Le stress et la santé mentale des travailleurs se répercutent sur les résultats financiers des entreprises au Canada



    Bon nombre d'employés hésitent à réduire leur charge de travail même
    s'ils sont malades, selon les recherches de Watson Wyatt

    MONTREAL, le 14 déc. /CNW/ - Malgré le fait qu'elles ont de profondes
répercussions sur la productivité au travail et les résultats d'affaires, les
questions de santé mentale et les niveaux de stress sont négligés par les
employeurs canadiens, selon une nouvelle étude de Watson Wyatt, un chef de
file mondial en matière de services-conseils.
    Le rapport Au travail! Canada 2007 révèle que les questions de santé
mentale sont au premier rang des causes de demandes de règlement d'invalidité
de courte et de longue durée (82 % et 72 % respectivement). Malgré la
prévalence de ces demandes, seulement 15 % des organisations participantes
utilisent un programme de dépistage des facteurs de risque pour la santé
mentale et moins de 20 % d'entre elles déclarent considérer la stigmatisation
entourant les problèmes de santé mentale comme étant une question dont il faut
s'occuper en priorité.
    "La perte de productivité au travail pour les raisons de santé coûte
jusqu'à 10 millions de dollars par année à une organisation canadienne
moyenne. Qui plus est, une grande partie de ces coûts sont liés à des
questions de stress et de santé mentale," précise Claudine Ducharme,
conseillère principale en santé et productivité, pratique Gestion des soins de
santé de la Société Watson Wyatt Canada. "A moins que les organisations et la
société en général ne commencent à faire face plus efficacement aux causes
principales liées aux absences du travail, ces coûts cachés ne feront
qu'augmenter."
    De plus, les questions de santé mentale et de stress donnent souvent lieu
au présentéisme (c.-à-d., lorsqu'un employé est présent au travail, mais que
son efficacité est réduite à cause de problèmes de santé physique ou mentale).
Seulement les trois-quarts des employés affirment avoir, la plupart du temps,
l'énergie physique ou mentale nécessaire pour effectuer leur travail, ce qui
veut dire que près de 25 % des employés sont moins productifs qu'ils
pourraient l'être. Quand ils sont malades, 85 % des employés canadiens restent
chez eux. Par contre, selon les résultats de l'étude WorkCanada(MC) 2007, 44 %
d'entre eux réduisent leur charge de travail.
    Les employés, pour leur part, reconnaissent l'importance du stress et de
l'équilibre travail-vie personnelle; ils les citent comme les deux principales
raisons qui motiveraient leur départ d'une organisation. Pourtant, le Rapport
mondial sur la rétribution stratégique(MC) 2007-2008 de Watson Wyatt révèle
que les employeurs classent le stress seulement au cinquième rang des raisons
qui motiveraient le départ d'employés. Ils accordent le premier rang au
salaire de base, et l'équilibre travail-vie personnelle ne fait même pas
partie de leur liste des cinq raisons principales de départ.
    "Les organisations qui réussissent à faire en sorte que leurs employés
soient engagés et en mesure de travailler à leur plein potentiel pourraient
bénéficier d'un avantage concurrentiel bien concret," affirme Francis
Lafrance, directeur-conseil, Est du Canada pour Watson Wyatt. "Les approches à
long terme, qui visent les questions de santé mentale et de stress, sont des
facteurs déterminants dans la gestion du rendement et la fidélisation. Elles
peuvent aussi aider les organisations à atteindre leurs objectifs de
croissance tout en faisant face aux défis du marché du travail."

    
    Autres faits saillants en matière de rétribution stratégique au Canada :

    -   Les employeurs éprouvent des difficultés grandissantes à attirer les
        employés au rendement très élevé et aux compétences clés. Les
        deux-tiers d'entre eux (68 %) ont, dans une certaine ou une grande
        mesure, des difficultés à attirer les employés aux compétences clés
        (comparativement au 40 % signalé en 2005) et 60 % d'entre eux
        affirment qu'ils ont de la difficulté à attirer les employés au
        rendement très élevé (53 % en 2005).

    -   Les employeurs continuent de placer de plus en plus haut la barre du
        rendement pour leurs employés : environ un tiers d'entre eux
        prévoient augmenter, dans les 12 prochains mois, les objectifs de
        rendement financier de l'entreprise (36 %) ainsi que les attentes en
        matière de rendement individuel liées aux primes et mesures
        incitatives à court terme (33 %).
    

    A propos des études

    Le sondage Au travail! Canada 2007 de Watson Wyatt s'intéresse à l'état
de santé des organisations participantes et à leurs programmes de santé et de
mieux-être. Le sondage a été réalisé auprès de 78 organisations canadiennes.
    Dans le cadre de son étude WorkCanada 2006-2007, Watson Wyatt a demandé à
plus de 3 000 travailleurs canadiens de tous les niveaux de poste et dans tous
les secteurs d'activité leur opinion au sujet de leur milieu de travail et de
leur employeur. L'intervalle de confiance (marge d'erreur) est établi à
+/- 1,74 % et les résultats peuvent être appliqués à l'ensemble de la
main-d'oeuvre au Canada.
    Le sondage mondial sur la Rétribution stratégique 2007-2008 de Watson
Wyatt a été réalisé auprès de 93 organisations au Canada. Le sondage auprès
des employés, qui s'est déroulé parallèlement au sondage auprès aux
employeurs, comportait plus de 1 000 participants du Canada.

    A propos de Watson Wyatt Worldwide

    Watson Wyatt (NYSE et NASDAQ : WW) est le partenaire d'affaires de
confiance des grandes sociétés au monde en matière de capital humain et
financier. Sa gamme de services à l'échelle mondiale comprend entre autres :
la gestion du coût et de l'efficacité de régimes d'avantages sociaux;
l'élaboration de stratégies permettant d'attirer, de fidéliser et de rétribuer
les employés; l'offre de conseils stratégiques et financiers aux sociétés
d'assurance et de services financiers; la recommandation de stratégies de
placement optimales aux répondants de régimes de retraite et autres types
d'organisation; la prestation de services connexes en matière de technologie,
d'impartition et de données. Watson Wyatt compte 7 000 associés dans 31 pays.
Dans l'Ouest du Canada, le cabinet répond aux besoins de ses clients à partir
de Vancouver et de Calgary; dans le Centre du Canada, à partir de Toronto et
de Kitchener-Waterloo; et dans l'Est du Canada, à partir de Montréal. Pour
obtenir plus de renseignements, visiter www.watsonwyatt.com/canada-francais.





Renseignements :

Renseignements: Caroline Martel, Cohn & Wolfe, Montréal, Tél.: (514)
845-2257, poste 244, caroline.martel@cohnwolfe.ca

Profil de l'entreprise

WATSON WYATT WORLDWIDE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.