Le sexe dans les médias : obstacle aux rapports égalitaires - La Coalition nationale contre les publicités sexistes salue l'avis du CSF et demande au gouvernement du Québec d'intervenir



    MONTREAL, le 12 juin /CNW Telbec/ - "Depuis le temps que les groupes de
femmes se mobilisent pour dénoncer la sexualisation de l'espace public, l'avis
du Conseil du statut de la femme (CSF) réaffirme ce qui a été dit abondamment
par plusieurs groupes, mais rappelle que nous avons encore beaucoup de chemin
à faire. Le Conseil propose des pistes de solutions intéressantes et nous
demandons au gouvernement de s'en inspirer et d'agir", déclare Mme Chantal
Locat, responsable du Comité de la condition des femmes de la CSQ et
coordonnatrice de la nouvelle Coalition nationale contre les publicités
sexistes (CNCPS), réagissant à l'avis du CSF "Le sexe dans les médias :
obstacle aux rapports égalitaires".

    La lutte aux stéréotypes sexistes : une priorité

    Dans un mémoire présenté à la Commission parlementaire sur l'avis du
Conseil du Statut de la femme, "Vers un nouveau contrat social pour l'égalité
entre les femmes et les hommes", la CSQ, membre initiateur de la Coalition,
demandait que la lutte aux stéréotypes sexistes soit une priorité. "On ne peut
parler d'égalité entre les femmes et les hommes, quand dans la société, dans
les médias, on nous renvoie le contraire", affirme Chantal Locat.
    Plusieurs groupes se sont aussi mobilisés pour faire la lutte aux
stéréotypes sexuels et sexistes, notamment des chercheurs et des groupes de
femmes dont La Meute-MédiAction, le Réseau québécois d'action pour la santé
des femmes, les Centres d'aide et de lutte contre les agressions à caractère
sexuel (CALACS), la Fédération des femmes du Québec, l'Intersyndicale des
femmes dont fait partie la CSQ.

    Le gouvernement du Québec doit intervenir

    Le gouvernement du Québec doit faire pression sur le gouvernement fédéral
pour mieux encadrer la question des stéréotypes sexuels et sexistes dans les
médias. "Qu'est-ce que le gouvernement a fait en suivi de la pétition de
20 000 noms déposée à l'Assemblée nationale par la Meute-MédiAction il y a
plus d'un an concernant les publicités sexistes ? Rien. Pendant ce temps, les
compagnies font de l'argent sur le dos de l'intégrité des personnes,
particulièrement sur le dos des femmes et des jeunes filles. Qu'attend-il pour
intervenir ?", ajoute la coordonnatrice du CNCPS.

    Une coalition nationale contre les publicités sexistes

    Depuis plusieurs mois, plusieurs femmes et groupes communautaires et
syndicaux se sont rencontrés dans le but de former une nouvelle Coalition
nationale contre les publicités sexistes. Ce sont 90 membres à titre
associatif et 80 membres à titre individuel qui y ont déjà officiellement
adhéré. Le mandat de la CNCPS sera de dénoncer les publicités sexistes et d'en
exiger le retrait. Son lancement officiel aura lieu à la fin de l'été.
    En terminant, la Coalition remercie le Conseil du statut de la femme de
s'être attaqué à cette importante problématique et elle demande au
gouvernement et à la ministre Christine St-Pierre de donner les suites
appropriées pour enrayer la sexualisation de l'espace public. "Nous
considérons cet avis comme un appel au changement, mais nous demeurons
profondément convaincus que sans mesures coercitives, les objectifs en matière
d'égalité entre les femmes et les hommes relèvent davantage du rêve que de la
réalité", conclut Chantal Locat.




Renseignements :

Renseignements: Marjolaine Perreault, Attachée de presse CSQ, cell.:
(514) 235-5082, perreault.marjolaine@csq.qc.net


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.