Le Syndicat national des journalistes de France solidaire des lockoutés du Journal de Québec



    QUEBEC, le 15 fév. /CNW Telbec/ - Le Syndicat national des journalistes
(SNJ) de France a adopté, cette semaine, à Paris, une motion d'appui à la
lutte des 252 travailleurs syndiqués du Journal de Québec. Premier syndicat de
journalistes en France, le SNJ dénonce le comportement de Quebecor qu'il
qualifie d'"extrême brutalité".
    Le porte-parole des syndiqués du Journal de Québec, journalistes,
photographes, employés de bureau et de l'imprimerie, Denis Bolduc, s'est dit
"ravi de cet appui". Il souligne que dans "ce conflit aussi inutile que
stupide, les dirigeants du groupe de presse Quebecor qui ont déjà une piètre
réputation ici, sont en train de la ruiner à l'étranger".
    Voici le texte intégral de la motion adoptée à Paris, le 12 février, et
qu'on retrouve aujourd'hui à la une du site Internet du SNJ
(http://www.snj.fr/) :

    
                 Le SNJ solidaire des journalistes québecois

    Depuis le 22 avril 2007, les 252 salariés du Journal de Québec sont privés
de leur travail et de leur salaire suite à un "lock-out", mesure de fermeture
décidée unilatéralement par la direction de l'entreprise.
    En engageant ce coup de force, cette dernière veut contraindre les
journalistes à accepter :

    - allongement de leur rythme hebdomadaire de travail de quatre à cinq
    jours sans compensation ;
    - l'utilisation systématique par tous de l'ensemble des outils multimédia
    (écrit, son, image, vidéo), sans tenir compte de la formation et des
    compétences de chacun, ni de l'impact sur les conditions de travail et la
    qualité de l'information ;
    - la libre circulation de leurs oeuvres - là aussi sans compensation -
    entre les différents médias du groupe Québecor, propriétaire du Journal
    de Québec.

    La volonté de la direction de faire plier ses salariés sans faire la
moindre concession, ni même tenir une négociation sérieuse, ne fait aucun
doute. Ainsi, avant de décréter le lock-out, le groupe Québecor (*) avait pris
soin de recruter des cadres excédentaires et des journalistes dans une autre
province que le Québec, afin d'échapper à sa législation. Ce qui lui permet
aujourd'hui de continuer à faire paraître le journal, en ajoutant à la
détresse morale et sociale de ses salariés, et au mépris total de la confiance
que lui accordent ses lecteurs.
    Plus de neuf mois après le déclenchement de ce conflit, toutes les
tentatives de négociation et de conciliation ont échoué. Une procédure
judiciaire est désormais engagée et un arbitrage a été demandé auprès du
ministère du Travail du Canada.
    Réuni le 12 février 2008, le Bureau national du SNJ, premier syndicat de
journalistes en France, s'indigne de ce comportement patronal d'une extrême
brutalité et condamne un tel mépris pour le dialogue social, que les vrais
démocrates savent pourtant porteur de progrès.
    Le SNJ assure ses confrères québécois de tout son soutien, et formule
solennellement le voeu que l'intervention des institutions canadiennes
permette de trouver une issue de nature à assurer le respect des salariés et
de leurs droits légitimes, à restaurer la confiance des lecteurs, et à
garantir un avenir plus serein à ce journal qui participe au pluralisme de
l'information dans la deuxième ville francophone du continent américain.

    Paris, le 12 février 2008

    (*) Plus important éditeur de journaux au Canada, le groupe Québecor
    est également l'un des leaders mondiaux de l'imprimerie, présent tant sur
    le continent américain qu'en Europe (France, Belgique, Espagne, Finlande,
    Royaume Uni, Suède, Suisse)."
    




Renseignements :

Renseignements: Denis Bolduc, porte-parole des syndiqués en conflit,
(418) 564-8772; Robert Bellerose, Information SCFP, cell. (514) 247-9266;
SOURCE: SYNDICAT CANADIEN DE LA FONCTION PUBLIQUE

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.