Le sauvetage de Wall Street entraînera une inflation et des taux d'intérêt plus élevés: Marchés mondiaux CIBC



    
    L'économie canadienne, axée sur les produits de base et à l'énergie,
    devrait en profiter
    

    TORONTO, le 23 sept. /CNW/ - Banque CIBC (CM : TSX; NYSE) - Le sauvetage
de Wall Street au coût de 700 milliards de dollars par le gouvernement
américain aidera à éviter l'effondrement du système financier mondial, mais
entraînera au bout du compte pour les Américains une hausse de l'inflation et
des taux d'intérêt, selon les nouvelles prévisions économiques de Marchés
mondiaux CIBC.
    "Le coût d'une autre solution ne sera jamais connu, mais le coût de
celle-ci est très clair, affirme Jeff Rubin, économiste en chef et stratège en
chef, Marchés mondiaux CIBC. Des déficits plus élevés peuvent uniquement
entraîner des impôts plus élevés et une hausse de l'inflation peut uniquement
entraîner des taux d'intérêt plus élevés. Les deux sont en voie de se
concrétiser dans l'économie américaine."
    A la conférence destinée aux investisseurs institutionnels de l'Est du
Canada organisée par Marchés mondiaux CIBC, M. Rubin a dit que, même si les
Etats-Unis et les autres pays de l'OCDE verront probablement un arrêt de la
croissance d'ici la fin de l'année, la croissance mondiale devrait reprendre
en 2009. Même si elle n'atteindra pas le rythme quasi record des dernières
années, elle exercera de nouveau des pressions sur les prix des produits de
base et des ressources.
    "Etant donné la disparition des craintes d'un effondrement du système
financier et de la croissance, les prix des produits de base ont probablement
déjà atteint leur niveau le plus bas, a poursuivi M. Rubin, qui s'attend à ce
que la croissance de l'économie mondiale s'établisse à un respectable 3,8 %
cette année et à 4,2 % en 2009. Ce rythme devrait rapidement pousser à la
hausse les prix des produits de base, notamment ceux du pétrole, dont le prix
devrait atteindre une moyenne de 150 $ le baril dans la seconde moitié de
2009, car la reprise économique ranimera la croissance de la demande.
    En conséquence, l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis
dépassera 6 % dans la dernière moitié de 2009. L'indice a atteint un niveau
aussi élevé en 1990, alors que le taux des fonds fédéraux était de 7,5 %, soit
presque quatre fois son niveau actuel.
    Selon M. Rubin, il y a toutefois une bonne nouvelle pour les Etats-Unis :
le relâchement graduel des pressions sur les prêts hypothécaires et le crédit
aidera à stabiliser les marchés de l'habitation et de la main-d'oeuvre au
deuxième trimestre de 2009.
    M. Rubin s'attend à ce que la Réserve fédérale américaine tolère
l'inflation uniquement jusqu'à ce que l'économie reprenne du mieux. Au
deuxième trimestre de l'année prochaine, la Réserve commencera à hausser les
taux d'intérêt. "Une fois que les autorités monétaires auront commencé,
toutefois, elles auront beaucoup de travail à faire. A la fin de l'année,
elles auront haussé le taux des fonds de 200 points de base, ce qui
constituera probablement un rajustement très long et douloureux des taux
d'intérêt réels."
    M. Rubin a dit à son auditoire de Montréal que les perspectives pour 2009
seraient plus reluisantes au Canada.
    "Pour l'économie canadienne, qui est fortement axée sur les produits de
base et particulièrement l'énergie, le sauvetage effectué par le Trésor
américain est sans conteste une bonne nouvelle. Après tout, les contribuables
canadiens ne sont pas tenus de payer la note, et les sociétés canadiennes des
secteurs des ressources et de l'énergie profiteront de la stabilité apportée
aux marchés financiers et des perspectives plus optimistes qui s'annoncent
pour la croissance mondiale."
    "L'indice S&P/TSX grimpera probablement à 14 000 avant de ressentir les
effets des hausses de taux d'intérêt plus tard cette année. Comme la Banque du
Canada n'a pas réduit les taux autant que la Réserve fédérale américaine, elle
sera dans une position enviable puisqu'elle n'aura pas à augmenter autant les
taux. La hausse cumulative des taux par la Banque du Canada ne devrait pas
excéder la moitié de celle de 200 points attendue de la part de la Réserve
fédérale, pendant que le huard dépassera de nouveau la parité, à la faveur
d'une progression des prix du pétrole brut" a affirmé M. Rubin.
    Il a ajouté que, même si la croissance de l'économie canadienne sera
anémique au second semestre de 2008, la hausse des prix de l'énergie attendue
l'an prochain stimulera la croissance des profits de sociétés et des revenus
au sein de l'économie canadienne fortement axée sur les ressources naturelles.
La production réelle devrait croître de 3 % au second semestre de 2009, ce qui
mettra fin à la progression du taux de chômage au pays, qui plafonnera à un
niveau légèrement supérieur à 6,5 %. Mais, en raison de pressions sur les prix
de l'énergie semblables à celles existant aux Etats-Unis, l'inflation devrait
reprendre. La Banque du Canada, pas plus que la Réserve fédérale, n'aurait
donc pas terminé son travail.

    
    Le rapport intégral de Marchés mondiaux CIBC se trouve à l'adresse :
    http://research.cibcwm.com/economic_public/download/fsep08.pdf
    

    Marchés mondiaux CIBC représente le secteur des services bancaires de
gros et des services financiers aux entreprises de la Banque CIBC et offre un
éventail de produits de crédit et de produits des marchés financiers intégrés,
des services bancaires d'investissement et des Services de banques d'affaires
à ses clients sur les principaux marchés des capitaux en Amérique du Nord et
ailleurs dans le monde. Nous offrons des solutions innovatrices en matière de
capital et des services-conseils à un large éventail de secteurs de même que
des recherches de qualité supérieure aux grandes entreprises, aux
gouvernements et aux clients institutionnels que nous servons.




Renseignements :

Renseignements: veuillez communiquer avec Jeff Rubin, économiste en chef
et stratège en chef, Marchés mondiaux CIBC, jeff.rubin@cibc.ca, ou avec Kevin
Dove, Communications et affaires publiques, (416) 980-8835,
kevin.dove@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.