Le recours à la césarienne n'est plus automatique pour l'accouchement du siège, affirme la SOGC



    HALIFAX, le 17 juin /CNW Telbec/ - Les médecins ne devraient plus
automatiquement recourir à la césarienne face à un accouchement du siège,
selon la nouvelle directive clinique destinée aux professionnels de la santé
canadiens qui a été publiée aujourd'hui par la Société des obstétriciens et
gynécologues du Canada.
    Cette directive clinique est fondée sur une analyse exhaustive de la
recherche et des données cliniques au sujet de l'innocuité et des issues de
l'accouchement du siège par voie vaginale, par comparaison avec la césarienne.
Au cours des dernières semaines de la grossesse, la plupart des foetus en
viennent à se placer en position "tête première" dans l'utérus, et ce, en vue
de l'accouchement. Cependant, dans environ 3-4 % des grossesses, le foetus
n'adopte pas une telle position; on parle alors d'un accouchement du siège,
puisque ce sont les pieds ou le fessier du foetus qui pointent vers la filière
pelvigénitale.
    "Les foetus en présentation du siège sont presque toujours accouchés par
césarienne, à un point tel que cette pratique est en quelque sorte devenue
automatique", a affirmé le Dr Robert Gagnon, soit l'un des principaux auteurs
de la nouvelle directive clinique et président du comité de médecine
foeto-maternelle de la SOGC. "Ce que nous avons constaté, c'est que, dans
certains cas, l'accouchement du siège par voie vaginale constitue une option
sûre et que les obstétriciens devraient être en mesure d'offrir aux femmes le
choix de tenter un accouchement traditionnel."

    Manque de formation

    Les Canadiennes dont le foetus est en présentation du siège ne sont pas
habituellement considérées comme étant des candidates à un accouchement
vaginal; on leur recommande plutôt de subir une césarienne. Ainsi, il existe
une importante cohorte d'obstétriciens canadiens dont la formation présente
des lacunes en ce qui concerne l'accouchement du siège par voie vaginale.
    "Manifestement, le fait de tenter un accouchement vaginal constitue une
option légitime pour certaines femmes dont le foetus est en présentation du
siège", a affirmé le Dr André Lalonde, vice-président administratif de la
Société des obstétriciens et gynécologues du Canada. "Maintenant, il nous
importe donc, au nom de la profession, de nous assurer que les obstétriciens
canadiens disposent de la formation nécessaire pour offrir aux femmes l'option
d'accoucher par voie vaginale, lorsque cela s'avère possible."
    Compte tenu de ces lacunes quant à la formation, les professionnels de la
santé, les universités et les hôpitaux devront travailler ensemble pour aider
à faire en sorte que les centres de santé canadiens soient prêts à accueillir
les femmes qui choisissent de tenter un essai d'accouchement du siège par voie
vaginale.
    La SOGC nous offre également la mise en garde suivante : bon nombre de
présentations du siège nécessiteront tout de même une césarienne; de plus,
l'accouchement par voie vaginale n'est pas recommandé en présence de certains
types de présentations du siège. Lorsque l'accouchement par voie vaginale
constitue une option, l'accouchement devrait se dérouler en milieu
hospitalier. Un obstétricien expérimenté devrait être présent pour assister à
l'accouchement et pour pratiquer une césarienne si le travail en venait à
connaître des difficultés ou si des complications en venaient à se manifester.

    Pour plus de renseignements
    ---------------------------

    Directive clinique
    Accouchement du siège par voie vaginale
    (http://www.sogc.org/media/pdf/advisories/CpgBreechJune09_f.pdf)

    Editorial
    Directive clinique sur l'accouchement du siège par voie vaginale : Le
    moment est venu...
    (<a href="http://www.sogc.org/media/pdf/advisories/LalondeBreechEditorialJune09_f.pdf">http://www.sogc.org/media/pdf/advisories/LalondeBreechEditorialJune09_f.
pdf</a>)
    Dr André Lalonde

    Commentaire
    L'accouchement du siège peut être sûr, mais le jeu en vaut-il la
    chandelle?
    (<a href="http://www.sogc.org/media/pdf/advisories/KotaskaCommentBreechJune09_f.pdf">http://www.sogc.org/media/pdf/advisories/KotaskaCommentBreechJune09_f.pd
f</a>)
    Dr Andrew Kotaska

    Document d'information
    A propos de l'accouchement du siège
    (http://www.sogc.org/media/advisories-20090617b_f.asp)

    Dépliant d'éducation publique
    Accouchement du siège
    (http://www.sogc.org/media/pdf/advisories/BrochureBreech_f.pdf)

    A propos de la SOGC
    -------------------

    La Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC) est l'un
des plus anciens organismes nationaux de médecine spécialisée du pays. Fondée
en 1944, la SOGC a pour mission de promouvoir l'excellence dans la pratique de
l'obstétrique-gynécologie et la santé des femmes par le leadership, la défense
des droits, la collaboration, la prise de contact et l'éducation. La SOGC
représente les obstétriciens, les gynécologues, les médecins de famille, les
infirmières, les sages-femmes et les professionnels paramédicaux qui
travaillent dans le domaine de la sexualité et de la santé génésique. Pour
obtenir davantage d'information, consultez le site Web de la SOGC à l'adresse
suivante : www.sogc.org.




Renseignements :

Renseignements: Personne-ressource pour les médias: Natalie Wright,
Directrice, Communications et éducation publique, (613) 240-0169

Profil de l'entreprise

Société des obstétriciens et gynécologues du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.