Le revenu disponible au Canada croît deux fois plus vite qu'aux Etats-Unis, selon la Banque CIBC



    Le revenu d'emploi des Canadiens demeurera supérieur après la récession

    TORONTO, le 9 juin /CNW/ - Banque CIBC (CM aux bourses de Toronto et de
New York) - Le revenu réel disponible des Canadiens a crû deux fois plus vite
que celui des Américains au cours des quatre dernières années, tendance qui se
maintiendra après la récession, selon un nouveau rapport de Marchés mondiaux
CIBC.
    Depuis 2005, le revenu réel disponible par habitant a augmenté de 2 600 $
CA au Canada alors qu'il n'a gagné qu'un peu plus de 1 300 $ US aux
Etats-Unis. Il s'agit d'un renversement total de tendance comparativement à la
situation qui prévalait dans les années 1990, alors que le revenu canadien
stagnait et que le revenu américain augmentait considérablement.
    "Le retour en force du revenu canadien a été si rapide que le revenu réel
par habitant a pu effacer en à peine quatre ans pas moins de 15 années de
rendement inférieur par rapport à celui des Américains", remarque Benjamin
Tal, économiste principal et auteur du rapport. "En fait, mesuré en monnaie
commune, le revenu réel disponible par habitant au Canada par rapport à celui
des Américains se compare à ce qu'il était dans les années 1990."
    L'auteur du rapport rappelle que le revenu personnel provient de quatre
sources : le revenu du travail, les transferts des gouvernements, les intérêts
et les dividendes et, enfin, des sources diverses. Le revenu du travail est
l'élément principal expliquant cette performance supérieure du Canada; ce
revenu a augmenté de 11 % (par habitant en valeur constante) au cours des
quatre dernières années, augmentation beaucoup plus considérable que celle de
2 % enregistrée aux Etats-Unis. Cette solide performance du revenu du travail
au Canada explique en fait à elle seule l'élargissement de l'écart, depuis
2005, entre le revenu au Canada et le revenu aux Etats-Unis.
    Trois facteurs influent sur la croissance du revenu du travail : les
augmentations de salaire, la création d'emplois et la distribution sectorielle
des emplois. "Dans les faits, le Canada a affiché une meilleure performance
que les Etats-Unis dans les trois catégories", note M. Tal.
    Depuis 2005, le salaire réel par habitant a augmenté de 10 % au Canada,
soit plus du double que la hausse enregistrée aux Etats-Unis. Cette hausse des
salaires compte pour le quart de l'élargissement, entre les deux pays, de
l'écart du revenu du travail. Au cours des quatre dernières années, l'emploi
au Canada a augmenté de cinq et demi pour cent alors qu'il est resté neutre
aux Etats-Unis. La vigueur de la création d'emplois au Canada compte pour
environ 45 % de l'élargissement de l'écart du revenu du travail entre les deux
pays depuis 2005.
    La recherche de M. Tal a aussi permis de constater que les nouveaux
emplois étaient de meilleure qualité au Canada qu'aux Etats-Unis. En effet,
les emplois créés dans des secteurs bien rémunérés étaient en hausse de plus
de quatre et demi pour cent au Canada et en baisse de quatre pour cent aux
Etats-Unis. Par conséquent, le rapport entre les emplois bien rémunérés et les
emplois mal rémunérés aux Etats-Unis a perdu presque 10 points de pourcentage
au cours des quatre dernières années alors qu'il est resté relativement stable
au Canada. La différence dans la distribution sectorielle des nouveaux emplois
compte pour près de 18 % dans l'élargissement de l'écart du revenu du travail
entre les deux pays depuis 2005.
    L'auteur du rapport note aussi que la performance canadienne est d'autant
plus impressionnante que les ménages américains ont bénéficié d'une importante
réduction d'impôts et d'une augmentation des paiements de transfert par les
gouvernements au cours des quatre dernières années. Malgré une hausse du
revenu réel disponible par habitant d'un peu plus de 1 300 $ US depuis 2005,
le transfert réel par habitant aux divers ordres de gouvernement américain est
resté pratiquement inchangé. Au Canada, le revenu réel disponible par habitant
a crû de 2 600 $ CA pendant la même période malgré une augmentation des impôts
de près de 600 $ CA.
    La performance du revenu réel disponible par habitant au Canada a aussi
été supérieure à la performance américaine au cours des quatre dernières
années dans la catégorie "autres sources" (qui comprend, entre autres choses,
le revenu d'un travail indépendant), tandis que la performance du revenu de
placements est relativement égale entre les deux pays.
    "Même en oubliant le redressement du dollar canadien, l'écart du revenu
disponible par habitant entre le Canada et les Etats-Unis s'est élargi de six
points de pourcentage depuis 2005", rappelle M. Tal. "Les fortes augmentations
du revenu du travail au Canada, dopées par un cocktail composé de création
rapide d'emplois, de gains salariaux élevés et d'une meilleure distribution
sectorielle des nouveaux emplois, expliquent l'élargissement de l'écart.
    "Bien que le revenu personnel disponible ait chuté de plus de 2 %
(annualisé) au Canada au cours du premier trimestre, il reste que chaque
Canadien a vu, au cours des quatre dernières années, son revenu net augmenter
deux fois plus vite que celui de ses voisins du sud. On serait donc porté à
croire que cette performance est non seulement attribuable à une moins grande
vulnérabilité à la récession qu'aux Etats-Unis, mais aussi qu'elle est, en
fait, durable."
    M. Tal ne doute pas que ce renversement de tendance pour ce qui est du
revenu personnel canadien soit largement attribuable à la récente flambée des
prix des produits de base en général et à ceux de l'énergie en particulier.
"Les gains du revenu du travail au cours des quatre dernières années,
largement soutenus par la création d'emplois, des gains salariaux et une
distribution sectorielle favorable, tendent à indiquer que le multiplicateur
économique que représentent les prix élevés des produits de base agit
puissamment sur le marché du travail et, par conséquent, sur le revenu
personnel au Canada.
    "Nous croyons que le récent repli du prix des produits de base n'est
qu'une correction dans une conjoncture haussière sur ces marchés. Par
conséquent, nous croyons que le revenu d'emploi des Canadiens demeurera
supérieur à celui de leurs voisins du Sud après la récession."

    Vous pouvez consulter le rapport intégral de Marchés mondiaux CIBC à :
http://research.cibcwm.com/economic_public/download/cwcda-090609.pdf.

    Les services bancaires de gros de la Banque CIBC offrent une large gamme
de produits de crédit, de marchés des capitaux, de services bancaires
d'investissement, de services de banque d'affaires et de recherche à leur
clientèle constituée de gouvernements, d'institutions, de sociétés et de
particuliers au Canada et sur les principaux marchés mondiaux. Toutes ces
activités appuient notre objectif d'être la première banque de gros axée sur
la clientèle au Canada.




Renseignements :

Renseignements: Benjamin Tal, économiste principal, Marchés mondiaux
CIBC inc., au (416) 956-3698, benjamin.tal@cibc.ca, ou avec Kevin Dove,
Communications et affaires publiques, au (416) 980-8835, kevin.dove@cibc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.