Le programme de dépistage prénatal de la trisomie 21 : Les obstétriciens et gynécologues soulèvent des lacunes importantes

MONTRÉAL, le 27 avril /CNW Telbec/ - L'Association des obstétriciens et gynécologues du Québec (AOGQ) dévoile aujourd'hui sa déclaration de principe (en annexe) à la suite de l'annonce de la mise en place d'un programme de dépistage prénatal de la trisomie 21 par le gouvernement Charest, il y a moins d'un an. L'AOGQ a chargé un comité ad hoc, présidé par le Dr François Audibert, obstétricien-gynécologue à l'Hôpital Sainte-Justine, afin d'évaluer ce nouveau programme. À la lumière des travaux du comité, des lacunes importantes ont été soulevées.

« Encore une fois, le gouvernement a décidé de mettre en œuvre un programme en oubliant d'y affecter les ressources nécessaires pour assurer son bon déploiement », dénonce le Dr Robert Sabbah, président de l'AOGQ.

Rappelons que l'AOGQ réclamait depuis des années la mise en œuvre de ce programme qui est maintenant couvert par le régime d'assurance maladie du Québec et qui offre la possibilité aux femmes enceintes, quel que soit leur âge, d'effectuer un dépistage prénatal qui permettra de calculer les probabilités de donner naissance à un enfant ayant la trisomie 21.

Alors que le programme a connu des ratés lors des projets pilotes dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent, de la Montérégie et de la Côte-Nord, le programme sera progressivement disponible dans tous les hôpitaux du Québec. « Comme pour la procréation médicalement assistée, les ressources pour la mise en place de ce nouveau programme n'y sont tout simplement pas » d'insister le Dr Sabbah. « On a qu'à penser aux équipements, ressources humaines, espaces cliniques et budgets de fonctionnement requis pour offrir le dépistage aux quelque 90 000 femmes enceintes annuellement. »

Qui plus est, dans une déclaration de principe, l'AOGQ y va de recommandations afin que le programme québécois soit similaire aux normes du Canada et même de l'Angleterre. « Actuellement, le dépistage prénatal se fait par une analyse du sang de la mère prélevé à deux moments très précis durant la grossesse. La fiabilité des résultats est conditionnelle à ces deux prises de sang, d'où l'importance de savoir depuis quand a débuté la grossesse », explique le président. Les obstétriciens et gynécologues pressent le gouvernement de rendre obligatoire l'échographie de datation au premier trimestre de la grossesse. Faite entre 11 et 14 semaines de grossesse, cette échographie permet d'obtenir des bénéfices clairs : datation de grossesse, dépistage précoce de malformations fœtales, etc. Il est également impératif que le gouvernement du Québec finance adéquatement la formation des échographistes en dépistage et en diagnostic prénatal.

L'AOGQ est une organisation syndicale qui regroupe plus de 400 médecins spécialistes en obstétrique et gynécologie. Elle vise l'amélioration constante de la qualité des soins préventifs et curatifs destinés aux femmes du Québec en favorisant le développement professionnel continu de ses membres et celui des différents professionnels de la santé qui partagent cette mission.


Déclaration de principe sur le dépistage prénatal
Association des obstétriciens et gynécologues du Québec


Article 1
L'AOGQ considère que le principe du respect de l'autonomie de la personne est fondamental ainsi que son droit d'accès à l'information sans délai.

Article 2
L'AOGQ considère que le terme «Programme de dépistage prénatal de la trisomie 21» est réducteur et devrait plutôt s'intituler  «Programme de dépistage prénatal».

Article 3
L'AOGQ énonce que le programme de dépistage prénatal doit être accessible au premier trimestre dans les meilleurs délais et ceci de manière universelle pour toutes les femmes enceintes du Québec.

Article 4
L'AOGQ déclare qu'aucun dépistage prénatal ne devrait être effectué au Québec sans qu'une échographie de datation ne soit réalisée au premier trimestre de la grossesse.

Article 5
L'AOGQ considère que le test optimal de dépistage prénatal de la trisomie est le test combiné du premier trimestre en une seule visite; ce dernier doit associer des marqueurs biochimiques et échographiques, incluant la clarté nucale.

Article 6
L'AOGQ déclare que le marqueur le plus performant du dépistage prénatal des aneuploïdies fœtales est la mesure de la clarté nucale par échographie au premier trimestre entre la 11e et la 14e semaine, et devrait donc faire partie intégrante du programme québécois.

Article 7
L'AOGQ recommande à ses membres d'offrir à toutes leurs patientes une échographie au premier trimestre et que celle-ci soit faite entre 11 et 14 semaines de grossesse afin d'obtenir les bénéfices clairs suivants : la datation de la grossesse, le dépistage précoce d'aneuploïdies et des autres malformations fœtales ainsi que l'identification des grossesses multiples et de leur chorionicité.

Article 8
L'AOGQ déclare que tous les tests de dépistage prénatal de la trisomie 21 doivent rencontrer les normes minimales canadiennes actuelles d'au moins 75 % de taux de détection et d'au plus de 3 % de faux positifs. De plus, l'AOGQ déclare que tous les efforts devraient être déployés pour que les normes minimales québécoises pour le dépistage de la trisomie 21 soient rapidement rehaussées afin qu'elles rejoignent celles recommandées depuis 2010 par le National Health Service (NHS) en Angleterre, soit un taux de détection d'au moins 90 % pour un taux de faux positifs d'au plus 2 %.

Article 9
L'AOGQ déclare que tous les efforts devraient être mis en place par la politique de périnatalité afin d'offrir à toutes les femmes enceintes du Québec une prise en charge le plus rapidement possible dans le premier trimestre.

Article 10
L'AOGQ considère inacceptables les délais actuellement observés dans le déploiement du programme public de dépistage prénatal à travers le Québec.

L'AOGQ déclare que tous les efforts doivent être faits pour mettre en place les ressources afin d'éliminer ces délais.

Article 11
L'AOGQ constate qu'il y a actuellement dans le programme public de dépistage des lacunes qui doivent être corrigées afin de répondre aux standards. Ces correctifs exigent :

  • La mise en place de l'échographie de datation;
  • La prise en compte des cofacteurs qui ont une influence sur le niveau des marqueurs sériques (ethnie, diabète, tabac);
  • La mise en place d'un registre québécois des fœtus atteints de trisomie 21 et des issues de grossesses;
  • L'obtention de la certification FMF (Fetal Medicine Foundation) de l'échographiste;
  • L'obtention des critères de contrôle de qualité pour la partie biochimique.

Article 12
L'AOGQ déclare que l'issue des grossesses doit obligatoirement être colligée pour comparer la performance réelle des différents tests de dépistage prénatal disponibles au Québec.

Article 13
Au même titre que la clarté nucale, l'AOGQ exige de tous laboratoires québécois qu'ils respectent les normes minimales de contrôle de qualité telles que définies par la Fetal Medicine Foundation.

Article 14
L'AOGQ demande au programme public québécois de rendre accessible aux échographistes certifiés par la Fetal Medicine Foundation les dosages de la fraction libre de la βhCG et de la PAPP-A (en multiples de médiane) afin qu'ils puissent les intégrer dans le logiciel de la Fetal Medicine Foundation et produire ainsi, selon le choix de la patiente, un rapport dès le premier trimestre qui tient compte des marqueurs échographiques et biochimiques d'aneuploïdies.

Article 15
L'AOGQ déclare finalement qu'il lui apparaît impératif que le gouvernement du Québec finance adéquatement la formation des échographistes en dépistage et en diagnostic prénatal.

Document présenté lors de la conférence de presse du mercredi 27 avril 2011

SOURCE ASSOCIATION DES OBSTETRICIENS ET GYNECOLOGUES DU QUEBEC (AOGQ)

Renseignements :

Robert Sabbah, M. D.
Président de l'Association des obstétriciens et gynécologues du Québec
Téléphone : 514-849-4969

Profil de l'entreprise

ASSOCIATION DES OBSTETRICIENS ET GYNECOLOGUES DU QUEBEC (AOGQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.