Le sondage de RBC laisse entrevoir un ralentissement possible des achats de maisons



    Plus de propriétaires attendront avant de se lancer dans un achat

    TORONTO, le 4 mars /CNW/ - Les intentions d'achat de maisons n'ont pas
été aussi basses depuis plusieurs années, et une nouvelle étude de RBC indique
un changement potentiel de ce marché. La 15e enquête annuelle sur les
tendances du marché résidentiel de RBC révèle que nettement moins de Canadiens
ont l'intention d'acheter une maison dans les deux prochaines années.
    Les intentions d'achat ont baissé de cinq points de pourcentage à 23 pour
cent. Le désir d'acheter est aussi moins fort puisque le nombre de ceux qui
achèteront "très probablement" une maison a reculé, de neuf pour cent en 2007
à sept pour cent en 2008, le taux le plus bas depuis la première édition de ce
sondage, il y a 15 ans.
    Si le nombre de Canadiens qui "achèteraient maintenant" plutôt que
d'attendre à l'an prochain est encore très élevé, à 52 pour cent, il a reculé
par rapport à 58 pour cent en 2007, ce qui laisse entrevoir un ralentissement
possible du marché immobilier. De même, alors que la majorité des Canadiens
(85 pour cent) croient toujours que l'achat d'une maison est un bon placement,
ils sont moins nombreux à le penser qu'en 2007 (90 pour cent), mais beaucoup
plus nombreux qu'il y a dix ans (76 pour cent).
    "Les résultats indiquent un net changement par rapport à ce que nous
avons observé ces dernières années, dit Catherine Adams, vice-présidente,
Financement sur valeur nette immobilière, RBC Banque Royale. Si le nombre de
Canadiens qui achèteront très probablement une maison n'a jamais été aussi bas
depuis dix ans, il ne faut pas oublier que la très grande majorité pensent
toujours que l'achat d'une maison est un bon placement. Les Canadiens sont en
général encore très optimistes quant aux perspectives du marché immobilier, et
ce n'est que l'intensité de cet optimisme qui a reculé par rapport à l'an
dernier."
    La baisse de l'optimisme se voit aussi dans le recul de trois points de
pourcentage, par rapport à l'an dernier, du nombre de Canadiens qui prévoient
une hausse des prix des maisons (56 pour cent). Les propriétaires canadiens
estiment que la valeur de leur maison a augmenté de cinq pour cent en moyenne
depuis l'an dernier, mais l'augmentation est plus faible. Moins de Canadiens
croient aussi que les taux hypothécaires ne bougeront pas en 2008. Si la
majorité des répondants (46 pour cent) croient que les taux hypothécaires
augmenteront (contre 43 pour cent l'an dernier), certains sont un peu plus
optimistes et 23 pour cent estiment que les taux baisseront - une hausse de
sept points de pourcentage par rapport à 2007. Sur les 23 pour cent de
répondants ayant l'intention d'acheter un logement dans les deux prochaines
années, 15 pour cent disent qu'ils choisiront un taux d'intérêt variable. Or,
ils étaient 13 pour cent à faire ce choix en 2007. Mais, dans l'ensemble, les
prêts hypothécaires à taux fixe restent le premier choix des acheteurs
potentiels et des propriétaires actuels, et 49 pour cent ont l'intention de
prendre une hypothèque fermée de cinq ans ou plus. Quatre sur dix (37 pour
cent) disent qu'ils choisiront une combinaison des deux.
    "Malgré tous les problèmes du marché résidentiel américain dont on entend
parler, il ne semble pas que les Canadiens se dirigent vers une crise
immobilière. Le nombre de Canadiens qui disent avoir une hypothèque a baissé
et s'est stabilisé par rapport à 2007; par contre, le montant moyen de
l'encours des prêts hypothécaires n'a pas changé par rapport à l'an dernier.
La mise de fonds que les acheteurs potentiels ont l'intention de faire est
aussi plus élevée cette année, indice que notre marché immobilier reste en
santé", conclut Mme Adams.

    Détails du sondage 2008

    Différences régionales

    Les intentions d'achat ont baissé partout au pays, sauf au Québec, où le
pourcentage de ceux qui achèteront probablement un logement dans les deux
prochaines années a augmenté de 19 à 21 pour cent. Le nombre des répondants
qui achèteront "très probablement" un logement est plus élevé en Saskatchewan
et au Manitoba, avec neuf pour cent, puis viennent dans l'ordre, l'Alberta,
avec huit pour cent, la Colombie-Britannique, l'Ontario et le Québec, avec
sept pour cent et le Canada Atlantique, cinq pour cent.

    Propriétaires par rapport aux locataires

    Les locataires semblent toujours rêver de devenir propriétaires, mais pas
autant que l'an dernier. L'an dernier, 13 pour cent des locataires disaient
qu'ils achèteraient très probablement une maison, mais ce nombre a baissé à
10 pour cent cette année.

    Genre de maison préféré

    Le choix de 70 pour cent des propriétaires canadiens se porte sur les
maisons individuelles. Viennent ensuite, en ordre de préférence, l'appartement
en copropriété ou loft (12 pour cent), la maison en rangée (7 pour cent) et la
maison jumelée (6 pour cent). Par contraste, en 2004, 10 pour cent préféraient
une maison en rangée et neuf pour cent un condo, ce qui montre la popularité
croissante de ce type de logements. Les répondants de plus 55 ans sont parmi
les plus susceptibles de porter leur choix sur un condo (15 pour cent).

    Popularité des maisons plus grandes

    Bien que moins de Canadiens aient l'intention d'acheter une maison dans
les deux prochaines années, ceux qui le feront sont de plus en plus nombreux à
préférer une maison plus grande (52 pour cent contre 48 pour cent en 2007).
    Les acheteurs potentiels âgés de 25 à 34 sont les plus susceptibles
d'échanger leur maison actuelle contre une plus grande (69 pour cent) tandis
que les acheteurs de plus de 55 ans opteraient plutôt pour une maison de la
même taille (36 pour cent) ou plus petite (35 pour cent).

    Maison neuve contre maison ancienne

    Dans toutes les catégories d'âge, la maison déjà habitée reste le choix
préféré de 76 pour cent des acheteurs potentiels; ils n'étaient que 60 pour
cent il y a cinq ans.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    Différences régionales     NAT    C.-B.  ALB   SK/MB   ONT.   QC     AT
    -------------------------------------------------------------------------
    Propriétaire d'un
     logement                  64 %   64 %   65 %   73 %   67 %   51 %   74 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Pourcentage de
     propriétaires qui ont
     un prêt hypothécaire      62 %   62 %   62 %   47 %   63 %   66 %   57 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Propriétaires et
     locataires qui
     achèteront très
     probablement un logement
     au cours des deux
     prochaines années          7 %    7 %   8 %     9 %   7  %    7 %    5 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Croient que les taux
     hypothécaires seront plus
     élevés dans un an         46 %   49 %   38 %   48 %   49 %   41 %   48 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Croient que les prix des
     logements seront plus
     élevés dans un an         56 %   58 %   39 %   65 %   61 %   50 %   64 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Propriétaires susceptibles
     de prendre une hypothèque
     à taux fixe               49 %   44 %   49 %   42 %   51 %   51 %   42 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Propriétaires qui prévoient
     d'acheter une maison
     isolée                    70 %   62 %   68 %   71 %   70 %   74 %   75 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Prévoient d'acheter une
     plus grande maison        52 %   41 %   57 %   57 %   46 %   63 %   50 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Prévoient d'acheter une
     maison privée à vendre    76 %   85 %   75 %   79 %   77 %   65 %   83 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Prévoient d'acheter une
     maison neuve              24 %   15 %   25 %   21 %   23 %   35 %   17 %
    -------------------------------------------------------------------------
    

    RBC est le plus grand prêteur hypothécaire du Canada avec plus de
127 milliards de dollars de prêts en cours en 2007 et plus de 15 pour cent du
marché canadien des hypothèques. Première source de conseils financiers pour
l'achat de maisons au Canada, RBC effectue des études auprès des consommateurs
pour renseigner les Canadiens sur leurs marchés locaux.

    Ces conclusions sont tirées d'un sondage de RBC Groupe Financier effectué
par Ipsos Reid entre le 17 et le 21 janvier 2008. Le sondage est basé sur des
entretiens téléphoniques avec un échantillon de 3 023 Canadiens adultes,
sélectionnés au hasard. Avec un échantillon de cette taille, les résultats
sont considérés comme précis à +/- 1,8 points de pourcentage près, 19 fois sur
20, comparativement à ce qu'ils auraient été si toute la population adulte
canadienne avait été consultée. La marge d'erreur est plus grande par région
et pour d'autres sous-groupes de la population sondée. Ces données ont été
pondérées statistiquement pour assurer que la composition de l'échantillon par
région et par âge et sexe reflète celle de la population canadienne réelle
d'après les données du recensement de 2006.

    Pour les résultats chiffrés complets, prière de consulter le site Web
d'Ipsos Reid à l'adresse www.ipsos.ca.





Renseignements :

Renseignements: Raymond Chouinard, RBC, (514) 874-6556; John Wright,
Ipsos Reid, (416) 324-2900


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.