Le sens du travail génère stress ou bien-être



    MONTREAL, le 18 mars /CNW Telbec/ - Un travail auquel on attribue du sens
a des effets vitaminiques sur la santé mentale du travailleur et stimule son
engagement envers une organisation, alors qu'un travail qui n'en a pas
favorise l'apparition de symptômes de stress, voire de détresse. C'est un des
constats d'une étude, financée par l'Institut de recherche Robert-Sauvé en
santé et en sécurité du travail (IRSST), sur le sens du travail, la santé
mentale et l'engagement organisationnel dont les résultats viennent d'être
publiés.

    Influence positive ou négative

    A l'aide de questionnaires, l'équipe pilotée par la chercheuse Estelle
Morin a colligé des données auprès du personnel de quatre organisations : un
hôpital, un centre de santé et de services sociaux, un centre de recherche et
une société conseil en ingénierie. Il s'agissait de démontrer que des
caractéristiques telles l'utilité du travail, la rectitude morale du travail,
les occasions d'apprentissage et de développement, l'autonomie, la
reconnaissance et la qualité des relations humaines avaient un lien avec le
sens que les gens attribuent à leur travail. Les chercheurs ont aussi observé
qu'un travail qui est vu comme étant utile à la société et qui permet
d'apprendre est un facteur qui influence la perception que les gens en ont.
D'autres hypothèses relatives à l'influence positive ou négative du sens
attribué au travail sur le bien-être ou la détresse psychologiques se sont
aussi avérées.

    Problèmes éthiques et moraux

    Les chercheurs ont élaboré un modèle théorique qui présente
l'organisation du travail comme un déterminant de la santé des employés, de
leurs attitudes et de leur performance. Si une personne perçoit positivement
ses activités de travail, les conditions dans lesquelles elle l'accomplit et
les relations avec ses collègues et son supérieur, elle aura tendance à
trouver du sens dans son travail et, par conséquence, à s'y sentir bien
physiquement et psychologiquement. A l'inverse, si sa perception est négative,
elle aura tendance à considérer que son travail et le milieu dans lequel elle
oeuvre n'ont pas de sens. Conséquemment, la personne présentera des symptômes
de stress ou de détresse.
    De plus, les chercheurs ont constaté que les problèmes éthiques et moraux
constituent une préoccupation grandissante dans les milieux de travail.

    Le rapport est disponible et téléchargeable gratuitement à :
    http://www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/RG-543.pdf




Renseignements :

Renseignements: Estelle M. Morin, Professeur titulaire, HEC Montréal,
(514) 340-6376; Source: Direction des communications, IRSST, (514) 288-1551

Profil de l'entreprise

Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.