Le vol d'identité: une proportion importante de Canadiens méconnaît les conséquences parfois importantes que ce phénomène pourrait avoir sur leur vie



    
    - 45 % des Canadiens adultes ne savent pas qu'on pourrait leur refuser un
      achat à crédit s'ils sont victimes de vol d'identité;
    - 74 % n'ont jamais demandé de rapport d'une agence de renseignements de
      crédit pour vérifier l'exactitude de leur dossier de crédit;
    - Restaurer son identité, en plus de pouvoir générer un niveau élevé de
      stress, nécessite souvent une multitude de démarches administratives et
      juridiques.
    

    MONTREAL, le 18 mars /CNW Telbec/ - Dans le cadre du mois de la
prévention de la fraude au Canada, Sigma Assistel publie les résultats d'un
sondage national sur le sujet. On y apprend qu'une proportion importante de
Canadiens connaît mal les conséquences que le vol d'identité peut avoir sur
leur vie et celle de leurs proches. Un vol d'identité peut se traduire pour la
victime par des impacts très significatifs au plan du crédit, en plus de
nécessiter, pour rétablir son identité, plusieurs démarches administratives et
connaissances juridiques qui ne sont pas à la portée de tous, ce qui peut être
une source importante de stress.

    
    Les résultats du sondage révèlent notamment que :

    - 37 % des répondants ignorent qu'un fraudeur pourrait soumettre une
      demande d'achat à crédit au nom de la victime de vol d'identité, comme
      par exemple l'achat d'un appareil électroménager auprès d'un grand
      détaillant.
    - Un peu moins d'un adulte canadien sur 2 (45 %) ignore que, s'il est
      victime de vol d'identité, une institution ou un commerce de détail
      pourrait lui refuser un achat à crédit par la suite.
    - Un adulte canadien sur 4 (25 %) ignore que sa cote de crédit
      personnelle pourrait être détériorée pour des mois ou des années à
      venir.
    - 57 % des adultes canadiens ignorent qu'ils pourraient avoir à payer une
      contravention routière sans avoir commis d'infraction.

    Selon Pierre Julien, directeur Développement des affaires et Mise en
marché, "ces résultats confirment que les Canadiens ont besoin d'aide non
seulement pour se protéger mais également lorsqu'ils ont été victimes de vol
d'identité. En effet, restaurer son identité requiert souvent des démarches
auprès de plusieurs organismes comme des banques, des émetteurs de cartes de
crédit, des services gouvernementaux, des agences de renseignement de crédit,
la police etc. Si les démarches ne sont pas faites correctement ou si on
oublie d'aviser certains organismes, c'est la victime et ses proches qui en
souffriront pendant des mois ou des années. Cela peut signifier un niveau
élevé de stress pour toutes les personnes concernées".

    La meilleure stratégie : la prévention

    Comme pour tout type de fraude, la prévention reste la meilleure
stratégie. A ce sujet, le sondage révèle que les adultes canadiens ont adopté
certains comportements exemplaires qui méritent d'être mentionnés. Ainsi, on
note que :

    - Plus de 8 adultes canadiens sur 10 (83%) vérifient toujours, ou la
      plupart du temps, l'exactitude des opérations pour chacun de leurs
      relevés de carte de crédit.
    - 9 adultes canadiens sur 10 (90%) vérifient toujours, ou la plupart du
      temps, l'exactitude des opérations de chacun de leurs comptes
      bancaires.
    - 88% des adultes canadiens jettent rarement ou jamais aux ordures leurs
      factures ou relevés bancaires sans les avoir au préalablement déchirés
      ou déchiquetés.
    - La quasi-totalité des Canadiens (95%) ne font pas le ménage de leur
      portefeuille dans un lieu public tel qu'une file d'attente, un
      restaurant, etc.

    Toutefois, le sondage identifie aussi d'autres comportements préventifs
qui gagneraient à être implantés au quotidien. On y apprend, entre autres,
que :

    - Seulement un adulte canadien sur 4 (26%) a déjà demandé un rapport
      d'une agence de renseignements de crédit pour vérifier l'exactitude de
      son  dossier de crédit.
    - Un peu plus d'un adulte canadien sur 5 (21%) conserve des cartes de
      crédit non utilisées mais valides.
    - Un adulte canadien sur 2 (52 %) conserve en tout temps sa carte ou son
      numéro d'assurance sociale dans son portefeuille.
    

    Pour éviter les risques inutiles, Louise Des Ormeaux, directrice générale
de Sigma Assistel, recommande par exemple, d'apprendre par coeur son numéro
d'assurance sociale et de ranger la carte dans un lieu sûr comme un coffret de
sûreté d'une institution financière. Notons à ce sujet que les données de 2006
indiquaient que 30 % des adultes canadiens s'étaient procuré un coffret de
sûreté auprès de leur institution financière. "Il s'agit d'un comportement
tout simple mais efficace qui pourrait en bout de ligne vous éviter une
multitude de conséquences fâcheuses" explique madame Des Ormeaux.
    Enfin, notons que selon le sondage, 1 adulte canadien sur 10 (10 %) a
déjà été victime de vol d'identité et 7 adultes canadiens sur 10 (69 %) se
disent très ou assez préoccupés par le vol d'identité. Lors de l'édition 2006,
le nombre de victimes était de 1 adulte canadien sur 15 (7 %) et 6 adultes
canadiens sur 10 (63 %) se disaient très ou assez préoccupés par le vol
d'identité.

    A propos du sondage

    Cette enquête a été réalisée par SOM Recherches et sondages pour le
compte de Sigma Assistel entre le 9 et le 29 janvier 2008. Au total,
1 002 entrevues ont été menées auprès d'un échantillon représentatif d'adultes
canadiens. Le plan d'échantillonnage fournit des estimations proportionnelles
comportant une marge d'erreur maximale de 3,2 % et un niveau de confiance de
95 % (19 fois sur 20). Les données ont été pondérées de façon à refléter la
répartition exacte de la population canadienne par régions, sexes et groupes
d'âge établie par le Recensement de 2001 de Statistique Canada.

    A propos de Sigma Assistel

    Chef de file canadien en assistance téléphonique, Sigma Assistel est une
filiale de Desjardins Sécurité financière. Elle sert aujourd'hui plus de
cinq millions de Canadiens. Sigma Assistel a enregistré, au cours des
dernières années des taux de croissance entre 10% et 20 %. Elle vise à
répondre à un coût compétitif aux besoins des groupes, des entreprises et des
organismes soucieux du bien-être de leurs employés, de leurs membres ou de
leurs clients, en s'engageant à leur fournir des services d'assistance
appropriés et de qualité, peu importe l'heure, la provenance et la nature de
leurs demandes. Parmi ces services accessibles 24 heures sur 24, 7 jours
sur 7, notons l'assistance médicale, l'assistance juridique, l'assistance
habitation, l'assistance voyage, l'assistance routière de même que
l'assistance vol d'identité et restauration et les programmes d'aide aux
employés (PAE). De plus amples renseignements sur la compagnie sont
disponibles sur son site internet à l'adresse www.assistel.com




Renseignements :

Renseignements: Frédéric Bérard, HKDP Communications et affaires
publiques, (514) 395-0375, poste 230; Source: Sigma Assistel

Profil de l'entreprise

SIGMA ASSISTEL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.