Le remboursement d'impôt servira principalement à régler des dettes, selon une étude de la Banque Scotia

  • Les personnes gagnant moins de 40 000 $ par année sont plus susceptibles d'utiliser le montant de leur remboursement pour magasiner
  • Les jeunes Canadiens sont plus susceptibles d'épargner le montant de leur remboursement

TORONTO, le 27 mai 2011 /CNW/ - Si ce n'est déjà le cas, la majorité des Canadiens recevront bientôt leur remboursement d'impôt et, selon le Sondage sur le remboursement d'impôt de la Banque Scotia mené par Harris/Decima, presque le quart des Canadiens (23 %) prévoient s'en servir pour réduire leurs dettes. Un Canadien sur cinq prévoit épargner le montant de son remboursement en le déposant à la banque (14 %), en l'investissant (5 %) ou en cotisant à leur REER (1 %). Un peu plus d'un Canadien sur dix (11 %) ne sait pas encore ce qu'il fera de son remboursement.

« Le souci de rembourser ses dettes et d'épargner qu'expriment les Canadiens est prometteur », a déclaré Mike Henry, premier vice-président et chef, Paiements, dépôts et crédits aux particuliers, Banque Scotia. « Utiliser un remboursement d'impôt pour régler des dettes, épargner ou investir démontre que les Canadiens sont prévoyants en ce qui concerne leur sécurité financière. »

Bien que les résultats du sondage de 2011 soient relativement comparables à ceux du sondage de 2010, seulement 6 % des Canadiens prévoient utiliser leur remboursement d'impôt pour magasiner en 2011, ce qui marque un léger recul par rapport à l'an dernier, alors qu'ils étaient 9 % à vouloir le faire. Les Canadiens sont également moins susceptibles d'utiliser leur remboursement d'impôt pour partir en vacances cette année (2 % comparativement à 5 % en 2010).

« Il est encourageant de constater que les Canadiens font preuve de réflexion avant de dépenser lorsqu'il est question de leur remboursement d'impôt », a souligné M. Henry. « Bien qu'il soit tentant de dépenser le montant total d'un remboursement d'impôt, celui-ci peut représenter également une bonne occasion pour les Canadiens d'épargner davantage et de se constituer une réserve en prévision de périodes plus difficiles. Pour ceux qui veulent mettre de côté le montant de leur remboursement d'impôt, un compte d'épargne libre d'impôt peut représenter une excellente possibilité, car les intérêts obtenus ne sont pas imposables et les retraits n'entraînent aucune pénalité. »

Faits saillants du sondage

Selon la province

  • Les résidants du Canada atlantique sont plus susceptibles que les autres Canadiens d'utiliser leur remboursement d'impôt pour rénover leur maison (14 % contre 4 %).

Selon le revenu familial

  • Bien qu'il s'agisse de priorités majeures, seulement 21 % des Canadiens qui gagnent moins de 40 000 $ par année sont susceptibles d'utiliser leur remboursement d'impôt pour réduire leurs dettes, et seulement 15 % pour épargner en vue du futur. Que font-ils de leur remboursement d'impôt? Les Canadiens qui gagnent moins de 40 000 $ par année sont plus susceptibles d'utiliser leur remboursement pour magasiner (10 % contre 4 %) que ceux qui gagnent 40 000 $ ou plus.

Selon l'âge

  • Les jeunes Canadiens (de 18 à 34 ans) sont plus susceptibles que les Canadiens plus âgés de déposer ou d'investir le montant de leur remboursement (27 % contre 13 %). De plus, les Canadiens plus âgés (55 ans et plus) sont moins susceptibles de recevoir un remboursement (36 % contre 18 %).

Selon le sexe

  • Les hommes sont plus portés que les femmes à épargner le montant de leur remboursement (23 % contre 17 %), alors qu'un peu plus de femmes que d'hommes sont susceptibles d'utiliser leur montant pour régler leurs dettes (24 % contre 22 %).

« Les jeunes Canadiens semblent bien établir leurs priorités financières, tendance que nous espérons voir se poursuivre au cours des prochaines années », a ajouté M. Henry. « Il faut se rappeler qu'un remboursement d'impôt n'est pas de l'argent gratuit, c'est votre argent! Donc, prenez quelques minutes pour réfléchir à vos priorités financières avant de prendre une décision. »

Pour en savoir davantage sur le compte d'épargne libre d'impôt, consultez le site www.banquescotia.com.

Les données ont été recueillies du 7 au 10 avril 2011 au moyen de téléVox, le sondage omnibus hebdomadaire national de Harris/Decima. Les résultats sont fondés sur un échantillon de 1 018 Canadiens, et la marge d'erreur correspondante est de plus ou moins 3,1 %, 19 fois sur 20.

La Banque Scotia est l'une des principales institutions financières en Amérique du Nord et la plus internationale des banques canadiennes. Forts de leur effectif de plus de 70 000 employés, le Groupe Banque Scotia et ses filiales comptent environ 18,6 millions de clients dans une cinquantaine de pays. Outre des services bancaires d'investissement, la Banque Scotia offre une vaste gamme de produits et de services aux particuliers, aux petites et moyennes entreprises ainsi qu'aux grandes sociétés. L'actif de la Banque Scotia est supérieur à 541 milliards de dollars (au 31 janvier 2011). Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (BNS) et à New York (BNS). Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web à l'adresse www.banquescotia.com.

SOURCE Banque Scotia

Renseignements :

Robyn Harper, Relations avec les médias, Banque Scotia, 416-933-1093 ou robyn_harper@scotiacapital.com

Profil de l'entreprise

Banque Scotia

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.