Le RCLALQ demande à la ministre des Finances d'investir pour la justice



    MONTREAL, le 3 févr. /CNW Telbec/ - Le Regroupement des comités logement
et associations de locataires (RCLALQ) organisait aujourd'hui un grand
tintamarre pour réclamer plus de régisseurEs à la Régie du logement. En
scandant "Justice trop tard, justice nulle part", les militantEs voulaient
dénoncer le déni de justice que subissent les locataires qui doivent attendre
en moyenne 18,6 mois pour obtenir une audience. "Il faut plus de régisseurEs
pour entendre toutes les causes dans des délais raisonnables" explique France
Emond, porte-parole de l'organisme.
    Alors que le budget 2009 est en cours de préparation, le RCLALQ réclame
une intervention de la ministre des finances pour augmenter le nombre de
régisseurEs à la Régie du logement. Le RCLALQ revendique que toutes les causes
urgentes (celles impliquant la santé et la sécurité) soient entendues à
l'intérieur de 72 heures et que toutes les autres causes soient entendues sur
la base du "premier arrivé, premier servi" et ce, à l'intérieur de 3 mois.
    Le RCLALQ constate que les locataires hésitent à entreprendre des
démarches auprès la Régie et se voient ainsi privéEs de leur droit à un
logement sécuritaire et en bon état d'habitabilité. Sans une augmentation
significative du nombre de régisseurEs, le RCLALQ craint que les délais
continuent de décourager les locataires d'entreprendre des recours. "Avec la
pénurie de logements accessibles, déménager pour régler leurs problèmes de
logement n'est plus une option" précise France Emond.
    182 organismes sociaux et communautaires et une trentaine de personnes
ont appuyé les revendications du Regroupement. Pour le RCLALQ et ses alliéEs,
les délais déraisonnables d'audition à la Régie du logement sont
inacceptables. De plus, le RCLALQ dénonce le système d'attribution des dates
d'auditions à la Régie du logement, lequel privilégie les propriétaires.
Rappelons que les causes en non paiement de loyer sont entendues dans un délai
de six semaines. "N'est-ce pas là ajouter l'insulte à l'injure?" s'insurge Mme
Emond.
    La ministre des Finances, madame Monique Jérôme-Forget doit d'une part
rendre permanent l'ajout des huit régisseurEs qui remplaçaient de manière
anticipée ceux et celles qui partent à la retraite d'ici 2010 et de plus
augmenter les budgets pour que la Régie du logement ait le nombre de
régisseurEs nécessaires pour entendre toutes les causes rapidement.




Renseignements :

Renseignements: France Emond, RCLALQ, (514) 521-7114, (514) 781-2220


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.