L'effort de protection de la forêt boréale du Canada poursuit sa lancée - Des entreprises, Premières nations et groupes de conservation proposent des solutions pour préserver le collier vert du Canada



    OTTAWA, le 3 déc. /CNW Telbec/ - Nexen Inc., une multinationale de
l'énergie, l'Institut Pembina, une organisation environnementale nationale,
les peuples des Premières nations de la région du Traité no 8 en Alberta et
Domini Social Investments LLC, un gestionnaire de fonds éthiques, sont les
plus récents membres du Conseil principal de la forêt boréale (CPFB), a
annoncé l'Initiative boréale canadienne (IBC) aujourd'hui.
    Le CPFB, qui s'est réuni pour la première fois en décembre 2003, est
formé des principaux groupes voués à la conservation, Premières nations,
sociétés exploitantes de ressources et institutions financières qui s'engagent
à trouver des solutions pour conserver la forêt boréale du Canada et en
assurer le développement durable. Les 18 membres du CPFB sont également
signataires de la Convention pour la conservation de la forêt boréale, qui
vise à préserver au moins la moitié de la forêt boréale tout en promouvant le
développement durable du reste du territoire.
    S'étendant de bout en bout du pays, depuis Terre-Neuve-et-Labrador
jusqu'au Yukon, la forêt boréale représente un des derniers grands écosystèmes
forestiers intacts sur la planète. Elle assure un grand habitat pour diverses
espèces, abrite plus de 600 collectivités autochtones et représente l'épine
dorsale des industries forestière, minière et énergétique du Canada. La forêt
boréale contient plus d'eau douce que tout autre écosystème au monde et
représente une protection essentielle contre le réchauffement de la planète.
    "L'ajout aujourd'hui de quatre nouveaux membres au CPFB marque la plus
importante expansion du groupe depuis sa fondation, explique Larry Innes,
directeur général de l'IBC. Nous sommes enthousiastes à l'idée de travailler
avec Nexen, Pembina, les peuples des Premières nations de la région du Traité
no 8 et Domini qui contribueront individuellement et collectivement à donner
forme à la vision enchâssée dans la Convention pour la forêt boréale."
    Nexen Inc., une société pétrolière et gazière en amont qui exploite des
sites conventionnels et non conventionnels ainsi que des projets de sables
bitumineux dans la forêt boréale, a pour objectif de réduire son empreinte
écologique en mettant en oeuvre des pratiques d'exploitation durables, en
utilisant des technologies innovatrices et en participant à des projets de
recherche.
    "Nous examinons des façons de réduire l'impact environnemental de nos
activités, d'expliquer Garry Mann, directeur général de la santé, de la
sécurité et de l'environnement de Nexen. A titre d'exemple, nous avons
récemment commandité de la recherche sur la faisabilité de mettre sur pied un
régime de compensation de la biodiversité dans la région de l'Athabasca ainsi
que de la recherche sur les habitats des caribous et les milieux humides
ailleurs dans la forêt boréale de l'Ouest canadien."
    Pour l'Institut Pembina, une organisation environnementale qui promeut
l'énergie renouvelable, adhérer au CPFB lui permet de pousser encore plus le
développement de solutions de conservation innovatrices qui tiennent compte de
perspectives autochtones, commerciales et environnementales.
    "Des pressions de plus en plus intenses s'exercent sur les écosystèmes et
les collectivités de la forêt boréale, et c'est pour cette raison qu'un effort
collectif doit être déployé, d'affirmer Marlo Raynolds, directeur général de
l'Institut Pembina. En nous joignant à un groupe diversifié et multisectoriel
tel le CPFB, nous espérons provoquer des changements autant aux politiques
gouvernementales qu'aux pratiques de l'industrie."
    Avec le développement énergétique dans leur propre arrière-cour, les
peuples des Premières nations de la région du Traité no 8 en Alberta
reconnaissent le défi d'assurer un équilibre entre le développement et la
conservation.
    "En travaillant avec le CPFB, nous espérons lier l'aménagement du
territoire, la protection environnementale et la reconnaissance de nos droits
traditionnels à la viabilité culturelle et au développement économique sur le
territoire de la région du Traité no 8", déclare le grand chef de la région du
Traité no 8, Arthur Noskey.
    Domini Social Investments LLC, une éminente firme de conseillers en
placements qui prône l'investissement responsable sur les plans social et
environnemental, travaille activement dans plusieurs dossiers qui concernent
directement la forêt boréale, dont les droits des Autochtones, les changements
climatiques et la protection de l'environnement.
    "Nous croyons que la lutte aux changements climatiques passe
obligatoirement par la protection des forêts de la Terre, d'expliquer Karen
Shapiro, associée responsable de la défense des actionnaires pour Domini. Nous
travaillons avec des entreprises pour les aider à améliorer leurs pratiques
d'exploitation forestière et d'approvisionnement en fibres. C'est avec plaisir
que nous nous joignons au CPFB et souhaitons utiliser notre influence comme
investisseurs pour aider le groupe à poursuivre son important travail plus
efficacement."
    Le 6 décembre 2007, ces plus récents membres du CPFB seront
officiellement accueillis au sein du groupe à Ottawa, lors de la toute
première remise des Prix de la boréale organisée par l'IBC.
    Sise à Ottawa, l'Initiative boréale canadienne (IBC) réunit différents
partenaires dans le but de créer de nouvelles solutions pour la conservation
de la forêt boréale. IBC agit à titre de catalyseur en appuyant divers efforts
sur le terrain, dans l'ensemble de la région boréale, déployés par les
gouvernements, l'industrie, les Premières nations, des organismes de
conservation, les grands détaillants, des institutions financières et des
scientifiques.
    Nexen Inc. est une multinationale indépendante de l'énergie sise au
Canada, inscrite aux bourses de Toronto et de New York (symbole : NXY). Elle
jouit d'un positionnement unique de croissance dans la mer du Nord, les eaux
profondes du golfe du Mexique, les sables bitumineux de l'Athabasca en
Alberta, au Moyen-Orient et en Afrique occidentale.
    Domini Social Investments LLC est une firme-conseils en placements qui se
spécialise dans les fonds éthiques. Elle gère 1,5 milliard $ en actifs pour
des investisseurs particuliers et institutionnels qui intègrent des normes
sociales et environnementales dans leurs décisions d'investissement.
    L'Institut Pembina vise à promouvoir des solutions d'énergie renouvelable
par la recherche en innovation, l'éducation, la consultation et la promotion.
    Les peuples des Premières nations de la région du Traité no 8 en Alberta
représentent 23 collectivités autochtones de l'Alberta dont les territoires
traditionnels couvrent les deux tiers du nord de la province, en pleine forêt
boréale.




Renseignements :

Renseignements: Larry Innes, Initiative boréale canadienne, (416)
575-6776; www.borealcanada.ca; Carla Yuill, Nexen Inc., (403) 699-4704; 
www.nexeninc.com; Dan Woynillowicz, Institut Pembina, (403) 538-7782, Cell.:
(403) 888-6272; www.pembina.org; Jim Webb, Peuples des Premières nations de la
région du Traité no 8 en Alberta, (250) 788-6136; www.treaty8.ca; Adam Kanzer,
Domini Social Investments LLC, (212) 217-1100;  www.domini.com

Profil de l'entreprise

Initiative boréale canadienne

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.