L'édifice restauré de l'ancienne bibliothèque centrale portera le nom de Gaston-Miron



    MONTREAL, le 23 févr. /CNW Telbec/ - La ministre de la Culture, des
Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, et le
maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, ont procédé aujourd'hui à
l'inauguration de l'Edifice Gaston-Miron, situé au 1210, rue Sherbrooke Est,
qui occupait autrefois la fonction de bibliothèque centrale de Montréal.
L'établissement patrimonial montréalais, au sein duquel le Conseil des arts de
Montréal et le Conseil du patrimoine de Montréal ont emménagé récemment,
conservera sa vocation publique et culturelle en offrant la possibilité aux
artistes et aux organismes culturels d'y louer des salles de répétition.
    "Il fallait trouver à ce bâtiment de grande valeur patrimoniale une
nouvelle mission, tout en lui permettant d'occuper un rôle d'édifice vivant au
sein de la communauté. La Ville de Montréal y est arrivée par un véritable
coup de maître en rénovant ce majestueux immeuble pour y loger deux organismes
comptant en leur sein les plus ardents promoteurs de l'héritage culturel de la
population montréalaise. Je félicite l'administration du maire Gérald Tremblay
pour cette démarche exemplaire. Pour paraphraser le grand poète Gaston Miron,
"en ces temps difficiles qui malmènent nos consciences et où le monde file un
mauvais coton" nous avons grand besoin de réalisations comme celle-ci", a
déclaré la ministre Christine St-Pierre.
    "C'est avec beaucoup de fierté que nous inaugurons aujourd'hui l'Edifice
Gaston-Miron, en hommage à l'un de nos plus grands poètes contemporains. M.
Miron a sans contredit marqué la culture montréalaise et la littérature
québécoise et c'est pourquoi notre Administration souhaitait honorer la
mémoire de cet écrivain émérite d'une façon marquante. La nomination de
l'édifice ayant autrefois servi de bibliothèque centrale à la métropole nous
est apparue comme une solution tout à fait appropriée en raison de la fonction
antérieure de l'édifice liée au livre et à la littérature ", de déclarer le
maire de Montréal.

    Des travaux respectueux du patrimoine montréalais

    Le réaménagement de l'ancienne bibliothèque centrale de Montréal a été
réalisé au coût de 3 098 367 $ en vertu du Programme triennal d'immobilisation
de la Ville de Montréal. De cette somme, 600 000 $ ont été octroyés par le
Programme de soutien aux équipements culturels municipaux pour l'aménagement
des studios de répétition. Ce projet a fait l'objet d'une recommandation
positive du Forum des équipements culturels, une instance qui réunit le
Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du
Québec et la Ville de Montréal afin de développer une vision concertée des
équipements culturels montréalais.
    Les travaux qui furent effectués par l'entreprise Construction de la
Croisette inc., visaient à permettre l'accessibilité au rez-de-chaussée de
l'édifice au public et au milieu culturel, ainsi que l'aménagement d'espaces
administratifs aux étages supérieurs. Une attention toute particulière a été
portée à la conservation d'éléments architecturaux du bâtiment, tels que les
lustres et les vitraux d'origine, à titre d'exemples.
    Les travaux de transformation de l'édifice permettront aux artistes et
aux organismes culturels de louer des salles de répétition pour y pratiquer la
danse, le théâtre ou la musique. Il s'agissait d'une priorité pour
l'Administration municipale et le Ministère que l'édifice conserve sa fonction
culturelle que nous lui connaissions depuis l'inauguration de l'ancienne
bibliothèque centrale de Montréal en 1917.
    "Les Montréalais ont un attachement bien particulier à l'édifice et je
suis très satisfait de constater que les travaux effectués ont respecté sa
facture patrimoniale ainsi que sa vocation publique et culturelle. J'espère
que le Conseil du patrimoine de Montréal et le Conseil des arts de Montréal
prendront plaisir à y voir évoluer leurs activités et que les artistes
profiteront des nouvelles structures qui leur sont désormais offertes pour y
pratiquer leur art", de conclure M. Gérald Tremblay.

    A propos de Gaston Miron (1928-1996)

    A la fois poète, éditeur et l'un des six fondateurs de la maison
d'édition l'Hexagone, Gaston Miron a grandement contribué au réveil culturel
et politique québécois dans les années 50 et 60. Il fut un ardent défenseur
des droits des francophones et un porte-parole exceptionnel de la littérature
québécoise à travers le monde. Il publia en 1970 l'Homme rapaillé, une oeuvre
magistrale qui fut traduite en plusieurs langues et saluée par de nombreux
prix.




Renseignements :

Renseignements: Isabelle Poulin, Relations avec les médias, Ville de
Montréal, (514) 872-4641; Sources: Renée Sauriol, Cabinet du maire et du
comité exécutif, (514) 872-4894; Valérie Rodrigue, Cabinet de la ministre de
la Culture, des Communications et de la Condition féminine, (418) 380-2310


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.