Leaving Fear Behind (Surmonter la peur)



    
    Un film produit en secret reproduit les vraies opinions des Tibétains

     Les Tibétains parlent du Tibet, de la Chine et des Jeux Olympiques

         Conférence de presse et projection à l'intention des médias
                            6 août 2008 à 12 h 00
                                   Beijing
    

    BEIJING, le 6 août /CNW/ - Aujourd'hui, dans la ville de la XXIXe
Olympiade, un film sans précédent, réalisé en secret au Tibet et fait sortir
clandestinement juste quelques jours avant les soulèvements de mars sera
projeté devant les représentants des médias internationaux. "Leaving Fear
Behind" (Surmonter la peur) est un documentaire d'une durée de 25 minutes,
tourné par une équipe de réalisateurs tibétains courageux, et qui présente les
avis au sein du Tibet sur la domination chinoise, sur l'importance et le
symbolisme des Jeux Olympiques et sur le retour du Dalai-Lama.
    Une équipe de réalisateurs autodidactes du Tibet oriental, Dhondup
Wangchen (un agriculteur) et son ami Golog Jigme (un moine), ont tourné en
secret plus de trente-cinq heures d'interviews avec des Tibétains ordinaires
portant sur trois thèmes : la domination chinoise au Tibet, les Jeux
Olympiques de Beijing et le Dalai-Lama.
    Armés d'une caméra vidéo valant 300 dollars américains, et n'ayant
pratiquement aucune expérience, les réalisateurs ont enfourché leur moto et se
sont rendus dans les coins les plus reculés du Tibet oriental et sur le
plateau tibétain. Dès le début, leur objectif était de faire entendre les voix
des Tibétains aux Jeux de Beijing. "Il est très difficile pour les Tibétains
de se rendre à Beijing et d'y faire entendre leur voix. C'est pourquoi nous
avons décidé de faire connaître par l'entremise de ce film les véritables
sentiments des Tibétains au coeur du Tibet", a déclaré le réalisateur Dhondup
Wangchen dans son film.
    Plus de 100 interviews ont été enregistrées d'octobre 2007 à mars 2008.
Des opinions venant du fond du coeur ont été enregistrées auprès de Tibétains
issus de milieux divers : agriculteurs, hommes d'affaires, étudiants, nomades
et moines, jeunes et moins jeunes. L'authenticité de leurs réponses parle de
façon simple et éloquente de vies dominées par l'oppression et la
discrimination :

    Citations des personnes interviewées :
    ------------------------------------
    "En fait, nous nous féliciterions des Jeux mais beaucoup de choses sont
déformées. La Chine a pu accueillir les Jeux à condition que la situation en
Chine et au Tibet s'améliore."
    ". . . vu de l'extérieur, l'on pourrait penser que les Tibétains sont
très bien traités et qu'ils sont heureux. Mais la vérité, c'est que les
Tibétains ne sont pas libres de parler de leur souffrance."
    "Pour chaque Tibétain, il y a dix à quinze Chinois. Les Chinois sont
partout dans ces régions tibétaines."
    "Même si je devais sacrifier ma vie pour ce message pour être vu par le
Dalai-Lama, je suis d'accord de le faire et je profite de l'occasion."
    Les vingt personnes apparaissant dans le film ont donné leur accord pour
que l'on montre leur visage dans le film, au prix d'un énorme risque
personnel. M. Wangchen révèle que certains interviewés "ont dit que nous
devions absolument montrer leur visage, sinon ça ne valait pas la peine de les
interviewer", si fort était leur désir de contrer la version des faits de
Beijing au sujet du Tibet.
    Au cours du tournage précaire, Dhondup Wangchen a travaillé sous le nom
de code Jigme ("Sans peur" en tibétain). Son nom de code et la bravoure de
tous ceux qui se sont associés à ce projet, ont inspiré le nom du film,
Jigdrel, qui se traduit par "Surmonter la peur".
    Peu après l'envoi des cassettes, le 10 mars 2008, Dhondup Wangchen et
Golog Jigme étaient arrêtés. Ils restent en détention jusqu'à ce jour. On a vu
Dhondup Wangchen en détention pour la dernière fois à Guangsheng Binguan à
Xining (Qinghai). Golog Jigme a été vu pour la dernière fois dans un centre de
détention de la ville de Lingxia (Gansu).
    Leurs cassettes ont été transportées en Suisse où le montage final a été
réalisé par le cousin de M. Wangchen, Gyaljong Tsetrin. Gyaljong Tsetrin, qui
avait fui le Tibet en 2002, a fondé "Filming For Tibet" pour produire ce film.
    Pour de plus amples informations et pour visionner le film en ligne,
visitez www.leavingfearbehind.com.





Renseignements :

Renseignements: Dechen Pemba, Londres, +44-778-482-3907 (anglais,
allemand, mandarin, tibétain), Kelsang Gope, Zurich, +41-79-506-8512 (anglais,
allemand, tibétain), ou Gyaljong Tsetrin, Zurich, +41-76-462-6768 (tibétain),
tous de Filming For Tibet; REMARQUE A L'INTENTION DES REDACTEURS: questions
par courriel: info@leavingfearbehind.com; Site Internet:
http://www.leavingfearbehind.com

Profil de l'entreprise

FILMING FOR TIBET

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.