L'économie du Québec devrait connaître une reprise modérée en 2010 - BMO



    MONTREAL, le 25 juin /CNW/ - L'économie du Québec a cédé à la pression de
la récession mondiale après avoir relativement bien résisté au début du
ralentissement, selon le rapport sur les perspectives provinciales publié par
les études économiques de BMO Marchés des capitaux.
    "Le PIB réel devrait connaître un recul de 1,6 % cette année, ce qui est
mieux que la moyenne canadienne, avant de connaître une reprise modérée de 1,9
% en 2010", selon Robert Kavcic, économiste, BMO Marchés des capitaux.
    Le secteur de la fabrication dans la province a bien résisté durant la
majeure partie de 2008, soutenu par la vigueur du secteur aérospatial, mais
l'activité a essuyé une baisse marquée à la fin de l'année en raison de
l'essoufflement de la demande mondiale. Les livraisons manufacturières ont
chuté de plus de 11 % pour les quatre premiers mois de 2009 par rapport à la
période correspondante de l'exercice précédent, ce qui constitue la plus forte
baisse depuis au moins le début des années 1990.
    Les pertes d'emploi ont commencé à augmenter dans la province, non
seulement en raison de la réduction des effectifs du secteur privé, mais
également en raison du ralentissement de l'embauche dans le secteur public. Le
taux de chômage a bondi et devrait atteindre 9 % en 2010. Malgré tout, le
relâchement du marché de l'emploi au Québec est modeste comparativement à
celui de l'Ouest du Canada et de l'Ontario, province où le taux de chômage
atteint des niveaux jamais vus depuis le début des années 1970. Au Québec, la
hausse du taux de chômage a atténué la vigueur relative de la consommation et
du secteur du logement, mais les ventes au détail comme les prix des logements
s'en tirent mieux que la moyenne nationale.
    La construction non domiciliaire constitue l'un des piliers qui devraient
soutenir l'économie du Québec. Le gouvernement du Québec a mis en oeuvre un
programme d'infrastructures de cinq ans d'une valeur de 41,8 milliards de
dollars (soit près de 3 % du PIB pour l'exercice 2009-2010) qui devrait
continuer à stimuler la croissance, comme le feront également les
investissements continus d'Hydro-Québec.
    Le gouvernement prévoit quatre années de déficit alors qu'il met
temporairement le pied sur l'accélérateur fiscal en vue de contrer la
détérioration de l'économie. Le déficit de l'exercice 2009-2010 devrait
s'établir à 3,9 milliards de dollars, ou 1,3 % du PIB, ce qui est moins que la
moitié des déficits enregistrés au début des années 1990.
    Le gouvernement a établi un plan fiscal et économique de cinq ans qui
prévoit un retour aux surplus d'ici l'exercice 2013-2014. Pour atteindre cet
objectif, il limitera la croissance des dépenses de programmes à 3,2 % par
année à compter de l'exercice 2010-2011, augmentera de 1 % la taxe de vente du
Québec, qui passera à 8,5 % (en vigueur en janvier 2011), et indexera au taux
d'inflation les frais imposés aux utilisateurs.
    Vous pouvez consulter le rapport complet à la page
www.bmocm.com/economics.





Renseignements :

Renseignements: Lucie Gosselin, Montréal, lucie.gosselin@bmo.com, (514)
877-8224; Site Web: www.bmo.com

Profil de l'entreprise

BMO Groupe financier

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.