Le Procureur Général du Québec soutien InSite, qu'est-ce que Bolduc attend?

MONTRÉAL, le 4 avril /CNW Telbec/ - L'organisme Point de Repères et l'Association de Défense des Droits et d'Inclusion des personnes qui Consomment des drogues du Québec (ADDICQ) se réjouissent du mémoire déposé par le Procureur Général du Québec à la Cour Suprême du Canada dans la cause opposant InSite au gouvernement fédéral. Le 25 mars dernier, nous avons pris connaissance de ce mémoire qui appuie le Service d'Injection Supervisée (SIS) de InSite à Vancouver que le gouvernement Harper tente de faire fermer. Suite à la lecture de ce mémoire, nous sommes confortés dans notre désir de voir l'implantation de SIS se réaliser et ce, le plus rapidement possible. Ce rapport met en évidence le fait que le procès actuel en Cour Suprême ne devrait pas être un frein à l'implantation de ce service de santé.

À ce jour, les appuis à de tels services furent multiples. Notons entre autres les recommandations du comité d'experts montréalais qui fut mandaté en 2001 par le ministre délégué aux services sociaux de l'époque, M. Gilles Baril, le Programme National de Santé Publique, l'Ordre des Infirmières du Québec, l'Institut National de Santé Publique du Québec (INSPQ), l'Organisation Mondiale de la Santé, le milieu communautaire œuvrant auprès des personnes consommant par injection, de même que les personnes qui s'injectent des drogues.

Alors que l'ancien ministre de la santé, M. Couillard, avait appuyé publiquement les SIS en 2008, l'actuel ministre Yves Bolduc a exprimé des réserves et ce, pour trois raisons, à savoir : que la population du Québec ne serait pas prête, qu'il voulait attendre le rapport de l'INSPQ et enfin, attendre le jugement de la Cour Suprême dans la cause InSite. Or, un sondage SOM publié en mai 2009 indique que 63% des QuébécoiSEs sont en faveur des SIS. De plus, le rapport de l'INSPQ est finalement sorti et il appuie clairement la mise en place des SIS.

Quant à la Cour Suprême, maintenant que le Procureur Général du Québec s'est prononcé en faveur de InSite, arguant que la santé était une compétence provinciale, le ministre Bolduc n'a plus, selon nous, aucune raison de continuer à s'opposer à l'implantation de SIS au Québec.

En fait, loin de constituer un frein aux SIS au Québec, le ministre Bolduc devrait plutôt être à l'avant-garde de la lutte pour la santé des personnes les plus marginalisées de la société québécoise, à savoir, les personnes qui Utilisent des Drogues par Injection et Inhalation (UDII). Surtout qu'il y a urgence : 69% des personnes UDII sont atteintes du Virus de l'Hépatite C et 17% du VIH. L'organisme Point de Repère, qui veut ouvrir un SIS à Québec, et l'ADDICQ, dont les membres militent pour l'instauration de SIS au Québec, demandent donc une fois de plus au ministre Bolduc de prendre position en faveur des SIS sans plus attendre, car ce service est une question de survie.

SOURCE Point de repères

Renseignements :

Pour des entrevues : Mario Gagnon, Directeur-Général de Point de Repères au (418) 717 0715. Jean-Bruno, membre de l'ADDICQ au 514-562-3350.

Profil de l'entreprise

Point de repères

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.