dans ce secteur ont en effet chuté de six points en
comparaison trimestrielle et ont considérablement baissé par rapport à l'an
dernier où le solde net s'élevait à 20 pour cent.

    Industrie minière

    Avec une prévision nette d'emploi de moins deux pour cent (taux corrigé
des variations saisonnières), les employeurs oeuvrant dans le secteur minier
entrevoient un climat de recrutement refroidi pour le prochain trimestre de
2009. Ces perspectives sont en effet inférieures de 10 points par rapport à
celles du trimestre précédent. Elles représentent également un recul
comparativement à l'an dernier, où les employeurs annonçaient un taux net de
15 pour cent.

    Fabrication de biens non durables

    Un résultat net de moins 12 pour cent laisse présager un sombre climat de
l'emploi dans le secteur de la fabrication de biens non durables. Les
perspectives d'emploi dans ce secteur ont en effet chuté de sept points en
comparaison trimestrielle et de 14 points par rapport à l'an dernier où les
prévisions nettes étaient en terrain positif, à deux pour cent.

    Fabrication de biens durables

    Une prévision nette de moins 20 pour cent laisse présager un trimestre
lugubre en ce qui a trait à l'emploi dans le secteur de la fabrication de
biens durables. Ce résultat représente en fait une chute de 11 points des
intentions d'embauche en comparaison trimestrielle et un plongeon de 26 points
en comparaison annuelle.

    A propos de l'enquête

    L'enquête de Manpower sur les perspectives d'emploi est menée
trimestriellement dans le but de mesurer les intentions des employeurs
d'augmenter ou de diminuer leurs effectifs au cours du trimestre suivant. Il
s'agit de la plus vaste enquête prospective au monde en matière d'emploi,
inégalée dans son ampleur, sa portée, sa longévité et la concentration de son
domaine d'intérêt. Lancée il y a plus de 45 ans, cette enquête est l'une des
études sur l'emploi les plus reconnues dans le monde. L'Enquête de Manpower
sur les perspectives d'emploi repose sur plus de 70 000 entretiens menés
auprès d'employeurs des secteurs public et privé de part et d'autre du globe
et est considérée comme un indicateur économique très respecté.
    L'enquête comprend présentement des données obtenues dans 34 pays et
territoires, soit : en Afrique du Sud, en Allemagne, en Argentine, en
Australie, en Autriche, en Belgique, au Canada, en Chine, en Colombie, au
Costa Rica, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, en Grèce, au Guatemala, à
Hong Kong, en Inde, en Irlande, en Italie, au Japon, au Mexique, en
Nouvelle-Zélande, en Norvège, aux Pays-Bas, au Pérou, en Pologne, en
République tchèque, en Roumanie, au Royaume-Uni, à Singapour, en Suède, en
Suisse ainsi qu'à Taiwan. Le programme a débuté aux Etats-Unis et au Canada en
1962 et s'est étendu en 1966 pour inclure le Royaume-Uni. En 2002, le Mexique
et l'Irlande se sont rajoutés à l'enquête; rejoints par 13 autres pays en
2003. Par la suite, l'enquête a élargi son champ d'action pour inclure la
Nouvelle-Zélande en 2004; la Chine, l'Inde, la Suisse et Taiwan en 2005; puis
l'Argentine, le Pérou, le Costa Rica et L'Afrique du Sud en 2006. Enfin, la
Colombie, la Grèce, le Guatemala, la Pologne, la République tchèque et la
Roumanie se sont joints à l'enquête en 2008. De plus amples renseignements
sont disponibles sur le site de Manpower Inc, à l'adresse www.manpower.com
(cliquer sur l'onglet Research Center).

    A propos de Manpower Canada

    Offerts à travers un réseau de plus de 50 bureaux situés dans des villes
stratégiques partout au pays, les services de dotation de Manpower Canada
comprennent le placement de personnel administratif, industriel, de métiers
spécialisés et de centre d'appels. L'affectation de professionnels
contractuels dans les secteurs des technologies de l'information, des
sciences, des finances, de l'ingénierie, des télécommunications et autres est
également assurée par l'entremise de sa division Manpower Professional. Vous
pouvez trouver de plus amples renseignements sur les sites Web de Manpower
Canada aux adresses manpower.ca et manpowerprofessional.ca.





Renseignements :

Renseignements: John Settino, The iPR Group, (416) 850-2524,
john@theiprgroup.ca

Profil de l'entreprise

Manpower Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.