Le superordinateur IBM à l'université de Toronto est le système le plus puissant au Canada



    
    Le système iDataPlex IBM prédit les risques futurs tels que le
    rétrécissement accéléré de la banquise dans l'océan Arctique, le
    changement climatique en Ontario et dans la zone de la ligne de partage
    des eaux des Grands-Lacs
    

    MONTREAL, le 18 juin /CNW/ - Le consortium SciNet de l'université de
Toronto, Calcul Canada et IBM (NYSE : IBM) ont annoncé aujourd'hui la fin des
travaux de construction d'un superordinateur pour SciNet dont la vitesse de
traitement maximale est de plus de 300 trillions d'opérations par seconde, ce
qui fait de ce système le superordinateur le plus puissant dans tout le Canada
et l'un des plus performants et des plus écoénergétiques de la planète.
    Affichant une performance de pointe supérieure à 300 trillions de calculs
à la seconde, le System x iDataplex IBM, doté de 30 240 processeurs Intel 5500
de 2,53 GHz, est entièrement refroidi à l'eau. Il se classerait actuellement
dans le peloton des 15 superordinateurs les plus puissants, sur la liste des
500 superordinateurs les plus performants du monde.
    Le consortium, qui réunit l'université de Toronto et des hôpitaux de
recherche affiliés, confortera la position concurrentielle de SciNet dans le
secteur mondial des projets de recherche de grande importance. Les projets
touchent les recherches avancées dans diverses disciplines telles que
l'aérospatiale, l'astrophysique, la bioinformatique, la physique chimique, la
modélisation climatique, l'imagerie médicale, ainsi que le projet
international ATLAS dont l'objectif est d'étudier les forces fondamentales qui
régissent l'univers.
    SciNet est un des sept consortiums qui ensemble constituent Calcul
Canada, une ressource de superinformatique haute performance mise à la
disposition des établissements d'enseignement supérieur. SciNet bénéficie du
financement de la Fondation canadienne pour l'innovation, du gouvernement de
l'Ontario et de l'université de Toronto.Le serveur iDataPlex IBM est tout
indiqué pour les centres de données ayant un besoin de performances élevées
dont l'environnement est limité en termes d'espace et d'infrastructure
d'alimentation et de refroidissement. Il offre jusqu'à cinq fois la densité de
traitement des serveurs de la concurrence et une technologie inédite de
refroidissement par eau grâce à l'échangeur thermique installé sur sa porte
arrière, ce qui lui permet de dissiper une quantité de chaleur plus grande
qu'il n'en produit. A cela s'ajoutent des technologies d'économie d'énergie
supplémentaires telles que le logiciel d'allocation dynamique des ressources
qui met automatiquement hors fonction les processeurs non utilisés, de même
que la conception avancée de la salle informatique de l'université de Toronto
qui permet d'économiser une quantité d'électricité suffisante pour alimenter
700 foyers pendant un an.
    "Maintenant que la grappe iDataPlex IBM est opérationnelle, SciNet sera
en mesure de fournir des services de calcul de hautes performances aux
chercheurs canadiens qui pourront dès lors bénéficier des prestations
équivalentes à ce qui se fait de mieux ailleurs dans le monde", a déclaré M.
Richard Peltier, Ph.D., directeur scientifique de SciNet et directeur du
Centre for Global Change Science. "Cet ordinateur vraiment unique, tant sur le
plan de la puissance de calcul que sur le plan de l'efficacité énergétique,
constitue une réussite éclatante pour Calcul Canada, la Plateforme nationale
de calcul hautes performances et l'université de Toronto dans son ensemble."
    A titre de physicien spécialisé en physique des planètes et en
modélisation climatique, le professeur Peltier a mené des recherches sur les
répercussions du réchauffement planétaire causé par les gaz à effet de serre,
travaux auxquels le nouveau superordinateur pourra apporter une aide
inestimable. Le centre de données de SciNet se classera parmi les centres de
superinformatique les plus avancés du monde destinés à l'étude des modèles de
haute résolution servant à prévoir les changements sur la planète, notamment
le rétrécissement accéléré de la banquise dans l'océan Arctique. Plus proche
de nous, il y a le projet de modélisation des changements climatiques en
Ontario et dans la zone de la ligne de partage des eaux des Grands-Lacs.
    Un autre domaine de recherche dans lequel le nouveau système pourra faire
ses preuves est l'élucidation du mystère scientifique entourant la matière et
sa masse, ainsi que la masse de l'univers lui-même. A compter de septembre, le
Grand Collisionneur de Hadrons de Genève, le plus puissant accélérateur de
particules jamais construit, apportera de vastes quantités de données qui
pourraient aider les scientifiques à commencer à percer les mystères de
l'univers. Dans le cadre de ces recherches, la puissance de calcul et la
grande capacité de stockage du système de SciNet pourront être mises à
contribution pour analyser les données recueillies.
    "Dès le début IBM et l'équipe de SciNet ont compris qu'il faillait
réaliser de grandes percées pour réussir, de dire Chris Pratt, directeur
exécutif des initiatives stratégiques chez IBM Canada. "Le système mis en
place n'a pas son équivalent dans le monde, de plus nous avons concentré nos
efforts pour fournir des capacités de recherche pointues et efficaces valables
pour un grand nombre de disciplines. C'est un exploit canadien qui attire
l'attention du monde entier sur l'existence d'un système à la fois intégré,
efficace et puissant qui a vu le jour grâce à la collaboration étroite et
fructueuse de tous les intervenants."
    "Le superordinateur SciNet de l'université de Toronto est le plus gros
système à processeurs Intel jamais construit", a affirmé Richard Dracott,
directeur général de l'informatique haute performance, Intel. "Nous sommes
honorés de voir nos processeurs Intel(R) Xeon(R) 5500 au coeur du plus
puissant ordinateur du Canada auquel on a confié la mission de résoudre des
calculs parmi les plus ardus qui soient, en relation avec notre planète."
    Le nouvel ordinateur iDataplex vient s'ajouter à un système de grande
puissance déjà en place à SciNet, le superordinateur Power 575 IBM à
refroidissement par eau et doté de 3228 processeurs POWER6, délivrant une
puissance maximale supérieure à 60 trillions d'opérations à la seconde. Le
système se classe 53e pour sa puissance sur la liste des 500 premiers
superordinateurs dans le monde, et participe aux recherches dans plusieurs
domaines dont l'aérospatiale.




Renseignements :

Renseignements: Joanne Fortin, IBM Canada, (514) 964-8558,
Fortin@ca.ibm.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.