L'égalité entre les sexes en milieu scolaire : loin d'une note parfaite

QUÉBEC, le 7 déc. 2016 /CNW Telbec/ - Malgré les nombreux efforts entrepris depuis la fin des années 1970 pour extraire le sexisme et les stéréotypes de sexe du système d'éducation québécois, l'école participe encore au maintien des inégalités de sexe. C'est ce qui ressort de l'avis L'égalité entre les sexes en milieu scolaire que lance aujourd'hui le Conseil du statut de la femme. Le Conseil y recommande, notamment, de réviser les programmes d'histoire et d'éthique et culture religieuse et d'inclure des cours obligatoires sur les inégalités de sexe dans la formation des futurs enseignantes et enseignants.

« La croyance selon laquelle l'égalité est atteinte est largement répandue dans le corps enseignant, particulièrement chez les jeunes et les hommes. Cela freine la mise en place dans les écoles d'actions concrètes visant à lutter contre les stéréotypes et les inégalités », a déclaré la présidente du Conseil du statut de la femme, Mme Eva Ottawa.

Pour réaliser cet avis, le Conseil a analysé les contenus éducatifs des cours d'histoire et d'éthique et culture religieuse du primaire et du secondaire et a interrogé près de 400 enseignantes et enseignants sur leurs conceptions des différences entre les sexes, les inégalités et les solutions qu'ils proposent pour lutter contre ces inégalités dans les écoles.

Histoire et éthique et culture religieuse : matières à réflexion

Grâce au travail du Bureau d'approbation du matériel didactique, les dimensions les plus visibles du sexisme dans les manuels scolaires ont été éliminées. La situation peut cependant encore être améliorée. L'analyse du Conseil démontre que dans les programmes d'histoire, malgré l'ajout de notions concernant le féminisme au Québec, les femmes et les inégalités entre les sexes sont absentes de la trame historique générale enseignée aux enfants.

Quant au contenu du cours d'éthique et culture religieuse, peu de ses éléments sont liés à la question de l'égalité ou des inégalités. Pour le Conseil, plusieurs aspects posent même problème : la naturalisation des différences, la symétrisation des groupes de sexe et la confusion entre l'égalité de droit et l'égalité de fait. L'arrimage de l'éthique et de la culture générale contribue à faire croire aux enfants que les discours religieux sexistes sont des réponses éthiques valides.

Les pratiques et interventions en milieu scolaire : pas toujours neutres

La majorité des enseignantes et enseignants interrogés par le Conseil ont des attentes différentes envers les élèves selon leur sexe, et ce, malgré leur certitude d'agir de façon neutre.

Ainsi, 81 % des enseignants et 62 % des enseignantes s'attendent à ce que les filles réussissent mieux en français et plus du tiers des répondants des deux sexes s'attendent à une meilleure performance des garçons en mathématiques. Ces attentes distinctes sont soutenues par la perception selon laquelle les filles et les garçons sont biologiquement différents, plutôt que par une compréhension de la socialisation différenciée des garçons et des filles. On observe donc une difficile prise de conscience des inégalités entre les sexes et, en conséquence, des actions nécessaires pour y remédier.

En conclusion de cet avis, les 10 recommandations du Conseil concernent autant les contenus éducatifs des cours d'histoire et d'éthique et culture religieuse que les pratiques et interventions éducatives.

Pour accompagner l'avis et son résumé, le Conseil publie un questionnaire Web à l'intention du personnel enseignant qui souhaiterait évaluer si ses propres pratiques éducatives sont égalitaires. La bande dessinée Féminisme : nom commun, cause commune complète la série. Elle vise à sensibiliser le grand public, particulièrement les jeunes, à différents sujets entourant l'égalité entre les femmes et les hommes et à l'importance du féminisme. Cet outil pourra certainement nourrir les enseignantes et enseignants qui voudraient aborder la question de l'égalité entre les sexes avec leurs élèves.

Toutes ces publications peuvent être téléchargées et lues au www.placealegalite.gouv.qc.ca.

Le Conseil du statut de la femme a pour mission de conseiller le gouvernement du Québec et d'informer la population sur les questions d'égalité entre les femmes et les hommes.

Liste des recommandations

  1. Le Conseil du statut de la femme recommande qu'un comité de travail mixte formé de représentants du ministère de l'Éducation, du Conseil du statut de la femme, du Secrétariat à la condition féminine et du milieu scolaire ainsi que d'experts universitaires soit constitué pour entreprendre une révision des programmes d'histoire visant à intégrer de manière transversale le genre et les femmes.

  2. Le Conseil recommande aussi qu'une réforme du programme d'éthique et culture religieuse soit menée, afin que la dimension religieuse soit intégrée dans le programme d'histoire et que l'éducation à l'égalité, à la citoyenneté et à la sexualité soit intégrée au cours d'éthique, du premier cycle du primaire jusqu'à la fin du secondaire. Ce cours d'éthique et d'éducation à l'égalité devrait inclure des notions sur la violence et la perspective du care ainsi que l'apprentissage de savoirs éthiques et pratiques relatifs aux soins et à la prise en charge des personnes (enfants, personnes vieillissantes, handicapés, etc.) afin que l'école joue un rôle plus actif dans la socialisation égalitaire des garçons et des filles.

  3. Le Conseil du statut de la femme recommande que le ministère de l'Éducation, par le Programme de formation de l'école québécoise, suggère au personnel enseignant que les contenus culturels utilisés en classe fassent l'objet d'une discussion critique lorsqu'ils comprennent des représentations sexistes.

  4. Le Conseil recommande que le gouvernement produise des documents destinés aux éditeurs scolaires pour les soutenir dans l'élaboration de manuels d'histoire qui intègrent de manière transversale le genre et les femmes.

  5. Le Conseil recommande de renforcer le mandat du Bureau d'approbation du matériel didactique, notamment à propos des manuels d'histoire, et de l'élargir à d'autres types de matériel didactique utilisé en classe, comme les cahiers d'exercices et certaines productions électroniques. Il recommande également que soient rendus obligatoires les critères d'évaluation des aspects socioculturels actuellement facultatifs ainsi qu'une formation spécialisée sur le genre pour les personnes autorisées à faire l'évaluation des manuels.

  6. Le Conseil recommande au ministère de l'Éducation d'encourager fortement les facultés d'éducation de toutes les universités québécoises à implanter un cours obligatoire sur les inégalités de sexe et l'éducation à l'égalité dans la formation des maîtres et celle destinée au personnel professionnel travaillant en milieu scolaire (orientation, orthopédagogie, etc.).

  7. Le Conseil recommande au ministère de l'Éducation d'inclure l'analyse différenciée selon les sexes dans les critères de financement des projets et des organismes agissant en persévérance scolaire afin d'éviter la reproduction des stéréotypes et le renforcement des différences entre les sexes. Le ministère devrait également offrir un accompagnement aux organismes sélectionnés afin de les aider à inclure une approche égalitaire.

  8. Le Conseil recommande au ministère de l'Éducation et aux commissions scolaires de veiller à ce que les projets et programmes particuliers élaborés dans chaque école n'aient pas pour effet de réintroduire la non-mixité (et de favoriser le maintien de la ségrégation professionnelle) par le biais de concentrations scolaires organisées autour d'activités investies traditionnellement par un sexe ou l'autre (sports d'équipe, arts, technologies).

  9. Le Conseil recommande au Secrétariat à la condition féminine d'élargir sa perspective d'action en milieu scolaire pour non seulement promouvoir les modèles égalitaires et lutter contre les stéréotypes, mais aussi conscientiser l'ensemble des intervenants aux inégalités structurant encore les pratiques en milieu scolaire et promouvoir la transgression de genre chez les enfants (l'initiation à des activités, pratiques et champs d'intérêt associés à l'autre sexe).

  10. Le Conseil recommande au ministère de l'Éducation de lancer un chantier de travail sur les services de garde en milieu scolaire et les activités parascolaires à l'école afin que soient mises au point de nouvelles formes d'interventions pédagogiques pratiques visant la socialisation égalitaire des garçons et des filles dans les périodes hors classe.

 

Pour information

Liliane Côté
Conseillère stratégique
Conseil du statut de la femme
liliane.cote@csf.gouv.qc.ca
Cellulaire : 418 446-2203
Téléphone : 418 643-4326, poste 245

 

SOURCE Conseil du statut de la femme

Renseignements : Liliane Côté, Conseillère stratégique, Conseil du statut de la femme, liliane.cote@csf.gouv.qc.ca, Cellulaire : 418 446-2203, Téléphone : 418 643-4326, poste 245

LIENS CONNEXES
http://www.csf.gouv.qc.ca/fr/accueil

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.