Le rapport du Groupe d'étude sur les politiques en matière de concurrence manque le but: FCEI



    OTTAWA, le 26 juin /CNW/ - Le rapport que le Groupe d'étude sur les
politiques en matière de concurrence a publié ce matin ne tient pas compte de
la moitié de l'économie canadienne - les petites et moyennes entreprises (PME)
- car il recommande des politiques qui risquent de ralentir plutôt que de
soutenir le moteur de la croissance économique du Canada.
    La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) et ses
105 000 membres propriétaires de PME sont favorables à des mesures visant à
encourager la compétitivité du Canada; d'ailleurs, certaines des propositions
mises en avant par le Groupe d'étude concordent avec les points de vue de la
FCEI à cet égard. Toutefois, la FCEI s'inquiète vivement du fait que d'autres
de ces recommandations pourraient avoir l'effet inverse, entravant ainsi la
capacité des PME canadiennes d'être compétitives tant sur le plan national
qu'international.
    "De telles recommandations révèlent une très mauvaise connaissance de
cette importante source d'emplois et de richesse au Canada", affirme Corinne
Pohlmann, vice-présidente des affaires nationales de la FCEI. Les propositions
suivantes sont particulièrement problématiques :

    
    -  Mettre fin à l'interdiction de facto entourant la fusion de banques et
       de compagnies d'assurance ainsi que la diversification "interpilier",
       lorsqu'il s'agit de grandes institutions financières, à condition
       d'instaurer des contrôles réglementaires.

    -  Les gouvernements provinciaux devraient évaluer la faisabilité de
       permettre à toute municipalité d'imposer une taxe sur la valeur
       ajoutée de 1 % dans sa compétence, qui serait perçue par l'Agence du
       revenu du Canada (ou Revenu Québec) au nom de la municipalité.

    -  Les politiques fédérales et provinciales sur les petites et moyennes
       entreprises devraient être axées sur celles qui démontrent une volonté
       et une capacité de croître pour devenir de grandes entreprises.
    

    Le rapport, intitulé Foncer pour gagner, ne traite que sommairement des
questions entourant la pénurie de main-d'oeuvre qualifiée - l'un des plus
graves enjeux auxquels sont confrontées les PME canadiennes. Les
recommandations au sujet de l'éducation postsecondaire et de l'immigration
sont les bienvenues, mais le rapport précité n'aborde pas suffisamment les
besoins en main-d'oeuvre, notamment en ce qui concerne les métiers
spécialisés, auxquels les PME du Canada feront face au cours des prochaines
années.
    "Si la FCEI appuie fortement la nécessité de mettre en place des
politiques complètes en matière de concurrence au Canada, elles ne doivent pas
limiter la croissance des PME mais plutôt miser sur la vigueur de ce secteur
qui emploie 60 p. 100 de la population canadienne et génère près de la moitié
du PIB du Canada", conclut Mme Pohlmann.

    La FCEI est le plus grand groupement de petites et moyennes entreprises
(PME) du Canada, représentant plus de 105 000 propriétaires de PME qui
emploient collectivement 1,25 million de Canadiens et contribuent 75 milliards
de dollars au PIB.




Renseignements :

Renseignements: Marie-danielle Davis au (613) 235-2373. La version
intégrale du rapport est disponible à www.fcei.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.