LE RGO ne disparaît pas nécessairement tout seul - Les signes et symptômes semblent anodins, mais peuvent être plus graves qu'ils ne le paraissent



    MONTREAL, le 29 mars /CNW Telbec/ - Vous souffrez de brûlures d'estomac
fréquentes, de douleurs à l'estomac, d'éructations excessives ou de nausées?
Il s'agit certes de symptômes courants, mais ils pourraient également être les
symptômes typiques du reflux gastro-oesophagien, appelé RGO, une affection qui
touche près de 30 pour cent des adultes canadiens(1). Le reflux acide peut
aussi toucher les nourrissons et les enfants, mais il est moins fréquent que
chez les adultes et les symptômes peuvent être différents.
    Bon nombre d'entre nous souffrons occasionnellement de brûlures
d'estomac. Les symptômes légers et peu fréquents qui ne nuisent pas à notre
vie quotidienne en général ne constituent pas des signes de reflux acide
appelé reflux gastro-oesophagien ou RGO. Toutefois, si les symptômes
surviennent trois fois ou plus par semaine, ou s'ils s'aggravent, il est
possible qu'ils soient attribuables au RGO, l'affection liée à l'acidité
gastrique la plus fréquente au Canada(2),(3).
    "Le RGO ne disparaît habituellement pas de lui-même chez l'adulte,
explique Gail Attara, directrice générale de la Société canadienne de
recherche sur les affections gastro-intestinales (Canadian Society of
Intestinal Research), un organisme de santé sans but lucratif. C'est une
affection très fréquente chez les adultes et elle a un impact bien réel et
considérable pour un grand nombre de Canadiens. Bien que certaines
modifications aux habitudes de vie, comme manger moins de gras, éviter de
fumer et de boire de l'alcool, puissent atténuer légèrement les symptômes, il
ne faut pas blâmer les patients qui en souffrent. Le RGO peut contrôler la vie
quotidienne des personnes qui en sont atteintes et être extrêmement
incommodant et dérangeant", ajoute-t-elle.
    Des sondages ont montré que 13 pour cent des adultes canadiens souffrent
de symptômes de brûlures d'estomac modérés ou graves au moins une fois par
semaine(2). Chez les enfants de plus de trois ans, environ 5 à 10 pour cent
ont des symptômes qui peuvent être attribuables au RGO(4).
    Le RGO présente également un fardeau personnel et économique important.
En effet, des études montrent que la qualité de vie des patients qui souffrent
de brûlures d'estomac chroniques est considérée comme bien pire que celle des
personnes atteintes de diabète, d'hypertension artérielle, d'insuffisance
cardiaque légère ou d'arthrite(2). Au Canada, le coût de la prise en charge du
RGO est supérieur à 670 millions de dollars par année(2).

    Comment traite-t-on le RGO?

    Il existe plusieurs façons de prendre en charge et de traiter le RGO.
Pour les patients qui ressentent des brûlures d'estomac occasionnelles, il
peut être utile d'apporter des changements à leur mode de vie, tels que porter
des vêtements amples, éviter de s'allonger deux heures après avoir mangé,
perdre du poids, abandonner ou diminuer l'usage du tabac, réduire sa
consommation d'alcool et élever la tête du lit d'une vingtaine de centimètres
(huit pouces)(3).
    La prise d'un antiacide ou d'un antagoniste des récepteurs H2 de
l'histamine à faible dose vendu sans ordonnance, comme Zantac(R), Pepcid(R) ou
Axid(R), peut procurer un soulagement dans le cas des symptômes légers ou peu
fréquents, surtout ceux déclenchés par la prise de nourriture(2). En revanche,
dans les cas de reflux acide modéré ou grave, il est habituellement nécessaire
de recourir aux médicaments d'ordonnance(2).
    "Si une personne prend régulièrement un antiacide et qu'elle n'obtient
pas de soulagement, cela peut indiquer la présence d'un problème de santé plus
important qui peut être facilement traité, signale le docteur Gaetano Morelli,
Directeur de Gastroenterologie, Centre hospitalier St. Mary de Montréal. Pour
beaucoup de patients, les médicaments d'ordonnance pourront soulager
efficacement le RGO. En raison de la nature même de cette affection, qui
survient parfois sans qu'on s'y attende ou qu'on le souhaite, les médicaments
commodes, qui agissent rapidement, qui ont bon goût et qui se dissolvent
rapidement sont des plus appréciés."
    Parmi les médicaments d'ordonnance qui font partie de la classe des
inhibiteurs de la pompe à protons ou IPP utilisés dans le traitement du RGO,
on compte les suivants :
    
    - Prevacid FasTab(R) (Abbott) - nouvelle forme posologique à saveur de
      fraise à désintégration rapide sur la langue, qui peut être pris avec
      ou sans eau
    - Prevacid(R) (Abbott) - capsules à libération prolongée
    - Losec(R) (AstraZeneca) - comprimés ou gélules
    - Nexium(R) (AstraZeneca) - comprimés
    - Pantoloc(R) (Altana Pharma, une entreprise du groupe Nycomed) -
      comprimés
    - Pariet(MC) (Janssen-Ortho) - comprimés

    Le médecin peut prescrire un traitement initial par un IPP d'une durée
d'environ quatre à huit semaines, afin d'en évaluer l'efficacité(2).

    A propos du RGO

    Le RGO se caractérise par la remontée de l'acide gastrique dans
l'oesophage. Lorsque la digestion est normale, le sphincter inférieur de
l'oesophage, muscle en forme d'anneau situé dans la partie inférieure de
l'oesophage, s'ouvre pour laisser passer les aliments dans l'estomac, puis
se referme rapidement pour empêcher la nourriture de refouler. Dans le cas du
RGO, le sphincter peut se relâcher anormalement ou être déplacé dans la cage
thoracique à cause d'une hernie hiatale et ainsi ne pas bien fonctionner, ce
qui entraîne un refoulement ou le reflux du contenu de l'estomac et cause une
gêne(2).
    Certains patients atteints de RGO ressentent des brûlures d'estomac ou
encore un goût amer ou acide dans la bouche. Parmi les autres symptômes
atypiques, on compte un mal de gorge persistant, un enrouement, une toux
chronique, une déglutition difficile ou douloureuse, une mauvaise haleine, de
l'asthme ou une douleur thoracique inexpliquée. Les formes modérées ou graves
de RGO peuvent causer des lésions à la muqueuse de l'oesophage inférieur.
S'il n'est pas traité, le RGO peut entraîner des complications plus graves,
comme des saignements ou l'érosion de l'oesophage, une affection connue
sous le nom d'oesophagite(5). Le RGO chronique chez les adultes cause
également une affection précancéreuse connue sous le nom de syndrome ou
oesophage de Barrett, dont le risque d'évolution vers un cancer au cours
de la vie est de six à huit pour cent(2),(4),(6).


    REFERENCES
    ----------

    (1) Veldhuyzen van Zanten S,  Flook N, China N, Armstrong D, et al. An
    evidence-based approach to the management of uninvestigated dyspepsia
    in the era of Helicobacter pylori. CMAJ 2000;162(12 Suppl):S3-22.

    (2) Armstrong D, Marshall JK, Chiba N, et al. Canadian consensus
    conference on the management of gastroesophageal reflux disease in
    adults - Mise à jour 2004. Can J Gastro 2005;19(1):15-35.

    (3) Cheng D, Burry L.  Update on the management of acid-related
    disorders: a Canadian perspective. Pharmacy Practice CE lesion.
    March 2006.

    (4) Hassall E, Faure C, Sherman P, Butzner JD, Lévesque D. Diagnosis and
    management of gastroesophageal reflux disease. Paediatric & Child
    Health. In Press.

    (5) Retrieved September 26, 2006 from http://www.cdhf.ca.

    (6) Vakil N, Veldhuyzen van Zanten S, Kahrilas P, et al. The Montreal
    definition and classifications of gastroesophageal reflux disease: a
    global evidence-based consensus. Am J Gastrol. 2006;101:1900-1920.
    




Renseignements :

Renseignements: ou pour faire une demande d'entrevue, veuillez
communiquer avec: Amélie Gaulin, MECA Médicomm, (514) 288-8500, poste 236,
1-888-764-6322, agaulin@meca.ca

Profil de l'entreprise

MECA MEDICOMM

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.