Le SQEES-298 (FTQ) occupe les bureaux du Groupe Champlain



    MONTREAL, le 6 oct. /CNW Telbec/ - Ce matin, afin de bien faire se
comprendre, les 1400 membres du SQEES-298 (FTQ) qui travaillent dans les
établissements du Groupe Champlain, ont délégué une vingtaine de leurs
collègues pour occuper les bureaux administratifs du Groupe, à Montréal. Ce
fut l'occasion de passer un message très clair aux autorités du Groupe
Champlain : "Nous voulons négocier, c'est une question de respect".
    "J'espère que les cadres du Groupe Champlain profitent de cette occasion
pour prendre une pause-santé : ils ont vraiment besoin de s'aérer l'esprit
afin de prendre les bonnes décisions. Ces personnes sont dans leur tour
d'ivoire et ne semblent rien voir de ce qui se passe dans leurs
établissements. On veut aujourd'hui leur parler directement pour faire valoir
notre point", a déclaré Jean-Pierre Ouellet, vice-président au service aux
membres du Syndicat québécois des employées et employés de service, section
locale 298 (FTQ).
    "Nous avons deux revendications majeures : nous demandons un engagement
clair et formel de la direction qu'elle négociera avec nous les
restructurations qu'elle veut imposer, et nous demandons le retrait immédiat
de la suspension imposée à la présidente syndicale Champlain-Montréal et
présidente de la division des établissements privés conventionnés, Ginette
Harrison. Nous n'acceptons pas que notre présidente dûment élue soit brimée
dans ses droits de poser des questions au nom des personnes qu'elle
représente", a ajouté M. Ouellet.
    Rappelons que les 1400 membres du SQEES-298 (FTQ) qui oeuvrent dans les
établissements du Groupe Champlain ont entrepris depuis quelques semaines une
campagne afin de dénoncer l'attitude fermée et antisyndicale de leur
employeur. En effet, celui-ci refuse de négocier les restructurations qu'il
veut imposer à travers sa chaîne. Ces décisions unilatérales ont pourtant des
conséquences importantes sur les conditions de travail des salariés, ce que
refuse d'admettre le Groupe Champlain.
    Entre autres, au CHSLD Champlain - Marie-Victorin, à Montréal, le Groupe
Champlain veut abolir des postes à temps plein pour les remplacer par des
postes à temps partiel. Il veut également contraindre les employés à se
conformer à une nouvelle organisation du travail qui met de côté le respect de
l'ancienneté dans les affectations de postes et le choix des vacances.
    "J'espère que le Groupe Champlain commence à comprendre que nous sommes
mobilisés et prêts à aller jusqu'au bout pour nous faire comprendre. Plus
personne à Groupe Champlain ne pourra prétendre ignorer nos revendications", a
conclu Ginette Harrison, présidente syndicale de Champlain-Montréal et
présidente de la division des établissements privés conventionnés du SQEES-298
(FTQ).

    Des photos de la manifestation seront disponibles sur demande.

    Le SQEES-298 (FTQ) représente plus de 20 000 membres partout au Québec,
dont près de 1 400 dans les établissements du Groupe Champlain, principalement
dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est affilié à la
Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande
centrale syndicale québécoise, avec plus d'un demi-million de membres.




Renseignements :

Renseignements: Mélanie Malenfant, Conseillère aux communications et au
développement de projets, SQEES-298 (FTQ), (514) 723-7088 (ligne directe)

Profil de l'entreprise

Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.