Le "sexting" - une version moderne du jeu de la bouteille




    Appeler cela de la "pornographie juvénile" dépasse l'entendement, selon
    -----------------------------------------------------------------------
    un chercheur
    ------------

    OTTAWA, le 26 mai /CNW Telbec/ - On appelle cette activité "sexting" et
il s'agit d'enfants ou des jeunes qui, au moyen du téléphone cellulaire ou
d'autres appareils de communication de haute technologie, s'échangent des
messages sexuellement suggestifs ou des photos nues d'eux-mêmes.
    Selon Peter Cumming, professeur agrégé à l'université York et
coordonnateur du programme d'études sur les enfants à cet établissement, si
étonnant que cela puisse paraître, nous exagérons peut-être, si nous
commençons à considérer cette activité comme de la pornographie juvénile.
    Le "sexting", dit-il, n'est rien d'autre que la version du XXIe siècle de
l'exploration sexuelle que les enfants et les jeunes font depuis toujours - et
c'est tout aussi inoffensif que de "jouer au docteur" ou à la bouteille.
    "La technologie change effectivement les choses, et peut avoir de très
graves conséquences", déclare M. Cumming, qui s'entretiendra des droits, de la
voix, de la technologie et de la sexualité de l'enfant lors du Congrès des
sciences humaines qui se tient cette semaine à l'Université Carleton, à
Ottawa.
    "Mais cela rend moins visible le fait que, depuis toujours, les enfants
et les jeunes sont des êtres sexuels qui ont exploré leur sexualité et ce,
quelque soit la culture ou le pays."
    Un mot-valise formé des mots sexe et texting, le "sexting" a commencé à
faire les manchettes au cours des derniers mois. Dans au moins un cas, des
étudiants du secondaire aux Etats-Unis ont été accusés de pornographie
juvénile pour avoir échangé au cellulaire des photos nues ou semi-nues avec
des compagnons de classe.
    M. Cumming affirme que de songer à apposer l'étiquette de délinquant
sexuel à un adolescent qui a fait du sexting - étiquette qu'il conservera
pendant toute sa vie - dépasse l'entendement. "Il y a très peu de chances de
voir aux nouvelles des articles nous annonçant que des enfants ont été pris en
flagrant délit de jouer à la bouteille, au docteur ou au poker érotique",
ajoute-t-il.
    Malgré cela, nombre de cas dont on parle affichent le même niveau
d'innocence et d'expérience associées à ces activités. "Autrement dit, les
jeunes jouent à la bouteille en ligne."
    M. Cumming déclare que l'on pourrait débattre que l'activité en ligne, vu
qu'elle n'offre pas d'occasions de contact physique immédiat, est plus
sécuritaire que les jeux sexuels traditionnels et moins susceptible
d'entraîner la grossesse ou des maladies transmises sexuellement.
    "Je crois qu'il faut faire une distinction entre la nudité et la
pornographie juvénile", ajoute-t-il. "C'est aussi une question d'éthique que
de chercher à savoir si les enfants sont capables de créer de la pornographie
juvénile. Laissés à leurs propres moyens, les enfants ne sont-ils pas enclins
à prendre de mauvaises décisions - surtout qu'un envoi en ligne peut souvent
échapper à la maîtrise de son créateur? Bien sûr, déclare M. Cumming.
    Mais, les adultes aussi sont capables de prendre de mauvaises décisions.
La fureur entourant le "sexting", dit-il, n'est que la version moderne du
scandale causé, dans les années 50, par les déhanchements sur scène d'Elvis
Presley.
    "Le "gros méchant loup", aujourd'hui, c'est l'Internet et les téléphones
cellulaires munis de caméras", affirme-t-il.
    Par conséquent, au lieu de s'énerver au sujet du sexting, "je dis
simplement de prendre une grande respiration, de penser en contexte et de
faire preuve de bon sens."

    Organisé par la Fédération canadienne des sciences humaines, le Congrès
des sciences humaines réunit quelque 8,000 chercheurs de partout au Canada et
dans le monde.




Renseignements :

Renseignements: Equipe médiatheque Congrès, (613) 520-3552; Caitlin
Kealey, Gestionnaire des communications, Fédération des sciences humaines,
ckealey@fedcan.ca

Profil de l'entreprise

Fédération canadienne des sciences humaines

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.