Le sondage Des nations en forme démontre la nécessité d'assurer le suivi et la prise en charge des facteurs de risque associés au diabète de type 2 et aux maladies cardiovasculaires



    L'examen médical annuel devrait inclure la mesure du tour de taille et
    l'évaluation d'autres facteurs de risque cardiométabolique

    LAVAL, QC, le 3 oct. /CNW/ - Les résultats d'un sondage(1) réalisé dans
28 pays, dont le Canada, révèlent que les médecins connaissent maintenant
mieux le lien qui existe entre la graisse abdominale et la survenue du diabète
de type 2 et des maladies cardiovasculaires, mais qu'ils demeurent plus
susceptibles d'évaluer et de prendre en charge les facteurs de risque
classiques, tels que le prédiabète, un taux élevé de cholestérol LDL (le
"mauvais" cholestérol) et l'hypertension artérielle, que les facteurs de
risque émergents, tels que l'obésité abdominale, un faible taux de cholestérol
HDL (le "bon" cholestérol) et l'hypertriglycéridémie (taux élevé de graisse
dans le sang).
    Ces résultats indiquent également que la population générale ayant fait
l'objet du sondage considère encore l'obésité abdominale comme un risque pour
la santé moins important que l'obésité générale. Ainsi, 69 pour cent des
participants ont répondu qu'ils considéraient l'obésité générale comme un
important facteur de risque de diabète et de maladies cardiovasculaires, alors
que 56 pour cent d'entre eux seulement considéraient l'obésité abdominale
comme un important facteur de risque de ces maladies.
    "Les résultats du sondage Des nations en forme révèlent que les médecins
et les patients doivent reconnaître les nombreux facteurs de risque qui sont
associés au diabète de type 2 et aux maladies cardiovasculaires", affirme le
docteur Arya M. Sharma, directeur scientifique du Réseau canadien en obésité.
"Jusqu'à tout récemment, chaque facteur de risque était considéré isolément,
mais la communauté médicale reconnaît maintenant qu'il est important d'évaluer
et de prendre en charge les facteurs de risque classiques et les facteurs de
risque émergents dans leur ensemble pour que les patients puissent jouir de la
meilleure santé possible."

    Les risques pour la santé associés à l'obésité abdominale

    Bien que les médecins reconnaissent de plus en plus que l'obésité
abdominale est un facteur de risque cardiométabolique, cette réalité ne semble
pas concorder avec le nombre relativement restreint de patients canadiens qui
se souviennent que leur médecin leur a déjà parlé de l'importance de la mesure
du tour de taille et des dangers pour la santé associés à l'obésité
abdominale.
    Même s'il s'agit d'une augmentation de 13 pour cent par rapport à 2006,
moins de la moitié (43 %) des patients à risque interrogés ont déclaré que
leur médecin ou une infirmière leur avait déjà parlé de l'importance de la
mesure du tour de taille. Toutefois, la majorité d'entre eux se souvenaient
d'avoir eu des discussions sur leur poids (79 %) et leur taux de cholestérol
LDL (le "mauvais" cholestérol) (69 %).
    En outre, moins du tiers (30 %) des répondants de la population générale
ont affirmé qu'ils avaient déjà eu une conversation avec leur médecin sur
l'importance de la mesure du tour de taille, et seulement 15 pour cent ont
déclaré qu'ils avaient déjà fait mesurer leur tour de taille.
    "Le fait d'informer les patients et de les faire participer à la
surveillance périodique de leur état de santé nous permet d'insister sur
l'importance de la prise en charge de leur risque cardiométabolique", affirme
le docteur Denis Drouin, médecin de famille. "La mesure du tour de taille
constitue la première étape de l'évaluation de l'obésité abdominale qui, nous
le savons maintenant, est un important facteur de risque cardiométabolique et
un signe vital permettant d'évaluer la santé cardiovasculaire de nos
patients."
    Selon les Lignes directrices canadiennes sur la prise en charge et la
prévention de l'obésité chez les adultes et les enfants, qui ont été publiées
en avril 2007 dans le Journal de l'Association médicale canadienne, un tour de
taille santé ne doit généralement pas excéder 80 cm (32 pouces) chez les
femmes et 94 cm (37 pouces) chez les hommes.

    Les patients se croient mieux informés qu'ils ne le sont en réalité

    Les résultats du sondage ont révélé que les médecins et la population
générale ont une perception très différente du degré de connaissance que
possèdent les patients sur les facteurs de risque et leur aptitude à les
prendre en charge. En effet, 6 pour cent seulement des médecins interrogés
croient que leurs patients sont bien informés sur les moyens de maîtriser les
facteurs de risque cardiométabolique, alors que 68 % des patients à risque et
54 % des répondants de la population générale ont affirmé qu'ils sont
suffisamment informés sur les moyens de maîtriser et de prévenir les facteurs
de risque cardiométabolique.
    "Il est important que nous commencions à combler cet écart", affirme le
docteur Sharma, qui précise que le taux d'obésité abdominale au Canada frôle
les 50 pour cent(2). Chaque augmentation du tour de taille de 14 cm chez les
hommes et de 14,9 cm chez les femmes accroît, dans une proportion pouvant
aller jusqu'à 40 %, le risque de maladies cardiovasculaires(3).

    Le bilan de santé cardiovasculaire en 5 points

    Les résultats du sondage Des nations en forme 2007 démontrent clairement
que les patients et les médecins ont besoin d'être mieux renseignés sur les
facteurs de risque cardiométabolique.
    "Il est particulièrement important que les personnes qui présentent une
obésité abdominale et qui sont exposées à un risque de diabète de type 2 et de
maladies cardiovasculaires demandent à leur médecin d'établir leur bilan de
santé cardiovasculaire en 5 points", affirme le docteur Sharma. Ce bilan
comprend la mesure du tour de taille, ainsi que la détermination de la
glycémie, des taux de bon et de mauvais cholestérol, des taux de triglycérides
(graisse dans le sang) et de la tension artérielle.
    "Dans le cadre de l'examen médical annuel, les médecins doivent prendre
le temps d'évaluer tous les facteurs de risque cardiométabolique de leurs
patients et adopter les mesures nécessaires pour aider ces derniers à réduire
leur risque de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires", conclut le
docteur Drouin.

    A propos du sondage

    Le sondage Des nations en forme a été réalisé, à la demande de
sanofi-aventis, par IFOP, une firme mondiale d'étude de marché. Au Canada, 410
personnes ont répondu à ce sondage, qui a reçu l'appui du Réseau canadien en
obésité et de la Fédération mondiale du coeur. Au Canada, les organismes
membres de la Fédération sont la Fondation des maladies du coeur du Canada et
la Société canadienne de cardiologie.

    A propos de sanofi-aventis

    Sanofi-aventis est un leader mondial de l'industrie pharmaceutique qui
recherche, développe et diffuse des solutions thérapeutiques pour améliorer la
vie de chacun. Sanofi-aventis est coté en bourse à Paris (EURONEXT : SAN) et à
New York (NYSE : SNY).
    Au Canada, sanofi-aventis emploie plus de 1 000 personnes. Son siège
social se trouve à Laval, au Québec.

    A propos du Réseau canadien en obésité

    Le Réseau canadien en obésité (RCO) tisse des liens entre les chercheurs
en obésité, le secteur privé, les praticiens et les stratèges dans le but de
cultiver l'innovation et de promouvoir l'investissement dans l'élaboration de
solutions rentables pour la prévention, le contrôle et le traitement de
l'obésité.
    Le RCO est financé par les Réseaux de centres d'excellence du
gouvernement fédéral (www.nce.gc.ca), une initiative conjointe du Conseil de
recherches en sciences naturelles et en génie, des Instituts de recherche en
santé du Canada, du Conseil de recherches en sciences humaines et d'Industrie
Canada. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site Web du
RCO, à l'adresse suivante : www.obesitynetwork.ca.

    A propos de la Fédération mondiale du coeur

    La Fédération mondiale du coeur est un organisme non gouvernemental
établi à Genève, en Suisse, qui s'est donné pour mission d'aider la population
mondiale à vivre mieux et plus longtemps en prévenant et en combattant les
maladies cardiovasculaires et les accidents vasculaires cérébraux, tout en
orientant plus particulièrement son action vers les pays à faible et à moyen
revenu. Elle compte parmi ses membres 195 sociétés et fondations de
cardiologie de 100 pays et oeuvre dans la région Asie-Pacifique, en Europe,
dans les Amériques et en Afrique. Pour plus d'information, visitez le site de
la Fédération à l'adresse suivante : www.worldheart.org.

    
    Références

    (1) Sondage Des nations en forme 2007, réalisé par IFOP North America.
        Données internes, sanofi-aventis.
    (2) Haffner S, au nom du comité exécutif de l'étude IDEA. Waist
        Circumference and Body Mass Index are both independently associated
        with cardiovascular disease. Sondage de l'étude IDEA (International
        Day for the Evaluation of Abdominal Obesity). Présentation du tiré à
        part lors de la 55e rencontre scientifique annuelle de l'American
        College of Cardiology, 2006.
    (3) Ibid.
    





Renseignements :

Renseignements: Lison Lescarbeau, (514) 526-5046

Profil de l'entreprise

SANOFI-AVENTIS

Renseignements sur cet organisme

RESEAU CANADIEN EN OBESITE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.