L'engagement du Canada pour la recherche sur le cancer est mis en évidence dans le nouveau rapport de l'ACRC



    
    Pour chaque dollar investi par le gouvernement fédéral dans la RD en
    science et en technologie, cinq cents ont été consacrés à la recherche
    sur le cancer en 2006
    

    TORONTO, le 26 août /CNW/ - Dans le cadre de sa deuxième enquête,
exhaustive, sur les investissements dans la recherche sur le cancer au Canada,
l'Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer (ACRC) estime que pour
chaque dollar investi par le gouvernement fédéral dans l'ensemble de la RD
extra-muros en science et en technologie, cinq cents ont été consacrés à la
recherche sur le cancer en 2006. L'enquête représente l'examen le plus
exhaustif des investissements fédéraux dans la recherche sur le cancer
effectué à ce jour, et elle fournit en outre des données sur les sommes
investies par un grand nombre des principaux organismes relevant des
gouvernements provinciaux et organismes bénévoles qui financent la recherche
sur le cancer.
    Si l'on exclut les contributions des partenaires, les investissements
fédéraux dans la recherche sur le cancer se sont élevés à 212,3 millions de
dollars sur un total estimatif de 3,764 millions de dollars consacrés par le
gouvernement fédéral à l'ensemble de la RD extra-muros en 2006-2007(1). Les
investissements faits dans la recherche par les Instituts de recherche en
santé du Canada (IRSC), le principal organisme de financement de la recherche
en santé au Canada, représentaient la plus grande proportion des
investissements dans la recherche sur le cancer, s'élevant à 121,8 millions de
dollars. Des investissements fédéraux additionnels dépassant 10 millions de
dollars ont été faits par la Fondation canadienne pour l'innovation,
(32,2 millions de dollars), le Programme des coûts indirects (22,7 millions de
dollars) et le Programme des chaires de recherche du Canada (17,0 millions de
dollars).
    Le Dr Alain Beaudet, nouveau président des IRSC, salue l'initiative de
l'ACRC, qui a quantifié les investissements canadiens dans la recherche sur le
cancer. "La recherche sur le cancer est un aspect capital du dynamisme du
Canada dans la recherche dans le domaine de la santé et des sciences
connexes", dit-il. "Le rapport de l'ACRC montre l'engagement du gouvernement
fédéral dans le domaine de la recherche sur le cancer et souligne le rôle
essentiel que jouent les IRSC en tant que principaux bailleurs de fonds des
chercheurs oeuvrant dans le domaine du cancer, qui poursuivent leurs efforts
en vue de nous aider à comprendre cette terrible maladie".
    "Notre étude constitue une évaluation non seulement quantitative mais
aussi qualitative des investissements canadiens dans la recherche sur le
cancer par rapport à la nature des recherches effectuées et aux types de
cancer étudiés. Elle éclaire les bailleurs de fonds de la recherche sur le
cancer, de même que des groupes clés comme le Partenariat canadien contre le
cancer, quant à la façon de cibler les futurs investissements en vue de
faciliter les découvertes majeures dans les domaines de la prévention, de la
détection et du traitement du cancer, ainsi que des soins continus
pertinents", renchérit la Dre Elizabeth Eisenhauer, présidente de l'ACRC et
présidente de l'Institut national du cancer du Canada.
    Créée officiellement en décembre 2003, l'ACRC est constituée d'organismes
de financement de la recherche sur le cancer et de partenaires affiliés qui
collaborent pour améliorer l'état général du financement de la recherche sur
le cancer au Canada grâce à une communication, à une coopération et à une
coordination plus efficaces. Ses membres sont des organismes fédéraux et
provinciaux, des organismes non gouvernementaux et d'autres intervenants clés
oeuvrant dans le domaine de la recherche sur le cancer. L'ACRC renseigne
également le Partenariat canadien contre le cancer au sujet de son programme
de recherche. "L'enquête est importante pour le Partenariat parce qu'elle
fournit des renseignements utiles sur le paysage de la recherche au Canada",
dit Mme Jessica Hill, PDG du Partenariat. "Notre organisme a financé
entièrement l'enquête de 2007, qui est en cours actuellement, et nous
attendons avec impatience l'occasion de faciliter l'élaboration d'une
stratégie pancanadienne de recherche au cours des prochains mois".

    
    ---------------
    (1) Données basées sur les dépenses fédérales au titre des activités
        scientifiques, publiées par Statistique Canada dans l'édition
        Décembre 2007 de Statistique des sciences (tableau 5-1), disponible à
        l'adresse
     http://www.statcan.ca/francais/freepub/88-001-XIF/88-001-XIF2007008.pdf.
    

    Points saillants de l'enquête

    La Société canadienne du cancer est le plus important bailleur de fonds
de la recherche sur le cancer parmi les 10 organismes bénévoles étudiés, ayant
investi 44,7 millions de dollars, soit presque 12 % des investissements totaux
en 2006. Les organisations, autres que celles relevant du gouvernement
fédéral, ayant investi plus de 10 millions de dollars dans la recherche sur le
cancer en 2006 étaient La Fondation Terry Fox (19,1 millions de dollars),
l'Institut ontarien de recherche sur le cancer (13,3 millions de dollars), et
le Fonds de la recherche en santé du Québec (10,3 millions de dollars).
    Le rapport de l'année en cours présente une analyse détaillée des
investissements faits dans la recherche sur le cancer par le biais de six
mécanismes de financement : subventions de fonctionnement, subventions
d'équipement et d'infrastructure; bourses de carrière; subventions pour le
soutien administratif; et subventions de soutien connexes. Cette ventilation
améliore la capacité d'effectuer des analyses comparables pour les
organisations et les provinces.
    Les subventions de fonctionnement, soit les subventions octroyées par
concours qui appuient tous les coûts directs associés aux projets de
recherche, représentaient 209 millions de dollars des investissements dans la
recherche sur le cancer en 2006, et la majeure partie de ces investissements
(63 %) provenaient de programmes de financement qui n'imposaient aucune
restriction aux chercheurs quant au domaine de recherche ou au type du cancer.
L'enquête indique que les programmes de financement qui ciblent des domaines
de recherche et/ou des types de cancer particuliers jouent effectivement un
rôle important en élargissant la portée des activités de recherche
entreprises. Les investissements au titre des subventions de fonctionnement
affichaient également une répartition régionale différente selon la source de
financement lorsque les populations provinciales étaient prises en compte. Les
investissements fédéraux par habitant étaient plus élevés au Québec,
atteignant presque 5 $ par personne, tandis que les investissements
provinciaux étaient les plus élevés en Alberta, soit presque 2 $ par personne,
et ceux des organismes bénévoles étaient les plus élevés en Ontario, soit
presque 3 $ par personne. Toutes sources de financement confondues, les
investissements par habitant dépassaient 5 $ par personne en Ontario, au
Québec, en Colombie-Britannique et en Alberta.
    Les subventions d'équipement et d'infrastructure représentaient
116,7 millions de dollars des investissements faits dans la recherche sur le
cancer en 2006, la plus grande part de ces investissements, soit 80,4 millions
de dollars (c.-à-d. la contribution fédérale de 32,2 millions de dollars et la
contribution des partenaires estimée à 48,2 millions de dollars) provenant de
la Fondation canadienne pour l'innovation.
    Les bourses de carrière, qui, pour les fins du rapport, comprenaient les
bourses salariales, les chaires de recherche et les subventions
d'établissement, représentaient 37,5 millions de dollars des investissements
globaux dans la recherche sur le cancer en 2006. Le programme des chaires de
recherche du Canada a effectué presque la moitié de ces investissements
(45 %). En 2006, 211 chaires ont fait des recherches sur le cancer dans le
cadre de leurs activités de recherche.
    En 2006, 26,6 millions de dollars ont été investis dans les bourses de
stagiaire, et la majorité (86 %) des stagiaires fréquentaient des
établissements canadiens. Près de 40 % de ces investissements ont été
consacrés à des études postdoctorales et à des bourses de recherche.
    Plus de la moitié (53 %) des investissements globaux dans la recherche
sur le cancer ont été consacrés à la recherche sur tous les types de cancer et
non sur un type de cancer particulier. Les investissements consacrés à la
recherche sur des types de cancer particuliers ont atteint 183,5 millions de
dollars, dont 70 % pour six types de cancer : cancer du sein (48,4 millions de
dollars); leucémie (23,5 millions de dollars); cancer de la prostate
(16,8 millions de dollars); cancer colorectal (14,0 millions de dollars);
cancer du cerveau (13,1 millions de dollars); et cancer du poumon
(12,4 millions de dollars). La répartition des investissements consacrés aux
différents types de cancer variait selon le mécanisme de financement.

    Orientations futures

    "Plusieurs initiatives importantes qui sont en cours actuellement
détermineront la répartition des investissements dans les années à venir, et
celles-ci feront l'objet d'un suivi dans le cadre des prochains cycles de
l'enquête", dit la Dre Eisenhauer. Mentionnons notamment :

    
    -   Le Projet de partenariat canadien Espoir pour demain, une étude de
        cohorte pancanadienne portant sur 300 000 Canadiens financée par le
        Partenariat canadien contre le cancer et ses partenaires régionaux,
        la BC Cancer Agency, l'Alberta Cancer Board, Action Cancer Ontario
        avec l'Institut ontarien de recherche sur le cancer, le projet
        CARTaGENE au Québec, et Cancer Care Nova Scotia, en collaboration ave
        l'Université Dalhousie, contribuent aux travaux dans les provinces
        atlantiques.
    -   La Société canadienne du cancer a lancé l'Initiative de recherche sur
        la prévention du cancer. Son premier programme de recherche est axé
        sur les facteurs de risque et les conditions modifiables du cancer.
        Au cours des trois prochaines années, ce programme se verra allouer
        jusqu'à 3 millions de dollars. Dans un effort de répondre aux besoins
        non satisfaits d'un autre champ de recherche, la Société canadienne
        du cancer établira le Centre de recherche en matière d'économie de la
        santé, services, politique et déontologie en lien avec la lutte
        contre le cancer.
    -   La création du Terry Fox Research Institute, qui relie les principaux
        centres de recherche dans tout le Canada et qui est voué à la
        recherche translationnelle - recherche visant à accélérer
        l'application des découvertes scientifiques dans l'intérêt des
        patients atteints de cancer.
    -   Les Centres d'excellence en commercialisation et en recherche,
        élément clé de la Stratégie canadienne des sciences et de la
        technologie, qui ont commencé à financer deux centres axés sur la
        recherche sur le cancer en 2008.
    -   Le recrutement, par l'Institut ontarien de recherche sur le cancer,
        de 50 chercheurs principaux de renommée internationale qui
        travailleront à des programmes et des projets d'innovation, de même
        qu'à des programmes de recherche translationnelle.
    

    Enquête sur la recherche canadienne sur le cancer

    L'enquête sur la recherche canadienne sur le cancer est la deuxième
enquête financée conjointement par les membres de l'ACRC. Des renseignements
ont été recueillis sur tous les projets de recherche financés en 2006
(4 415 projets répertoriés au total) par 34 organismes de financement de la
recherche sur le cancer. Tous les projets répertoriés dans la base de données
de l'ACRC ont été classés selon le type de recherche et le type de cancer.
Pour classer les types de recherche, nous avons utilisé le Common Scientific
Outline (CSO), système de classement propre à la recherche sur le cancer. Nous
avons utilisé la Classification statistique internationale des maladies et des
problèmes connexes, 10e révision, version de 2007 (CIM-10), pour classer les
types de cancer.
    L'expression "investissements dans la recherche sur le cancer" utilisée
dans le présent rapport vise les projets de recherche sur le cancer qui ont
fait l'objet d'une certaine forme d'examen par les pairs et qui ont été
administrés par les organismes qui ont participé à l'enquête. A moins
d'indication contraire, chaque projet de recherche est associé à l'organisme
qui a administré le programme de subventions et de bourses pour le projet et
ce, même si ce dernier était financé par plusieurs organismes. Pour obtenir le
rapport complet, intitulé Investissements en matière de recherche sur le
cancer au Canada, un vidéoclip et une présentation PowerPoint, veuillez
consulter le site Web de l'ACRC, à l'adresse
http://www.ccra-acrc.ca/default_fr.htm.

    
    Membres de l'Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer (ACRC)
    et partenaires affiliés
    

    Voici la liste des 24 organismes membres de l'ACRC : Alberta Cancer
Board; Alberta Heritage Foundation for Medical Research; BC Cancer Agency;
Association canadienne des agences provinciales du cancer; Fondation
canadienne du cancer du sein; Alliance canadienne pour la recherche sur le
cancer du sein; Société canadienne du cancer; Instituts de recherche en santé
du Canada; ActionCancer Manitoba; Cancer Care Nova Scotia; Action Cancer
Ontario; Fonds de la recherche en santé du Québec; Génome Canada; Fondation
Michael Smith pour la recherche en santé; Institut national du cancer du
Canada; Conseil national de recherches du Canada; Réseau du cancer du
Nouveau-Brunswick; Institut ontarien de recherche sur le cancer; Fondation
canadienne de recherche sur le cancer de la prostate; Agence de la santé
publique du Canada; Saskatchewan Cancer Agency; Partenariat canadien contre le
cancer; La Société de recherche sur le cancer; et la Fondation Terry Fox. Les
partenaires affiliés de l'ACRC comprennent l'Initiative canadienne de
recherche sur le cancer de la prostate, l'Initiative canadienne de recherche
pour la lutte contre le tabagisme, et la Fondation du cancer du sein du
Québec.

    Au sujet du Partenariat canadien contre le cancer

    Le Partenariat canadien contre le cancer est une organisation
indépendante financée par le gouvernement fédéral visant à accélérer les
mesures prises dans la lutte contre le cancer pour l'ensemble des Canadiens et
des Canadiennes. Nous rassemblons des survivants du cancer, des patients et
des familles, des experts en cancérologie et des représentants gouvernementaux
afin de mettre en oeuvre la première stratégie pancanadienne de lutte contre
le cancer. Nous voulons être l'élément moteur d'une approche ciblée visant à
favoriser la prévention, à améliorer la qualité de vie des personnes
atteintes, à réduire le taux de mortalité lié au cancer, et à accroître
l'efficacité de la lutte contre cette maladie au Canada.





Renseignements :

Renseignements: ou pour organiser une entrevue, veuillez communiquer
avec: Kim Badovinac, Manager, CCRA Canadian Cancer Research Survey, Tel. (416)
915-9222, ext. 5739, Email: info@ccra-acrc.ca

Profil de l'entreprise

CANADIAN CANCER RESEARCH ALLIANCE (CCRA)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.