Le Syndicat des professionnelles et professionnels des affaires sociales du Québec (SPPASQ - CSN) devient le Syndicat des technicien-nes et des professionnel-les de la santé et des services sociaux du Québec (CSN)



    MONTREAL, le 22 févr. /CNW Telbec/ - Le Syndicat des professionnelles et
professionnels des affaires sociales du Québec (SPPASQ-CSN), le plus ancien
syndicat de type professionnel de la santé et des services sociaux au Québec,
devient le Syndicat des technicien-nes et des professionnel-les de la santé et
des services sociaux du Québec (STEPSQ-CSN).
    Le conseil syndical s'était réuni il y a quelques temps pour procéder à
la refonte de ses statuts et règlements afin d'adopter une nouvelle
appellation qui correspond davantage à la composition de ses membres depuis
l'application de la loi 30. On se souvient que cette loi, adoptée dans la
contestation par les libéraux en décembre 2003, a considérablement changé le
visage des syndicats du réseau de la santé et des services sociaux en forçant
un redécoupage syndical du personnel d'un même établissement en quatre
catégories d'emplois réunies dans autant d'unités d'accréditations. L'annonce
officielle du changement de nom a été faite le 20 février, lors de la réunion
des présidences des 15 sections locales du STEPSQ-CSN.
    Depuis l'application de la loi 30, les professionnel-les et les
technicien-nes au sein d'un même établissement sont donc membres d'une même
unité accréditation syndicale. Ainsi, les psychologues, les ergothérapeutes,
les physiothérapeutes d'un établissement, par exemple, ont la même convention
collective que les techniciennes de laboratoire, les éducateurs et les
radiologistes, pour ne citer que ces quelques titres d'emploi.

    Le premier syndicat de type professionnel

    L'origine de la syndicalisation des professionnel-les de la santé et des
services sociaux remonte à 1963, lorsque les travailleurs sociaux de l'hôpital
Sainte-Justine ont fondé leur propre syndicat plutôt que de joindre le
Syndicat national des employés (CSN), qui regroupait alors toutes les
travailleuses et tous les travailleurs, y compris les infirmières, à
l'exception des professionnels, soit ceux détenant un diplôme universitaire.
Il s'agissait du tout premier syndicat représentant une seule catégorie de
personnel dans un établissement de santé et de services sociaux au Québec. Les
psychologues de Sainte-Justine ont ensuite rejoint les travailleurs sociaux,
suivis progressivement des autres professionnels de l'établissement, puis de
ceux oeuvrant dans un certain nombre d'établissements de santé sur le
territoire québécois.
    Le syndicalisme de type professionnel se développait alors aux côtés des
syndicats industriels qui, eux, regroupent des travailleuses et des
travailleurs oeuvrant dans plusieurs sphères d'activités d'un même
établissement de la santé et des services sociaux.
    D'abord affilié à la Fédération nationale des services (CSN), le syndicat
des travailleurs sociaux se joint, en 1964, à la Fédération des
professionnèles (FP-CSN), alors la Fédération des ingénieurs et cadres du
Québec (CSN). En 1970, le syndicat devient le Syndicat général des
professionnels des hôpitaux du Québec (CSN), puis en 1973, le Syndicat des
professionnels des affaires sociales du Québec (CSN).
    Le syndicat a toujours été actif pour défendre les conditions de travail
et les intérêts professionnels de ses membres, Ainsi, en 1978, il déposait la
toute première plainte dénonçant la discrimination salariale dont sont
victimes les femmes qui oeuvrent dans le secteur public québécois. Des
correctifs sont survenus dans le dossier de l'équité salariale touchant les
titres d'emplois à prédominance féminine dans les secteurs public et
parapublic québécois. Aujourd'hui devenu le STEPSQ (CSN), le syndicat continue
à intervenir à tous les niveaux pour améliorer les conditions d'exercice des
professionnel-les et des technicien-nes du réseau et à défendre la qualité et
l'accessibilité des services à la population.
    Le syndicat est aussi impliqué dans plusieurs dossiers d'organisation du
travail localement et promeut au quotidien une politique de commerce
équitable, de consommation responsable et des valeurs qui respectent
l'environnement.
    Au cours des prochains mois, il procédera à une large consultation auprès
de ses membres en vue du renouvellement des conventions collectives dans le
secteur public. Celles-ci viennent à échéance le 31 mars 2010. Les questions
de pénuries de main-d'oeuvre, de surcharge de travail, d'organisation du
travail et les salaires seront certainement au coeur de ces négociations.
    Le STEPSQ (CSN) représente plus de 2600 membres dans 15 établissements de
la santé et des services sociaux au Québec : le CHU Sainte-Justine, le CH
Pierre-Janet, les agences de la santé et de services sociaux de l'Outaouais,
des Laurentides, de Lanaudière, de Laval, de Montréal, de la Montérégie et de
la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine, le CSSS de la Mitis, les centres de
réadaptation Intégrale, Interval, Lucie-Bruneau, le Virage et MAB-Mackay.




Renseignements :

Renseignements: Louis-Serge Houle, Information-CSN, (514) 792-0795;
Source: Syndicat des technicien-nes et professionnel-les de la santé et des
services sociaux du Québec (CSN)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.