Le Réseau FADOQ, la FECQ et la FEUQ lancent leur manifeste : la solidarité intergénérationnelle, un moteur unique vers une société plus juste et équitable!

MONTRÉAL, le 29 sept. 2011 /CNW Telbec/ - C'est un regroupement d'individus que l'on croirait aux antipodes qui lance aujourd'hui leur manifeste pour une solidarité intergénérationnelle. En effet, dans une association peu commune, le Réseau FADOQ, la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) se sont réunies pour jeter les bases de revendications communes afin de faire du Québec, une société plus juste et plus équitable. « Au lieu de se concentrer sur nos différences, on s'est demandé ce qui nous rassemblait et surtout, comment chaque groupe pouvait aider l'autre pour améliorer la société québécoise. Alors que nous sommes confrontés à des choix de société importants, il nous a semblé opportun de présenter l'état de nos réflexions. C'est ainsi qu'est né ce manifeste », indique M. Jean-Claude Grondin, président du Réseau FADOQ.

Ce manifeste traite de cinq grands thèmes : accessibilité à l'éducation, à la santé, à l'emploi, à des conditions de vie décentes et à un milieu de vie sain et durable. Pour chaque thème, autant les fédérations étudiantes que le Réseau FADOQ ont découvert des réalités communes et ont trouvé matière à travailler ensemble. « On pourrait croire que l'éducation ne s'adresse qu'aux jeunes. Mais de plus en plus, des personnes plus âgées retournent ou même fréquentent l'université pour acquérir des connaissances et des compétences nouvelles. L'accessibilité aux études reste donc une valeur fondamentale et une préoccupation pour tous, quel que soit leur âge. La hausse de 1625 $ des frais de scolarité attaque ce principe même », précise Martine Desjardins, présidente de la FEUQ.

La situation est similaire au niveau de l'emploi où, encore une fois, jeunes et moins jeunes s'entendent pour proposer des améliorations afin que tous puissent avoir accès à des conditions de travail justes et équitables. En effet, les individus des deux groupes sont particulièrement sujets à combler des emplois atypiques, les étudiants pendant leurs études et leurs aînés pendant leur préretraite ou même leur retraite. Le manifeste fait la promotion du mentorat et d'emplois flexibles tout en dénonçant notamment les disparités de traitement présentes dans certains milieux de travail, mieux connu sous le nom de clauses orphelines.

« Avec la pénurie de travailleurs qui s'annonce, les milieux de travail doivent offrir plus de flexibilité en ce qui a trait à la conciliation travail-études ainsi que la conciliation retraite-travail. Le transfert de connaissances entre les travailleurs expérimentés et les nouveaux employés via le mentorat devient également primordial si l'on veut maintenir et améliorer l'efficacité de nos travailleurs », rajoute Léo Bureau-Blouin, président de la FECQ.

Bien entendu, l'accès à un système de santé est tout aussi important. À tort, l'accroissement des dépenses en santé est souvent associé uniquement au phénomène du vieillissement de la population. Ces dépenses supplémentaires sont souvent présentées comme un lourd fardeau fiscal pour la relève. Or, la grande partie de l'augmentation des dépenses est attribuable à l'acquisition de nouvelles technologies, ce qui est bénéfique pour tous. « Toutes les générations contribuent et bénéficient de notre système de santé universel et cela doit demeurer. La maladie peut frapper n'importe qui, peu importe son âge. Privatiser en partie notre système de santé serait priver des individus d'avoir accès aux soins dont ils ont besoin simplement parce qu'ils n'ont pas les moyens de se les offrir », explique M. Grondin.

Autre point sur lequel les étudiants et leurs aînés s'entendent est l'accès à des conditions de vie décentes. D'un côté, de plus en plus de retraités vivent sous le seuil de faible revenu et, de l'autre, les prêts et bourses ne réussissent pas à combler les besoins réels des étudiants. Pour les retraités, une bonification et une simplification du Supplément de revenu garanti (SRG) est un incontournable. Tandis que pour les étudiants, une réelle bonification de l'Aide financière aux études s'impose. « Ce n'est pas parce que nous sommes aux études que l'on doit obligatoirement vivre dans la pauvreté et il est évident que l'on doit assurer aux personnes qui ont contribué à faire du Québec la société ouverte et moderne que l'on connaît, un revenu qui leur permet de vivre dans la dignité », s'exclame Mme Desjardins.

Finalement, les fédérations étudiantes et le Réseau FADOQ s'entendent pour que le développement du Québec se fasse de manière durable afin d'assurer aux générations présentes et futures un sain milieu de vie et qui préserve les ressources non renouvelables. « On dit qu'on n'hérite pas de la terre de nos parents, mais que nous l'empruntons à nos enfants. Avec les changements climatiques, ce proverbe n'a jamais été aussi d'actualité. C'est là que la solidarité intergénérationnelle prend tout son sens», termine M. Bureau-Blouin.

Première pierre de cette solidarité intergénérationnelle, le manifeste sera suivi au cours du mois d'octobre, du lancement de vidéos afin de conscientiser la population à cet enjeu. Le manifeste est disponible sur le site Internet : www.equiteintergenerationnelle.ca

Le Réseau FADOQ est composé d'organismes affiliés. Il a pour mission de regrouper les personnes de 50 ans et plus et de les représenter devant les instances nécessitant la reconnaissance de leurs droits et de leurs besoins. Il a également comme mission d'organiser des activités et d'offrir des programmes ainsi que des services répondant à leurs besoins. Le Réseau FADOQ compte à ce jour plus de 265 000 membres et est le plus grand organisme d'aînés au Canada.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) et la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ) représentent ensemble plus de 185 000 étudiants au Québec.


SOURCE FADOQ

Renseignements :

Audrey Castonguay, conseillère - communications, Réseau FADOQ
bureau 514 252-3017, poste 3417, cellulaire : 438 863-5496, courriel : audrey.castonguay@fadoq.ca

Mathieu Le Blanc, attaché de presse, FEUQ
bureau : 514 396-3380, cellulaire : 514 609-3380, courriel : attpresse@feuq.qc.ca

Simon Harvey, vice-président, FECQ,
bureau : 514 396-3320, cell. 514 358-6364, courriel : crc@fecq.org, twitter: @charlottewats, @FECQ


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.