Le taux d'augmentation du prix des maisons se stabilise à la suite de la reprise après la récession

Selon Royal LePage, la valeur des propriétés continue de grimper

TORONTO, le 12 avril /CNW/ - L'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage diffusée aujourd'hui indique que le prix moyen d'une habitation au Canada a augmenté entre 3,5 et 4,3 pour cent au premier trimestre de 2011, par rapport à l'année dernière, à mesure que les marchés poursuivent leur reprise après la récession. Bien que le taux d'augmentation des prix ait légèrement ralenti par rapport au premier trimestre de l'an dernier, les valeurs des maisons continuent leur ascension amorcée à la fin du deuxième trimestre de 2009.

Des taux d'intérêt bas et la reprise économique ont stimulé les activités sur les marchés immobiliers au cours de la dernière année, ce qui a contribué à l'augmentation des prix moyens des propriétés dans l'ensemble du pays. Au cours du premier trimestre de 2011, le prix moyen d'une maison individuelle de plain-pied au Canada a grimpé de 4,3 pour cent, soit à 341 355 $, comparativement à l'an dernier, celui d'une maison standard à deux étages de 3,5 pour cent, à 379 388 $, et celui d'un appartement en copropriété standard de 4 pour cent, à 237 919 $.

« Le taux d'augmentation que connaissent les maisons au Canada pourrait bien avoir atteint un sommet pour l'année à venir, a déclaré Phil Soper, président et chef de la direction des Services immobiliers Royal LePage. Nous prévoyons que les prix des maisons continueront à augmenter progressivement, mais la majeure partie de la demande excédentaire engendrée par la baisse initiale des taux d'intérêt a été satisfaite, et l'accessibilité est en légère régression, ce qui permet au nombre d'inscriptions de rattraper le terrain perdu. Sur la plupart des marchés, on prévoit un faible pourcentage d'augmentation à un chiffre d'ici la fin de l'année. »

Au premier trimestre de 2011, certains marchés comme Vancouver, Montréal et Halifax ont continué à connaître des hausses de prix marquées par rapport à la même période de l'année précédente, largement attribuables à des changements démographiques régionaux favorables et à de saines économies locales.

« Au Canada, le marché immobilier a maintenu son essor après 2010, indiquant que la reprise après la récession se poursuit, ajoute M. Soper. Bien que les faibles taux d'intérêt continuent à stimuler la demande, l'amélioration hésitante des niveaux d'emploi ralentit le taux d'augmentation du prix des maisons dans plusieurs villes canadiennes. L'exception à cette tendance peut être constatée dans des marchés comme celui de Vancouver, où les acheteurs étrangers, venus particulièrement de Chine, motivent la demande sur certains marchés de propriétés à prix de moyens à élevés et font grimper la moyenne régionale des prix publiés à un rythme étonnant. À Montréal et à Halifax, la demande provenant des acheteurs d'une première maison et des acheteurs de maisons de luxe a engendré une hausse marquée des valeurs des maisons par rapport à l'année dernière. »

Parmi les marchés les plus performants au cours du premier trimestre de 2011, celui des maisons standard à deux étages à Vancouver a connu une hausse de 9,7 pour cent comparativement à l'an dernier, atteignant 1 083 750 $. Le prix des maisons individuelles de plain-pied à Montréal a grimpé de 7,6 pour cent, soit à 276 343 $, comparativement à l'an dernier, et celui d'un appartement en copropriété standard à Halifax a affiché une hausse de 13,1 pour cent, se chiffrant à 191 500 $, par rapport à l'année précédente.

Pendant ce temps, la hausse des prix s'atténue d'une année à l'autre dans des villes comme St. John's, où le marché ralentit après une période prolongée d'augmentation des prix dans les deux chiffres. À Saint John, le prix des maisons individuelles de plain-pied a diminué de 6,3 pour cent comparativement à l'an dernier, atteignant 178 000 $. Alors que les perspectives à moyen terme sur le marché immobilier de l'Alberta restent très positives, la ville de Calgary, en particulier, veille encore à s'adapter au rythme accéléré du taux d'augmentation des prix des propriétés enregistré depuis le milieu de la dernière décennie. Le prix moyen d'une maison standard à deux étages à Calgary a connu une baisse de 2,1 pour cent par rapport à l'an dernier, s'établissant à 423 122 $.

RÉSUMÉS DES MARCHÉS RÉGIONAUX

Halifax a connu les plus fortes hausses de prix par rapport à l'an dernier pour la région du Canada atlantique, et l'une des plus importantes augmentations à l'échelle nationale, notamment pour les appartements en copropriété standard qui enregistrent une hausse de 13,1 pour cent.

Montréal continue d'afficher des hausses marquées pour les appartements en copropriété standard qui, comparativement à l'an dernier, se sont appréciés de 8,7 pour cent, alors que les maisons individuelles de plain-pied ont grimpé de 7,6 pour cent.

À Ottawa, les acheteurs d'une première maison mènent toujours le marché immobilier de la région dans lequel les prix se sont appréciés sur douze mois entre 5,2 et 5,9 pour cent à l'égard de tous les types de propriétés recensés ce trimestre.

À Toronto, les maisons individuelles de plain-pied et les appartements en copropriété standard ont enregistré une solide hausse de 4,5 pour cent et de 3,7 pour cent, respectivement. Les maisons individuelles de plain-pied sont très en demande chez les acheteurs d'une première maison qui s'inquiètent au sujet des hausses possibles des taux d'intérêt et des promoteurs qui reconstruisent ou rénovent des maisons pour les agrandir.

À Winnipeg, les maisons standard à deux étages ont affiché, par rapport à l'année dernière, une forte hausse du prix moyen grimpant de 7,1 pour cent pour s'établir à 297 125 $. Cette ville se retrouve au deuxième rang, après Vancouver, au chapitre de la croissance et occupe le même rang qu'Halifax pour ce type de propriétés.

Bien que le marché immobilier de Saskatoon ait enregistré de modestes changements, les trois types de propriétés recensés à Regina ont affiché de solides hausses comparativement à l'an dernier, soit entre 3,2 pour cent et 5,4 pour cent.

À Edmonton, le marché immobilier s'est stabilisé au cours des douze derniers mois, les variations des prix s'échelonnant entre une diminution de 1,8 pour cent et une hausse de 2,3 pour cent. À Calgary, les trois types de propriétés recensés se sont légèrement dépréciés comparativement à l'an dernier en raison d'une augmentation du nombre de maisons à vendre. Combiné aux faibles taux d'intérêt, ce facteur attire les acheteurs potentiels.

Grâce aux faibles taux d'intérêt, les maisons unifamiliales à Vancouver ont dominé en matière de hausse de prix des maisons, et les maisons à deux étages ont enregistré une hausse de 9,7 pour cent par rapport à l'an passé. Bien que, comparativement à l'an dernier, l'offre soit légèrement à la baisse, les inscriptions répondent à la demande.

Voici les variations de prix annuelles que révèle l'Étude trimestrielle sur les prix des maisons de Royal LePage, pour les catégories d'habitations clés dans des marchés nationaux sélectionnés :

Marché Moyenne -
T1 2011 ($)
Moyenne -
Dernier
trimestre
($)
Moyenne
- T1 2010
($)
Maison de
plain-pied -
Variation
en %
Moyenne
- T1 2011
($)
Moyenne
- Dernier
trimestre
($)
Moy. -
T1 2010
($)
Maison à
deux
étages -
Variation
en %
Moyenne
- T1 2011
($)
Moy. -
Dernier
trim. ($)
Moyenne
- T1 2010
($)
Appartement
en
copropriété -
Variation
en %
Halifax 264 833 255 967 246 833 7,3 298 000 291 000 278 267 7,1 191 500 192 000 169 250 13,1
Charlottetown 163 000 162 000 160 000 1,9 195 000 196 000 195 000 0,0 123 000 125 000 122 000 0,8
Moncton 150 000 158 000 152 300 -1,5 131 000 137 900 131 000 0,0        
Fredericton 192 000 192 000 182 000 5,5 206 500 205 000 205 000 0,7 157 000 155 000 145 000 8,3
Saint John 178 000 184 000 190 000 -6,3 295 000 299 000 299 900 -1,6 162 082 137 238 158 283 2,4
St. John's 238 793 238 793 228 025 4,7 327 627 327 627 313 775 4,4 256 023 256 023 241 850 5,9
Montréal 276 343 272 929 256 714 7,6 392 469 393 906 377 781 3,9 233 789 228 506 215 028 8,7
Ottawa 363 167 353 333 342 833 5,9 365 500 354 083 346 833 5,4 243 083 240 000 231 000 5,2
Toronto 499 050 483 267 477 500 4,5 589 929 594 993 575 476 2,5 339 025 334 188 326 900 3,7
Winnipeg 269 250 266 500 259 313 3,8 297 125 295 000 277 375 7,1 167 429 168 086 161 000 4,0
Regina 286 000 293 000 273 000 4,8 273 000 274 000 259 000 5,4 191 000 184 500 185 000 3,2
Saskatoon 331 250 331 250 328 250 0,9 360 000 359 250 366 250 -1,7 239 333 225 000 238 333 0,4
Calgary 415 167 392 167 419 433 -1,0 423 122 405 733 432 178 -2,1 254 856 248 344 263 533 -3,3
Edmonton 309 857 306 429 302 857 2,3 343 143 335 000 343 571 -0,1 205 667 201 833 209 500 -1,8
Vancouver 980 000 891 500 906 045 8,2 1 083 750 1 007 500 987 500 9,7 507 250 484 500 470 500 7,8
Victoria 490 000 490 000 511 400 -4,2 480 000 480 000 475 000 1,1 299 000 285 000 295 000 1,4
National 341 355 329 446 327 281 4,3 379 388 372 250 366 494 3,5 237 919 231 015 228 812 4,0

À propos de l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage

L'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage est l'analyse immobilière la plus vaste et la plus exhaustive de ce genre au pays. Elle fournit de l'information sur sept types d'habitations répartis dans plus de 250 villes et quartiers d'un océan à l'autre. Le présent communiqué renvoie quant à lui à une version abrégée de l'Étude mettant en lumière l'évolution des prix des trois types d'habitations les plus courants dans 90 communautés à l'échelle du pays. Il est possible de consulter une base de données complète contenant les données recueillies au cours des sondages en visitant le site Web de Royal LePage à l'adresse www.royallepage.ca. Les données actuelles seront mises à jour dès la fin du premier trimestre de 2011. Une version imprimable du rapport du premier trimestre de 2011 sera disponible en ligne le 6 mai 2011.

Les valeurs des propriétés indiquées dans l'Étude sur les prix des maisons de Royal LePage correspondent à l'évaluation de Royal LePage de la valeur marchande des propriétés de chaque endroit en fonction des données locales et des renseignements sur le marché fournis par les experts du secteur immobilier résidentiel de Royal LePage.

À propos de Royal LePage

Au service des Canadiens depuis 1913, Royal LePage est le premier fournisseur au pays de services aux maisons de courtage immobilier, grâce à son réseau de plus de 14 000 courtiers répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance, la Fondation Un toit pour tous de Royal LePage, qui vient en aide aux centres d'hébergement pour femmes et enfants ainsi qu'aux programmes éducatifs visant à mettre fin à la violence familiale. Royal LePage est une société affiliée de Brookfield Real Estate Services Inc., une entreprise inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole « TSX: BRE ».

Pour en savoir davantage, veuillez visiter le site www.royallepage.ca ou consulter Notre entreprise.

SOURCE Royal LePage Real Estate Services

Renseignements :

Stéphanie Panneton
Fleishman-Hillard
(514) 866-6776, poste 320
stephanie.panneton@fleishman.ca

Tammy Gilmer
Directrice, Relations publiques et Communications nationales
Services immobiliers Royal LePage
Bureau : (416) 510-5783
Cellulaire : (416) 274-9906
tgilmer@royallepage.ca

Profil de l'entreprise

Royal LePage Real Estate Services

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.