Le secteur forestier et papetier mondial commence à reprendre après quelques années désastreuses, selon PwC

Nouveaux concurrents, fusions et acquisitions et partenariats intersectoriels en vue

VANCOUVER, le 11 mai /CNW/ - PwC a publié aujourd'hui des indicateurs clés sur la santé du secteur mondial des produits forestiers, du papier et des produits d'emballage qui donnent les premiers signes d'un rétablissement, à son Colloque annuel du secteur forestier et papetier, à Vancouver (C.-B.).

Le rendement du capital investi (RCI) est un indicateur clé de la santé financière du secteur. Globalement, le RCI d'ensemble des 100 premières sociétés cotées en bourse a augmenté en 2010, mais à des degrés divers, selon les régions. Les chiffres préliminaires du RCI de 2010 des 100 premières sociétés du monde présentent le tableau suivant :

  • Le RCI mondial s'est amélioré régulièrement jusqu'à un niveau estimé à 4,8 % en 2010, comparativement à 3,2 % en 2009 et 2,4 % en 2008. (Actuellement, le coût moyen du capital s'élève à 11 % à 15 %.)
  • Le RCI du Canada affiche des augmentations importantes, étant passé de -3 % en 2009 à 3,8 % en 2010; la Colombie-Britannique et la région Atlantique du Canada ont enregistré une forte reprise à 4,6 % et 3,4 %, respectivement, après des résultats négatifs l'an dernier (-1,7 % et -2,9 %).
  • Les États-Unis et les économies émergentes d'Asie, dont la Chine, ont dégagé le RCI le plus élevé (5,8 % et 5,2 %, respectivement).

Mais les exportations canadiennes de produits forestiers aux États-Unis, principal partenaire commercial du pays, ont baissé de 50 % depuis 2005, et PwC relève d'autres obstacles pour les sociétés forestières en 2011. « Nous constatons quelques indices positifs de reprise pour de nombreuses sociétés, mais on hésite à se montrer exagérément optimiste, explique Frédéric Bouchard, leader national du groupe Transactions, secteur des produits forestiers, du papier et des produits d'emballage. L'humeur est tempérée par plusieurs facteurs dont la vigueur du dollar canadien et les perspectives du marché immobilier résidentiel américain qui demeurent incertaines. »

Des transactions plus importantes pourraient se profiler à l'horizon

Le nombre de fusions et d'acquisitions a augmenté depuis 2003, mais la valeur moyenne de ces opérations à l'échelle mondiale a baissé régulièrement de 2006 à 2010, chutant en moyenne de 29 % entre 2009 et 2010 (de 95,6 à 68,2 millions $US). La valeur totale des transactions diminue aussi depuis 2007, avec un repli de 32 % entre 2009 et 2010 (de 18,7 à 12,7 milliards $US). Les résultats régionaux les plus notables sont les suivants :

  • L'Europe a enregistré la plus forte part (36 %) de la valeur des transactions mondiales pour la première fois depuis que PwC tient ces statistiques (2003) et était le seul continent l'an dernier à afficher une valeur de transactions qui dépassait le milliard de dollars US.
  • Asie-Pacifique : en valeur et en nombre, les transactions ont plongé d'une année à l'autre en 2010; mais, en valeur, la part de la région de l'ensemble des opérations a augmenté à 25 %, soit le niveau le plus élevé dans la série statistique de PwC.

L'Amérique du Nord a connu une recrudescence des transactions après un effondrement en 2009 - le nombre d'opérations a augmenté de 47 % en 2010. « Les transactions du premier trimestre en Amérique du Nord sont prometteuses, notamment avec l'OPA de RockTenn sur Smurfit-Stone de 3,5 milliards $US et l'achat par PSP et BCIMC de Timberwest pour plus de 1,2 milliard $US », ajoute M. Bouchard.

De nouvelles applications de produits forestiers présentent d'importants débouchés

La possibilité de convertir des fibres de bois en de nouvelles applications connaîtra une expansion spectaculaire. Les domaines du chauffage, de la production d'électricité, des biocarburants et des produits chimiques se disputeront tous un accès aux ressources ligneuses ainsi que leur contrôle au cours de la prochaine décennie, selon un récent rapport de PwC sur le secteur forestier.

« Les nouvelles centrales électriques alimentées en biomasse et les raffineries de biocarburants retournent à l'utilisation la plus élémentaire du bois pour le chauffage et la production d'électricité, poursuit M. Bouchard. Par conséquent, la production d'énergie sera de nouveau l'emploi de base du bois, devançant les utilisations plus traditionnelles pour le papier. L'intérêt croissant du secteur de l'énergie pour la biomasse modifiera les types de demandes, ainsi que les pratiques du secteur. »

De nouveaux partenariats intersectoriels se formeront avec l'arrivée de nouveaux acteurs, qui exploreront les possibilités d'expansion commerciale et de recherche, ce qui fera émerger trois grands débouchés pour le secteur :

  • Coopération pour promouvoir le bois comme excellent matériau de construction. Les partenariats n'ont pas seulement du potentiel sur les nouveaux marchés, comme ceux de l'énergie et du carburant. Les utilisations traditionnelles du bois dans des domaines tels que la construction résidentielle prendront de l'expansion si le bois est utilisé conjointement avec d'autres matériaux. Par exemple, dans la chimie, la mise au point d'enduits qui aident les fenêtres à mieux garder la chaleur par le développement de produits techniques en combinant bois et plastique pour créer des matériaux de construction durables.
  • Nouvelles solutions d'emballage, en accord avec le développement durable . Du développement de revêtements à l'amélioration de la résistance à l'eau en passant par les étiquettes en papier pour contenants en plastique ou en aluminium, le secteur devra innover et améliorer le rapport performance/poids du papier et créer des solutions « bi-revêtement » pour les produits actuels qui combinent papier et plastique.
  • Davantage de capitaux pour la R-D et d'investissements dans la technologie. Les fabricants de papier devront éventuellement collaborer avec des sociétés d'électronique et des opérateurs de logistique pour mettre au point les étiquettes de technologie de pointe de la prochaine génération. Les chercheurs présentent déjà la technologie d'affichage sur papier électronique, comme un ordinateur sur papier interactif qui peut reproduire bon nombre des fonctions d'un téléphone intelligent, par exemple.

« La plupart des sociétés ne pourront pas réussir seules, dit M. Bouchard. Elles devront former des alliances avec d'autres secteurs qui auront peut-être un meilleur accès à du capital, une expérience sur les nouveaux marchés comme celui de la distribution d'énergie ou des recherches appliquées dans des domaines tels que la chimie molléculaire. »

D'autre part, le secteur continuera de se rationaliser dans les domaines traditionnels, particulièrement là où la demande diminue. Les sociétés seront forcées de trouver du financement pour la conversion d'usines ou d'autres investissements en immobilisations nécessaires pour faire passer leurs activités à la production d'énergie ou d'autres produits nouveaux.

« Les sociétés continueront de réagir aux changements radicaux du secteur, conclut M. Bouchard, que ce soit par des regroupements d'entreprises, des désinvestissements, la fermeture d'usines ou la compression des coûts, mais avec une rigueur qui garantit le maintien des rendements de leur activité principale et leur permettra de retrouver le soutien de leurs investisseurs, dont beaucoup ont été découragés par les rendements médiocres du secteur. »

La technologie a le potentiel d'augmenter à la fois les rendements des forêts et la production, mais les gains seront probablement progressifs, selon le rapport. PwC croit que les nouvelles technologies auront une incidence spectaculaire et rapide sur les tendances de la demande - le côté de l'offre changera plus lentement.

Pour de plus amples renseignements, consultez le site http://www.pwcom/ca/fpp. Pour lire le rapport intégral intitulé « Growing the Future », consultez le site http://www.pwc.com/gx/en/forest-paper-packaging/publications/new-values-directions-technology-fibre-competition.jhtml. Ce rapport est aussi tenu à la disposition des médias.

Suivez PwC sur Twitter @PwC_Canada_LLP et sur Facebook : http://www.facebook.com/pwccanada.

PwC

Les cabinets du réseau de PwC fournissent des services de certification, de fiscalité et de conseils dans divers secteurs d'activité afin d'apporter une valeur ajoutée à leurs clients. Dans les 154 pays où sont réparties les sociétés membres du réseau, plus de 161 000 personnes mettent en commun leurs idées et leur expérience pour trouver des solutions, présenter une perspective nouvelle et donner des conseils pratiques. Au Canada, PricewaterhouseCoopers LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l.  (www.pwc.com/ca/fra) et ses entités liées comptent plus de 5 700 associés et employés.

« PwC » est la marque sous laquelle les cabinets membres de PricewaterhouseCoopers International Limited (PwCIL) exercent leurs activités et offrent leurs services. Ensemble, ils forment le réseau PwC. Chaque cabinet du réseau est une entité juridique distincte et n'est pas un mandataire de PwCIL ni d'aucun autre cabinet membre. PwCIL n'offre aucun service à des clients. PwCIL n'est pas responsable des actes ou omissions de ses cabinets membres et ne peut exercer aucun contrôle sur leur jugement professionnel ni les lier de quelque manière que ce soit.

Note aux rédacteurs : La société PricewaterhouseCoopers a adopté la nouvelle désignation « PwC » à l'automne 2010. PwC s'écrit avec un « P » et un « C » majuscules. Le logo de la société, qui représente les initiales PwC en lettres minuscules, est la seule exception à cette règle d'écriture.


« PwC » s'entend de LLP/s.r.l./s.e.n.c.r.l., société à responsabilité limitée de l'Ontario, qui est membre de PricewaterhouseCoopers International Limited; chaque cabinet du réseau est une entité juridique distincte.

SOURCE PwC

Renseignements :

Jim Nelson, PwC
Tél. : 604 806-7047
Courriel : jim.nelson@ca.pwc.com 

OU : 

Kiran Chauhan, PwC
Tél. : 416 947-8983
Courriel : kiran.chauhan@ca.pwc.com

Profil de l'entreprise

PwC

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.