Le ralentissement économique et la confiance ébranlée des consommateurs ont contribué à la chute des prix des maisons au cours du quatrième trimestre



    
    - L'annonce du budget fédéral de demain et l'investiture d'Obama laissent
    présager un regain d'optimisme -
    

    TORONTO, le 26 janv. /CNW/ - Au quatrième trimestre de 2008, le marché
immobilier canadien a enregistré un déclin à la fois sur le plan des ventes
unitaires et des prix des maisons, selon l'Etude sur le prix des maisons
diffusée aujourd'hui par les Services immobiliers Royal LePage. La récession
économique mondiale alliée à la situation précaire de l'emploi ont contribué
largement à la dégradation de la confiance des consommateurs, à la réduction
des ventes de propriétés et à la chute des prix des maisons.
    Parmi les types de propriété faisant l'objet de l'étude, le prix moyen
des maisons individuelles de plain-pied a diminué de 4,8 % par rapport à
l'année dernière jusqu'à 319 640 $, et des propriétés à deux étages standards
accusant une chute de 6,3 % jusqu'à 376 140 $. Le prix moyen des condominiums
standards a diminué de 5,2 % en comparaison avec l'année dernière pour
atteindre 233 230 $.
    Bien que les prix moyens des maisons à l'échelle nationale aient diminué,
les prix varient dramatiquement sur les marchés immobiliers régionaux.
Propulsés par de fortes économies locales, les marchés immobiliers à Regina et
à St. John's ont affiché des hausses d'appréciations de prix dans les deux
chiffres par rapport à l'année dernière, alors que les villes de l'Ouest, dont
Edmonton, Calgary et Vancouver, ont affiché des prix à la baisse.
    Malgré les périodes tumultueuses qui ont marqué la fin de 2008, on
prévoit que l'année 2009 sera différente. Les résultats d'un récent sondage
commandité par Royal LePage ont démontré que près de la moitié (49 %) des
Canadiens interrogés conviennent que les mesures visant à stimuler l'économie
que plusieurs anticipent dans le cadre du budget fédéral de demain auront un
impact positif sur le marché immobilier canadien. Les initiatives politiques
entreprises au sud de la frontière auront aussi probablement tendance à
soutenir la conjoncture économique du pays; en effet, les résultats du sondage
indiquent que 82 % des Canadiens reconnaissent que l'investiture de Barack
Obama aura un effet positif sur la confiance des consommateurs au Canada.
    "Malgré les conditions difficiles du quatrième trimestre, près de la
moitié des Canadiens considèrent que le marché immobilier est favorable;
compte tenu de la conjoncture économique rigoureuse, cela représente une
partie importante de la population, a déclaré Phil Soper, président et chef de
la direction des Services immobiliers Royal LePage. La proportion de Canadiens
qui estiment que le budget de demain aura un impact positif sur le marché
immobilier du pays constituera une base solide sur laquelle nous pourrons
compter en 2009."
    M. Soper ajoute : "Au cours du quatrième trimestre, la plupart des
marchés immobiliers ont connu un ralentissement saisonnier usuel, et il en a
été de même pour l'année 2008. Lorsque le pays a commencé à constater la
glissade anticipée des ventes de maisons, l'annonce du début d'une récession
mondiale a accéléré et accentué la chute des prix. Si le ralentissement
économique n'avait pas eu lieu, le quatrième trimestre aurait simplement
traversé un creux cyclique normal."
    L'incapacité pour le marché immobilier de poursuivre ses activités au
même rythme que celui de 2006 et de 2007 n'est pas surprenante. Alors que les
hausses marquées des prix, les guerres de prix et les brèves périodes
d'inscription caractéristiques des années grasses ont été alimentées par des
paramètres économiques favorables, soit la demande des acheteurs ainsi que la
possibilité et le désir d'obtenir les prix d'inscription, elles n'auraient pas
été viables si l'un ou l'autre des facteurs économiques susmentionnés avaient
fait défaut - exactement ce qui s'est passé à la fin de 2008.
    M. Soper souligne qu'à mesure que la confiance des consommateurs
commencera à se redresser, les paramètres économiques favorables du pays
devraient mener à une reprise modérée. "Pour de nombreuses personnes, la
décision de reporter l'achat d'une maison à la fin de l'année a été facile.
Compte tenu de l'incertitude économique actuelle, plusieurs consommateurs ont
été réticents à conclure d'importantes transactions. Toutefois, le choix de
s'abstenir sera plus difficile lorsque viendra la période occupée du
printemps, car le niveau d'activité saisonnier a tendance à refaire grimper le
prix des maisons", indique M. Soper.
    Malgré le ralentissement économique canadien et mondial qui a marqué la
plus grande partie du quatrième trimestre de 2008, les provinces ont pu
persévérer et compter sur leurs économies locales afin de préserver leurs
marchés immobiliers.
    Alors que des reculs en matière de vente et de prix ont été relevés dans
certaines régions du pays, St. John's a affiché la plus forte appréciation de
prix au Canada au cours du quatrième trimestre. Le marché immobilier de St.
John's a connu des hausses phénoménales de prix dans les deux chiffres, les
acheteurs de deuxième maison ayant créé une activité frénétique sur le marché,
motivés par un taux d'emploi stable et des revenus supérieurs leur permettant
d'investir dans des propriétés plus coûteuses. Malgré l'annonce de
l'élimination d'emplois dans le secteur forestier, la récente nouvelle voulant
que Vale Inco NL prévoie construire une usine commerciale de minéralurgie a
contribué à stimuler l'économie de la province et à accroître la confiance des
consommateurs.
    A l'image des activités de St. John's et inspirées par des économies
stables et variées, toutes les grandes villes du Canada atlantique, à
l'exception de Moncton, ont connu des appréciations de prix saines à la fin de
l'année.
    Dans l'Ouest, l'économie locale de la Saskatchewan a aussi tenu le coup,
ce qui a donné lieu à des hausses de prix à Regina et à Saskatoon. Alors que
les résidents de Saskatoon ont enregistré de légères hausses des prix moyens
par rapport au quatrième trimestre de l'an dernier, Regina a éclipsé Saskatoon
en affichant des hausses de prix des maisons dans les deux chiffres. Dans les
deux villes, les taux d'emploi, les niveaux de confiance des consommateurs et
les données démographiques sont restés optimistes au cours des trois derniers
mois de 2008, et sont parvenus à maintenir les tendances légèrement à la
hausse sur le marché immobilier de la province. Egalement protégé
partiellement par une forte économie locale, le marché immobilier de Winnipeg
a aussi enregistré des légères hausses de prix pendant le quatrième trimestre.
    Les villes dont le marché immobilier a connu la croissance la plus rapide
au cours des dernières années, soit Toronto, Calgary, Edmonton et Vancouver,
ont affiché un léger recul comme l'indiquent les comparaisons annuelles des
prix des maisons. Malgré la rigueur du marché du travail et la demande des
acheteurs de ces régions, le fait que les prix des maisons ont légèrement
excédé les revenus au cours des périodes d'activité intense des dernières
années occasionnera un rajustement des prix à brève échéance.
    Les résidents du centre du Canada, soit Montréal, Toronto et Ottawa,
n'ont été touchés que par de légères variations de prix attribuables à la
force relative de leurs économies régionales respectives. Comme l'illustre le
tableau ci-dessous, les petits marchés qui comptent sur une ou quelques
industries ont été plus durement éprouvés par le ralentissement économique.

    
     PRIX MOYENS DES MAISONS AU QUATRIEME TRIMESTRE - ROYAL LEPAGE 2008
    -------------------------------------------------------------------------
                      Maison individuelle
                         de plain-pied            Maison à 2 étages standard
    -------------------------------------------------------------------------
                                       Plain-
                                        pied                        2 étages
                   T4 2008   T4 2007  (compa-    T4 2008   T4 2007  (compa-
    Marché        (moyenne) (moyenne)  raison)  (moyenne) (moyenne)  raison)
    -------------------------------------------------------------------------
    Halifax        215 000   201 333     6,8 %   259 667   231 667    12,1 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Charlottetown  157 000   152 000     3,3 %   188 000   180 000     4,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Moncton        150 000   151 000    -0,7 %   126 000   135 000    -6,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Fredericton    162 000   155 000     4,5 %   210 000   197 000     6,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Saint John     225 064   196 500    14,5 %   294 695   255 000    15,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    St. John's     190 050   157 667    20,5 %   261 800   219 333    19,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Atlantique     190 921   173 150    10,3 %   238 310   212 000    12,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Montréal       261 372   258 150     1,2 %   334 850   342 491    -2,2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Ottawa         321 333   308 583     4,1 %   320 083   306 500     4,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Toronto        411 483   448 133    -8,2 %   513 417   550 705    -6,8 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Winnipeg       219 650   214 494     2,4 %   247 029   237 571     4,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Regina         274 167   229 200    19,6 %   238 260   199 000    19,7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Saskatoon      300 000   292 500     2,6 %   328 750   321 250     2,3 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Calgary        410 333   429 889    -4,5 %   408 263   461 811   -11,6 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Edmonton       301 429   336 786   -10,5 %   337 075   370 000     8,9 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Vancouver      743 750   795 250    -6,5 %   837 500   895 000    -6,4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Victoria       425 000   425 000     0,0 %   433 000   456 000    -5,0 %
    -------------------------------------------------------------------------
    National       319 640   335 850    -4,8 %   376 140   401 300    -6,3 %
    -------------------------------------------------------------------------


    -------------------------------------------
                      Condominium standard
    -------------------------------------------

                                       Condo
                   T4 2008   T4 2007  (compa-
    Marché        (moyenne) (moyenne)  raison)
    -------------------------------------------
    Halifax        159 500   148 500     7,4 %
    -------------------------------------------
    Charlottetown
    -------------------------------------------
    Moncton
    -------------------------------------------
    Fredericton    133 000   126 000     5,6 %
    -------------------------------------------
    Saint John     158 283
    -------------------------------------------
    St. John's     203 000   165 000    23,0 %
    -------------------------------------------
    Atlantique     174 183   145 429    19,8 %
    -------------------------------------------
    Montréal       200 284   202 859    -1,3 %
    -------------------------------------------
    Ottawa         207 833   196 833     5,6 %
    -------------------------------------------
    Toronto        299 675   306 580    -2,3 %
    -------------------------------------------
    Winnipeg       132 083   127 408     3,7 %
    -------------------------------------------
    Regina         172 917   144 000    20,1 %
    -------------------------------------------
    Saskatoon      194 250   205 000    -5,2 %
    -------------------------------------------
    Calgary        257 189   284 144    -9,5 %
    -------------------------------------------
    Edmonton       206 854   240 500   -14,0 %
    -------------------------------------------
    Vancouver      405 000   428 250    -5,4 %
    -------------------------------------------
    Victoria       265 000   292 000    -9,2 %
    -------------------------------------------
    National       233 230   246 050    -5,2 %
    -------------------------------------------

    Résultats additionnels du sondage

    -   73 % des Canadiens interrogés reconnaissent que les mesures visant à
        stimuler l'économie que plusieurs anticipent dans le cadre du budget
        fédéral de demain auront un impact positif sur la confiance des
        consommateurs au Canada.
    

    A propos de l'Etude sur le prix des maisons

    L'Etude sur le prix des maisons au Canada de Royal LePage est l'analyse
immobilière la plus vaste et la plus exhaustive de ce genre au pays. Elle
fournit de l'information sur sept types d'habitations répartis dans plus de
250 villes et quartiers d'un océan à l'autre. Le présent communiqué renvoie
quant à lui à une version abrégée de l'Etude mettant en lumière l'évolution
des prix des trois types d'habitations les plus courants dans 80 collectivités
de partout au Canada. Il est possible de consulter une base de données
complète contenant les données recueillies au cours des sondages en visitant
le site Web de Royal LePage à l'adresse www.royallepage.ca, et les données
actuelles seront mises à jour dès la fin du quatrième trimestre. Vous pourrez
obtenir en ligne, le 16 février 2009, une version imprimable de l'Etude
applicable au quatrième trimestre de 2008.
    Les valeurs des propriétés indiquées dans l'Etude sur les prix des
maisons de Royal LePage correspondent à l'évaluation de Royal LePage de la
valeur marchande des propriétés de chaque endroit en fonction des données
locales et des renseignements sur le marché fournis par les experts du secteur
immobilier résidentiel de Royal LePage. Pour certaines régions, il est
possible d'accéder à des données historiques datant du début des années 1970.

    A propos de Royal LePage

    Royal LePage est le premier fournisseur au Canada de services de
franchise aux maisons de courtage immobilier résidentiel, grâce à son réseau
de plus de 14 000 agents répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Gérée
par Brookfield Real Estate Services, Royal LePage fait partie de la famille
des sociétés qui exercent leurs activités sous les raisons sociales de Royal
LePage, Johnston and Daniel, Realty World et La Capitale. Société affiliée,
Brookfield Real Estate Services Fund est une fiducie de revenus inscrite à la
Bourse de Toronto sous le symbole "BRE.UN".
    Pour en savoir davantage, visitez le site www.royallepage.ca ou
www.brookfieldres.com.

    Méthodologie du sondage

    Le sondage en ligne, mené par Angus Reid Strategies, a été proposé à 1001
Canadiens le 21 janvier 2009. Les résultats sont fondés sur des tests
bilatéraux à niveau de signification de 0,05.





Renseignements :

Renseignements: POUR CONNAITRE LES POINTS SAILLANTS DES MARCHES
REGIONAUX OU POUR COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE-RESSOURCE, VEUILLEZ VOUS
INFORMER AUPRES DE: Tiffany Fisher, Whetstone Communications Inc., par
téléphone au (416) 595-9776, poste 222, ou par courriel à
tiffany@whetstonepr.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.