Le public, c'est la santé pour tout le monde !



    La CSN lance une grande campagne pour protéger le système de santé public

    QUEBEC, le 19 sept. /CNW Telbec/ - "Un grand débat de société aura lieu
cet automne sans que les Québécoises et les Québécois y soient conviés". C'est
ainsi que la présidente de la CSN, Claudette Carbonneau a lancé ce matin une
grande campagne sur le thème : Le public, c'est la santé pour tout le monde !
    Devant quelque 250 délégué-es réuni-es pour une réunion du conseil
confédéral de la CSN dans la Capitale nationale, la présidente a réitéré son
inquiétude face à la nomination de Claude Castonguay à la tête du comité de
travail sur le financement de la santé. "Confier la direction du groupe de
travail à monsieur Castonguay revient à faire entrer le loup dans la
bergerie", a indiqué Claudette Carbonneau.
    "Déjà dans les années 1970, monsieur Castonguay prônait un système à deux
vitesses avec le recours aux assurances privées et la possibilité pour les
médecins de travailler à la fois dans le public et le privé. La population
avait alors exprimé un choix clair en faveur d'un système universel lors d'un
grand débat public auquel les syndicats ont largement contribué. Parler de
Claude Castonguay comme le père de la carte-soleil, c'est un trompe-l'oeil
pour tenter de faire oublier qu'il est l'homme de l'industrie de l'assurance
privée dont il est issu et qu'il a servie toute sa vie", a rappelé la leader
syndicale.
    La présidente de la CSN continue de réclamer une véritable consultation
publique puisqu'il s'agit d'un débat de société fondamental pour les
Québécoises et les Québécois. "Avec le rapport qu'il vient de signer pour le
groupe CIRANO, on a vraiment l'impression que les conclusions de M. Castonguay
sont écrites à l'avance. Les récentes informations à l'effet qu'il soit
alimenté par des experts tels que le groupe CIRANO et l'Institut économique de
Montréal, jettent une douche d'eau froide sur la démocratie", a dénoncé
Claudette Carbonneau.
    Pour la CSN, un financement privé implique nécessairement que les
individus devront investir plus d'argent, directement ou par le biais
d'assurances. Le débat sur le financement touche tout le monde. Il doit donc
être public !", a renchéri madame Carbonneau.
    Pour la CSN, il est par ailleurs urgent que le gouvernement clarifie la
confusion et l'ambiguité qui règnent suite à la mise en place des dispositions
alambiquées et hermétiques de la loi 33. Les trous dans la loi laissent
beaucoup de latitude aux promoteurs du privé qui n'hésitent pas à mettre en
place des systèmes parallèles comme le projet Chaoulli, la clinique Optima ou
le partenariat entre la clinique Rockland MD et l'hôpital Sacré-Coeur.
    "On ne le dira jamais assez : on ne règlera pas les problèmes d'accès aux
soins en transférant les infirmières et les médecins du public vers le privé.
La privatisation ne multiplie pas les personnels. Au contraire, elle dégarnit
le système public", d'ajouter la présidente de la CSN. Pour elle, il est tout
à fait inadmissible de profiter de la crise actuelle de pénurie de personnel
pour faire avancer la cause du privé.
    "On laisse miroiter que l'accès aux soins serait amélioré si on laissait
les personnes qui en ont les moyens se payer des services. Nous croyons plutôt
que toutes les ressources disponibles doivent être investies à sortir le
système de cette crise et que c'est par la fiscalité que cet investissement
doit se faire. Les baisses d'impôt contenues dans le dernier budget sont donc
tout à fait inappropriées dans les circonstances".
    La CSN rappelle qu'elle participera en novembre au Sommet de la santé du
Collège des médecins. Elle proposera des solutions concrètes pour améliorer
l'accès aux soins dans un système public.

    La Confédération des syndicats nationaux compte plus de 300 000
travailleuses et travailleurs de tous les types de milieux de travail, tant
dans le secteur privé que dans le secteur public.




Renseignements :

Renseignements: Michelle Filteau, directrice du Service des
communications de la CSN, cellulaire: (514) 894-1326


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.