Le registre REACH démontre que les artériopathies multiples augmentent brusquement le risque de maladie cardiovasculaire grave chez les patients externes souffrant d'athérothrombose



    PARIS, France, le 20 mars /CNW/ -

    
    -   La réduction de l'athérothrombose favorise le maintien de la santé
    -   Résultats du registre (REACH) compilés durant une période d'un an
    

    Compilés durant un an, les résultats du registre REACH, publiés
aujourd'hui dans le Journal of the American Medical Association (JAMA),
révèlent que les malades externes souffrant d'athérothrombose sont exposés à
un risque étonnamment élevé de décès imputable à une maladie cardiovasculaire
grave, en particulier dans les cas d'atteinte multiple des lits vasculaires.
    En outre, le registre REACH a documenté un taux élevé d'accidents, lequel
a enregistré une progression quasi linéaire au fil du temps, contrairement à
une brusque augmentation du taux d'accidents, suivie de la stabilisation
généralement observée chez les malades qui reçoivent leur congé de l'hôpital
après la survenue d'un accident aigu. D'envergure internationale, REACH est le
premier registre des malades externes à caractériser le fardeau réel des
troubles athérothrombotiques dans le monde entier.

    
    -   En un an, les complications liées à l'athérothrombose, maladie se
        caractérisant par le blocage des artères du coeur, du cerveau ou des
        jambes, entraînent le décès ou l'hospitalisation d'environ un malade
        sur sept, ou encore la survenue d'un infarctus ou d'un accident
        vasculaire cérébral chez ce malade.

    -   En un an, les patients souffrant d'athérothrombose localisée dans les
        jambes (artériopathie périphérique ou AP) sont exposés à un risque
        sur cinq (21 %) de décès, d'infarctus ou d'accident vasculaire
        cérébral, ou d'hospitalisation en raison d'un trouble
        cardiovasculaire.

    -   Durant la même période, ce risque double chez les patients présentant
        une athérothrombose localisée dans plus d'une région corporelle
        (coeur, cerveau et (ou) jambes).

    -   Le risque augmente en fonction de l'atteinte des lits artériels.
        Ainsi, le risque d'événement s'établit à 5 % chez les malades exposés
        uniquement à des facteurs de risque. Il s'établit à 13 % chez les
        malades exposés à des facteurs de risque et chez qui l'on a décelé
        l'atteinte d'un lit vasculaire, à 22 % chez les malades exposés à des
        facteurs de risque et chez qui l'on a décelé l'atteinte de deux lits
        vasculaires, et à 26 % chez les malades exposés à des facteurs de
        risque et chez qui l'on a décelé l'atteinte de trois lits
        vasculaires.

    -   Le registre REACH démontre qu'au cours des 12 prochains mois, un
        maximum de 1,75 million d'événements cardiovasculaires pourraient
        survenir chez ces malades souffrant d'une artériopathie multiple, et
        ce, aux Etats-Unis seulement(*).
    

    Parmi les patients ne présentant aucun antécédent de coronaropathie,
d'accident vasculaire cérébral ni d'AP, mais exposés à au moins trois facteurs
de risque liés à l'apparition de ces états pathologiques (diabète,
hypertension, hypercholestérolémie et tabagisme), près de 5 % ont subi un
accident grave ou ont été hospitalisés en un an.
    "J'estime que le taux de ces événements est élevé, étant donné qu'il a
trait à une population de malades externes stabilisés qui reçoivent un
traitement contemporain", a déclaré le Dr Gabriel Steg, professeur de
cardiologie à l'Hôpital Bichat-Claude Bernard de Paris, au nom du conseil
scientifique du registre REACH. "D'après le registre REACH, les répercussions
engendrées par les maladies polyvasculaires sur le risque d'événement
cardiovasculaire montre que nous devons cesser de considérer l'athérothrombose
comme une maladie relevant d'une spécialité médicale en particulier, qu'il
s'agisse de la cardiologie, de la neurologie ou des troubles vasculaires. Nous
devons plutôt la considérer comme une 'maladie globale'. De plus, il est
important que les médecins suivent les directives de traitement fondées sur
des données probantes, pour gérer le risque chez ce groupe de patients", a
précisé le Dr Steg.

    Objectifs et portée du registre REACH

    L'objectif global du registre REACH consiste à améliorer l'évaluation et
la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral, de l'infarctus et des
facteurs de risque liés à l'athérothrombose. A l'échelle mondiale, il s'agit
du registre des malades exposés à un risque d'athérothrombose le plus
important et le plus étendu sur le plan géographique. Il a exigé le
recrutement de plus de 68 000 patients provenant de 44 pays répartis dans 6
régions : l'Amérique latine, l'Asie, le Moyen-Orient, l'Australie, l'Europe et
l'Amérique du Nord. De plus, il a nécessité la participation de plus de 5 000
cliniciens-chercheurs.
    Le registre REACH englobe un spectre étendu de malades souffrant
d'athérothrombose. Il documente l'état de santé des personnes exposées à un
risque d'athérothrombose et les traitements qui leur sont administrés. Il
permet également de contrôler leur degré d'atteinte et de mesurer le fardeau
de la maladie. Les malades inscrits au registre REACH sont exposés à plusieurs
facteurs de risque pouvant engendrer l'athérothrombose, dont
l'hypercholestérolémie, l'hypertension, le tabagisme et le diabète. Ils
peuvent également présenter des antécédents d'infarctus, d'accident vasculaire
cérébral ou d'AP. L'inscription au registre REACH est strictement volontaire.
    Par ailleurs, le registre REACH se fonde sur un contexte réaliste. Il
contribue à approfondir la compréhension globale des maladies
athérothrombotiques par plusieurs domaines de spécialité médicale
(cardiologie, neurologie, médecine interne, médecine vasculaire et médecine de
premier recours en cabinet), ce qui favorise une évaluation plus exhaustive du
fardeau réel de la maladie.

    Cause sous-jacente de l'infarctus, de l'accident vasculaire cérébral et
    de l'artériopathie périphérique

    L'athérothrombose se manifeste lorsqu'un caillot sanguin (thrombus) se
forme sur une plaque rupturée (athérome) au sein de la paroi d'un vaisseau
sanguin. La plaque est constituée d'acides gras, de cholestérol, de calcium et
d'autres substances.
    La rupture des plaques et le développement ultérieur d'un caillot sanguin
peuvent causer le blocage complet ou partiel d'une artère dans différentes
régions corporelles. Lorsqu'un caillot sanguin bloque partiellement ou
entièrement un vaisseau cardiaque, il peut engendrer un infarctus. Dans le
cerveau, le même processus peut causer un accident vasculaire cérébral. Dans
le reste de l'organisme, ce processus peut entraîner la réduction ou le
blocage de la circulation sanguine au sein des artères des jambes, ou
artériopathie périphérique (AP), facteur de risque important d'infarctus ou
d'accident vasculaire cérébral.
    Par conséquent, l'athérothrombose représente le fil conducteur le plus
courant de l'infarctus, de l'accident vasculaire cérébral et de
l'artériopathie périphérique.

    Notes aux rédacteurs :

    Registre REACH

    A l'échelle mondiale, REACH est le premier registre des malades externes
à caractériser les taux réels des événements subis par un spectre élargi de
malades souffrant d'athérothrombose, ainsi que les modes de traitements qui
leur sont administrés. Le registre, qui assure le suivi de plus de 60 000
malades durant 4 ans, englobe 44 pays et fait appel à 5 000
cliniciens-chercheurs. Le registre REACH vise à améliorer l'évaluation et la
prise en charge des malades présentant des antécédents de coronaropathie, de
trouble vasculaire cérébral (accident vasculaire cérébral ou accident
ischémique transitoire), d'artériopathie périphérique, ainsi que des malades
exposés à divers facteurs de risque élevé.
    Le registre REACH est commandité par Sanofi-Aventis, Bristol-Myers Squibb
et la Fondation Waksman (Tokyo, Japon), qui a contribué à la conception et à
la conduite de l'étude ainsi qu'à la collecte des données.

    Publication de la ligne de base du registre REACH :

    BHATT, D.L., P.G. Steg, E.M. Ohman, A.T. Hirsch, Y. Ikeda, J.L. Mas, S.
Goto, C-S. Liau, A.J. Richard, J. Rother, P.W.F. Wilson, au nom des chercheurs
du registre REACH. "International Prevalence, Recognition, and Treatment of
Cardiovascular Risk Factors in Outpatients with Atherothrombosis", JAMA, no.
295, 2006, p. 180-189.

    Conseil scientifique du registre REACH :

    
    -   Philippe Gabriel Steg, AP-HP, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Paris,
        France (coprésident)

    -   Deepak L. Bhatt, Fondation clinique de Cleveland, Cleveland,
        Etats-Unis (coprésident)

    -   E. Magnus Ohman, Université Duke, Durham, Caroline du Nord,
        Etats-Unis

    -   Joachim Rother, Universitat-Klinikum Minden, Minden, Allemagne

    -   Peter F. Wilson, Université médicale de la Caroline du Sud,
        Charleston, Etats-Unis

    (*) Total approximatif de 1,75 million d'événements relevés au sein de la
        population atteinte d'artériopathie périphérique seulement. (Ces
        événements comprennent les décès imputables à une maladie
        cardiovasculaire, ainsi que les hospitalisations, les infarctus du
        myocarde et les accidents vasculaires cérébraux causés par un
        événement athérothrombotique.)
    

    Pour obtenir de plus amples renseignements sur le registre REACH,
veuillez consulter le site Web à l'adresse www.REACHRegistry.org.




Renseignements :

Renseignements: Anna Gray, groupe de soutien éditorial du registre
REACH, +44-7816-280576 (durant l'ACC), +44-(0)-207-300-6281 (bureau);
professeur Philippe Gabriel, STEG, MD, FESC, FACC, FACCP, département de
cardiologie, Hôpital Bichat-Claude Bernard, Assistance Publique - Hôpitaux de
Paris, 46, rue Henri Huchard, 75018 Paris, France, +33-(0)-1-40-25-86-68,
+33-(0)-6-07-24-62-24 (cell.), +33-(0)-1-40-25-88-65 (téléc.),
gabriel.steg@bch.aphp.fr

Profil de l'entreprise

REACH REGISTRY

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.