L'économie canadienne souffre de la tourmente qui secoue les Etats-Unis, mais évite la récession



    TORONTO, le 15 oct. /CNW Telbec/ - Selon la Note de conjoncture
canadienne de l'automne 2008 publiée aujourd'hui par Le Conference Board du
Canada à sa séance d'information sur les affaires et les perspectives
économiques, à Toronto, la tourmente qui s'abat sur les Etats-Unis limitera la
croissance économique canadienne à 0,8 p. 100 en 2008, mais le Canada évitera
la récession.
    "Pour comprendre les perspectives d'évolution de l'économie au Canada, il
faut distinguer la tourmente financière exceptionnelle qui sévit actuellement
de l'impact sur l'économie réelle", explique Glen Hodgson, premier
vice-président et économiste en chef.
    "Le fait d'être les voisins d'un pays en difficulté commence à avoir pour
nous des conséquences néfastes. Les énormes reculs accusés par le secteur du
commerce ont annihilé la croissance économique de notre pays, tandis que les
prix des matières premières ont chuté par rapport à leurs niveaux records.
Malgré cela, l'économie intérieure jouit d'une impulsion suffisante pour
éviter une récession au Canada."
    En 2008, la demande intérieure demeurera un pilier de la croissance
économique. L'élan créé par les gains découlant de la flambée des prix des
ressources n'a pas perdu de sa vigueur - comme en témoigne le niveau élevé du
revenu réel net et des bénéfices des entreprises au premier semestre de
l'année.
    Toutefois, l'effondrement du marché immobilier aux Etats-Unis et la crise
financière qui s'en est suivie minent la confiance des investisseurs et des
consommateurs, et provoquent un resserrement des conditions de crédit à
l'échelle mondiale. Le ralentissement de la croissance économique dans les
pays industrialisés et en développement se répercute sur les prix des produits
de base, affaiblissant du coup les gains au titre du revenu réel qui
soutenaient l'économie intérieure.
    On s'attend à ce que les exportations réelles nettes reculent de
34 milliards de dollars en 2008, soit un montant équivalent à 2,5 p. 100 du
PIB réel. Compte tenu de la chute abrupte des ventes de véhicules aux
Etats-Unis, on prévoit que les exportations canadiennes d'automobiles
diminueront de 19 p. 100 cette année - et c'est l'Ontario qui sera la plus
durement touchée par ces pertes.
    Des signes de malaise se dessinent à l'horizon. Tandis que les pertes
d'emplois continuent de se multiplier dans le secteur manufacturier, d'autres
secteurs ont eux aussi été témoins d'une érosion de la croissance des emplois
ces derniers mois.




Renseignements :

Renseignements: Brent Dowdall, Relations avec les médias, (613)
526-3090, poste 448, corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.